Sénécas

Les Sénécas (Onöndowa’ga, « peuple de la Grande Montagne ») sont une nation autochtone. Reconnus comme les « Gardiens de la Porte de l’Ouest », ils sont les membres de la Confédération Haudenosaunee situés le plus à l’ouest, leurs terres ancestrales se trouvant au sud du lac Ontario. Aujourd’hui, des Sénécas vivent aussi sur le territoire des Six Nations près de Brantford, en Ontario. (Voir aussi Premières Nations.)



Les chefs des Six Nations expliquant leurs ceintures wampum, 1871

Les chefs des Six Nations à Brantford, au Canada, expliquant leurs ceintures wampum, 1871. Joseph Snow (Hahriron), chef Onondaga; George H. M. Johnson (Deyonhehgon), chef Mohawk, interprète du gouvernement et fils de John Smoke Johnson; John Buck (Skanawatih), chef Onondaga, gardien héréditaire du wampum; John Smoke Johnson (Sakayenkwaraton), chef Mohawk, président du conseil; Isaac Hill (Kawenenseronton), chef Onondaga, gardien du feu; John Seneca Johnson (Kanonkeredawih), chef Seneca.
Lot de photographie 86-58, Copie de James N. Edy photographe, archives anthropologiques nationale, Smithsonian Institution | Lot de photographie 86-58, Copie de James N. Edy photographe, archives anthropologiques nationale, Smithsonian Institution


Territoire traditionnel

Les Sénécas occupaient autrefois des territoires au sud du lac Ontario. Au milieu des années 1600, la plus grande partie du sud de l’Ontario devient le territoire de chasse des Sénécas, jusqu’à ce que l’expansion des Ojibwés dans cette région ne réduise l’influence des Sénécas au sud des Grands Lacs. Aujourd’hui, des Sénécas vivent dans le territoire des Six Nations près de Brantford, en Ontario. (Voir aussi Territoire autochtone.)

Vie traditionnelle

Les Sénécas, comme d’autres peuples Haudenosaunee, sont souvent appelés le « peuple de la Maison Longue ». La Maison longue désigne le type d’habitation dans laquelle ils vivaient autrefois, mais aussi l’alliance politique Haudenosaunee.

Beaucoup de Sénécas se sont convertis au christianisme lors de la colonisation, mais certains sont restés fidèles à la Religion de Handsome Lake. Handsome Lake (Ganioda'yo) est un chef Sénéca qui a eu, en 1799, des visions qui ont amené les gens de son peuple à le considérer comme un prophète. (Voir aussi Religion et spiritualité des Autochtones au Canada.)

Histoire

Les Sénécas jouent un rôle majeur dans la dispersion des Hurons-Wendats, des Pétuns et de la Confédération des Neutres au milieu du 17siècle. Ils sont régulièrement en guerre contre la Nouvelle-France, et tous leurs villages sont brûlés par le gouverneur Denonville en 1687. Les Sénécas prennent leur revanche en détruisant Lachine, près de Montréal, deux ans plus tard. (Voir aussi Massacre de Lachine.)

Après la construction du fort de Niagara par les Français dans les années 1720, les Sénécas de l’ouest s’allient fréquemment avec eux dans les conflits qui les opposent aux Anglais. En 1763, ces mêmes Sénécas de l’ouest se joignent à Obwandiyag (Pontiac) et ses partisans pour combattre les Anglais, qui ont pris possession des anciens postes français dans la région des Grands Lacs.

Pendant la Révolution américaine, tous les Sénécas soutiennent l’Angleterre, mais seul un petit nombre choisissent de suivre Joseph Brant après la guerre pour s’installer dans la réserve des Six Nations au Canada. La plupart des Sénécas négocient la paix avec les Américains, et vivent toujours dans des réserves aux États-Unis.

Langue et Culture

La langue des Sénécas appartient à la famille linguistique iroquoienne. Elle est considérée comme menacée de disparition. Les anciens et les communautés autochtones s’efforcent de la préserver et de la promouvoir. (Voir aussi Langues autochtones au Canada.)

Comme plusieurs autres peuples Haudenosaunee, les Sénécas possèdent un système de clans. Les clans sont des groupes sociaux dont les membres descendent d’ancêtres communs masculins ou féminins.

Parmi les chefs Sénécas les plus connus on retrouve Red Jacket (Sagoyewatha), Cornplanter (Kaintwakon), Handsome Lake (Ganioda'yo) et Little Beard (Sigwaahdohgwih). Ensemble, ils ont négocié en 1794 le traité de Canandaigua, qui réglait les conditions de l’achat du territoire des Six Nations au sud des Grands Lacs. (Voir aussi Traités autochtones au Canada.)


Red Jacket, chef sénéca.
(avec la permission des Archives de l'Ontario/l00091159)



Guide pédagogique perspectives autochtones

Collection des peuples autochtones

Liens externes