Shawinigan

Après 1825, le gouvernement du Bas-Canada fait arpenter le territoire de la Mauricie. Les premières concessions sont attribuées en 1831. En 1852, une glissoire est aménagée à Shawinigan pour faciliter le flottage et la conduite du bois en aval jusqu'à Trois-Rivières.


Shawinigan

 Shawinigan, cité du Qc; pop. 17 535 (recens. 2001), 18 943 A (recens. 1996), 19 931 (recens. 1991); superf. 28,15 km2; const. en 1921; berceau de l'industrie chimique du Québec; elle est située à 30 km au nord-ouest de TROIS-RIVIÈRES, sur les bords de la rivière SAINT-MAURICE. Son nom vient d'un mot algonquin signifiant « portage sur la crête », qui permet d'éviter les imposantes chutes de l'endroit.

Historique

Après 1825, le gouvernement du Bas-Canada fait arpenter le territoire de la Mauricie. Les premières concessions sont attribuées en 1831. En 1852, une glissoire est aménagée à Shawinigan pour faciliter le flottage et la conduite du bois en aval jusqu'à Trois-Rivières. De 1843 à 1883, la population dispersée s'étend un peu au sud de la ville jusqu'à la scierie des Grès.

Shawinigan doit sa naissance à une volonté de mise en valeur du potentiel hydroélectrique des chutes. En 1899, suite au prolongement de la ligne ferroviaire du Great North Railway, la Shawinigan Water and Power (SWP) construit un barrage et trace le plan d'aménagement de la ville qui connaît une croissance rapide. Plusieurs industries, attirées par l'électricité disponible, s'y implantent : en 1900, la Belgo-Canadian Pulp (depuis 1967 la Consolidated-Bathurst), en 1901, la Pittsburg Reduction (aujourd'hui l'Alcan) et, en 1903, la Carbure Co. of Shawinigan (aujourd'hui, la Shawinigan Chemicals).

En 1903, la SWP commence à alimenter Montréal en électricité, ce qui a tôt fait de stimuler la croissance même de Shawinigan. L'intense développement industriel du début du XXe siècle, centré sur le papier, l'aluminium et les produits chimiques, continue avec l'arrivée de Prest-O-Lite en 1907, de la Shawinigan Cotton en 1909 et de Canadian Industries Ltd. en 1931. Après la crise des années 30, la reprise économique s'amorce en 1940. En 1963, HYDRO-QUÉBEC prend possession des installations de la SWP.

De nos jours

Depuis les années 60, l'économie de la ville est en perte de vitesse : les anciennes usines ont réduit ou cessé leurs activités, et aucun nouvel employeur n'a pris la relève. Actuellement, l'économie est fondée sur la métallurgie et la minéralurgie et sur l'industrie pétrochimique.

Un parc thématique, City of Energy, relate l'histoire de l'hydroélectricité et des industries chimiques, de l'aluminium et des produits forestiers qui ont mené au développement de ce qu'on appelait autrefois « le Niagara de l'Est ». Une tour d'observation de 100 m surplombe le parc et la vallée. La promenade Saint-Maurice longe la rivière, reliant entre eux certains parcs de la ville. Le parc des chutes de Shawinigan, qui s'étend entre Shawinigan et Shawinigan-Sud, met en valeur la plus grosse (46 m) des nombreuses chutes de la région. Le Centre des arts de Shawinigan comprend une salle de concert et deux galeries où les artistes locaux, provinciaux et nationaux peuvent exposer leurs oeuvres. Shawinigan est la ville natale de Jean CHRÉTIEN, premier ministre du Canada.


Liens externes