Tessier, Albert

Albert Tessier, réalisateur, prêtre et éducateur (Sainte-Anne-de-la-Pérade, Québec, 6 mars 1895-Trois-Rivières, 13 septembre 1976). Né dans une famille d'agriculteurs, il accède à la prêtrise en 1920.

Tessier, Albert

Albert Tessier, réalisateur, prêtre et éducateur (Sainte-Anne-de-la-Pérade, Québec, 6 mars 1895-Trois-Rivières, 13 septembre 1976). Né dans une famille d'agriculteurs, il accède à la prêtrise en 1920. Influencé par un ami qui tourne des films en amateur, il commence lui-même à réaliser des courts métrages sur les gens, les choses et les lieux qui l'entourent. Ainsi il s'intéresse à la nature (Dans le bois I, 1930), à la terre (Hommage à notre paysannerie, 1938), à l'art (Quatre artistes canadiens, 1939) et aux sujets religieux (Gloire à l'eau, 1935, Congrès eucharistique trifluvien, 1941). En 1937, il est nommé visiteur des écoles ménagères supérieures. Créées en pleine crise économique, ces écoles ont pour fonction d'assurer la survie de la famille tant urbaine que rurale par la revalorisation, auprès des jeunes filles de tous les milieux, de leur fonction essentielle d'épouse et de mère et l'inculcation d'une véritable culture féminine. Tessier se fera également l'ardent propagandiste des « écoles de bonheur », instituts familiaux créés à partir de 1950 pour contrer la multiplication des collèges classiques féminins. Ses films portent donc aussi dorénavant sur l'éducation des femmes: Écoles ménagères régionales (1941), Femmes dépareillées (1948), Écoles de bonheur (1954). Tessier va souvent se retrouver devant le public à bonimenter ses films. Il cesse de tourner durant les années 50; sa filmographie, qui témoigne d'une sensibilité à la vie et à la culture québécoises, compte quelque 70 titres. Parce qu'il est un pionnier du cinéma documentaire au Québec, le gouvernement québécois a donné son nom au prix qu'il décerne annuellement pour souligner l'apport d'un artisan au développement du cinéma québécois.