Sean Michaels

​Sean Michaels, romancier, journaliste et critique musical (né en 1982 à Stirling, en Écosse).

Sean Michaels, romancier, journaliste et critique musical (né en 1982 à Stirling, en Écosse). Il est surtout connu pour son premier roman, Us Conductors (trad. Corps conducteurs), paru en 2014 et gagnant du prix Giller et en tant que membre fondateur du blogue de musique Said the Gramophone.

Enfance et éducation

Sean Michaels naît à Stirling, en Écosse, où son père travaillait sur un doctorat en psychologie. Sa famille s’installe à Ottawa quand il a cinq ans. Il fréquente les écoles primaires Agincourt et Woodroffe, puis la Hopewell Avenue Public School et le Glebe Collegiate. C’est pendant cette période qu’il découvre son intérêt pour la musique, dont pour le premier instrument qu’il apprend à jouer, la clarinette, et pour la lecture et l’écriture. Lors d’une entrevue avec le Ottawa Citizen en 2014, il affirme « J.R.R. Tolkien était l’auteur que je voulais être. […] J’aimais le mélange de son magnifique monde construit, et la profondeur et la sagesse imprégnant ces histoires d’elfes et de magiciens. »

Pour ses études universitaires, Sean Michaels emménage à Montréal, où il s’inscrit au programme d’études culturelles de l’Université McGill. Il y lance Said the Gramophone, l’un des premiers blogues MP3, qui demeure populaire et influent encore aujourd’hui. En 2009, le Time inclut Said the Gramophone dans sa liste des 25 meilleurs blogues de l’année. En tant que critique musical, Sean Michaels est parmi les premiers à écrire sur plusieurs groupes et musiciens désormais célèbres, dont Arcade Fire, Beirut et Feist.

Mi-carrière

Après avoir obtenu son diplôme de l’Université McGill, Sean Michaels continue de travailler comme critique musical et journaliste de magazine. Il est sélectionné pour le National Magazine Award pour sa critique musicale dans le magazine Maisonneuve. En 2010, il reçoit la médaille d’or du National Magazine Award pour « The Lizard, the Catacombs, and the Clock, »une dissertation portant sur les labyrinthes souterrains de Paris et publié dans Brick, un magazine littéraire canadien. En 2012, Sean Michaels partage un second National Magazine Award avec le photojournaliste Roger Lemoyne pour « Ringmasters, » une exploration du cirque Tohu de Montréal publié dans le Walrus.

Sean Michaels demeure très impliqué dans la scène musicale montréalaise, et est membre du grand jury du prix Polaris qui déclare ‘Allelujah! Don’t Bend! Ascend! de Godspeed You! Black Emperor le meilleur album canadien de 2013.

En 2014, le premier livre de Sean Michaels, Us Conductors, est publié par Random House Canada et par Tin House Books aux États-Unis. La traduction française du roman, Corps conducteurs, paraît en 2016 chez les éditions Alto. Surtout écrit au Café Olimpico dans le quartier du Mile-End à Montréal, Corps conducteurs s’inspire de la vie du russe Lev Sergueïevitch Termen, inventeur du thérémine, un étrange instrument électronique datant des années 1920. Corps conducteurs prend la forme d’une longue lettre que Lev Sergueïevitch Termen destine à la musicienne Clara Rockmore, son « âme sœur ». Le roman raconte la vie extraordinaire de Lev Sergueïvitch Termen, de la séduction new-yorkaise des années 1920 jusqu’à son incarcération dans un goulag soviétique. Bien que basé sur des faits réels, le roman de Sean Michaels ne laisse pas limiter par les faits historiques et s’intéresse bien plus au potentiel poétique de la fiction. En fait, Sean Michaels avoue dans une dissertation portant sur ce qui lui avait inspiré Corps conducteurs parue en 2014 dans le Quill and Quire que « Les mensonges de la meilleure sorte semblent tout aussi vrais que les histoires basées sur des faits réels et leurs détails authentiques. Je préfère l’invention à la description ».

Us Conductors remporte le prix Giller et le Hugh MacLennan Prize for Fiction en 2014, et compte l’année suivante parmi les finalistes du Canadian Authors Award for Fiction et du Amazon.ca First Novel Award.