Saint-Jean-Chrysostome

En 1651, quelques Français et Hurons s'installent sur la rive sud du Saint-Laurent. Comme le terrain est rocheux, les colons s'établissent plus loin vers l'intérieur, où la terre est fertile et plus facile à défricher. Au cours des années suivantes, les colons décident de créer leur propre paroisse.
En 1651, quelques Français et Hurons s'installent sur la rive sud du Saint-Laurent. Comme le terrain est rocheux, les colons s'établissent plus loin vers l'intérieur, où la terre est fertile et plus facile à défricher. Au cours des années suivantes, les colons décident de créer leur propre paroisse.



Saint-Jean-Chrysostome

 Saint-Jean-Chrysostomeville du Qc; pop. 17 089 (recens. 2001), 16 161 (recens. 1996), 12 717 (recens. 1991); superf. 85,80 km2; const. en 1965. Saint-Jean-Chrysostome est située sur la rive sud du Saint-Laurent, à environ 20 km au sud de QUÉBEC, dans la région Chaudière-Appalaches. Cette région se caractérise par des plateaux et des plaines agricoles fertiles et par la majestueuse chaîne de montagnes des Appalaches.

Histoire

En 1651, quelques Français et Hurons s'installent sur la rive sud du Saint-Laurent. Comme le terrain est rocheux, les colons s'établissent plus loin vers l'intérieur, où la terre est fertile et plus facile à défricher. Au cours des années suivantes, les colons décident de créer leur propre paroisse. En 1828, ils fondent la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome, en choisissant un nom dont les initiales sont les mêmes que celles du seigneur de Lauzon, sir John Caldwell. Vers 1830, 1200 personnes vivent à Saint-Jean-Chrysostome. En 1855, la paroisse devient la municipalité de Saint-Jean-Chrysostome et, en 1965, Saint-Jean-Chrysostome devient une ville.

Situation actuelle

L'économie de Saint-Jean-Chrysostome repose encore aujourd'hui sur l'agriculture. La population a augmenté très rapidement au cours des dernières années. Ce boom a surtout été favorisé par l'ajout de nouvelles infrastructures et par leur développement.


//