Musique à Saint-Hyacinthe

Saint-Hyacinthe. Ville du Québec située sur la rivière Yamaska, à quelque 50 km à l'est de Montréal. Fondée en 1748, érigée en municipalité en 1849 puis en ville en 1857, elle fut nommée ainsi d'après Jacques-Hyacinthe-Simon Delorme, seigneur de l'endroit.

Saint-Hyacinthe

Saint-Hyacinthe. Ville du Québec située sur la rivière Yamaska, à quelque 50 km à l'est de Montréal. Fondée en 1748, érigée en municipalité en 1849 puis en ville en 1857, elle fut nommée ainsi d'après Jacques-Hyacinthe-Simon Delorme, seigneur de l'endroit. Centre industriel, elle comptait en 1990 une population de 40 000 habitants.

Fondé en 1811, le Séminaire a vite dispensé des cours de musique. Un certain Cléophas Larue aurait enseigné au jeune Calixa Lavallée quand ce dernier fréquenta quelque temps l'établissement. Son père Augustin s'était fixé dans cette ville vers 1848, exerçant le métier de luthier et de fabricant de tuyaux d'orgue dans la modeste usine de Joseph Casavant, en plus de diriger un corps de musique d'amateurs. À 10 ans, Calixa était organiste attitré de l'église Notre-Dame-du-Rosaire. Télesphore Urbain en fut le titulaire plus tard, suivi notamment de Conrad Letendre et Ferrier Chartier.

La musique était aussi enseignée au couvent des Dames du Sacré-Coeur fondé en 1842, à celui des soeurs de la Présentation de Marie (1858) et à celui des Soeurs de Saint-Joseph. Saint-Hyacinthe est mondialement connu grâce au nom Casavant Frères, facteurs d'orgues, maison fondée en 1879 par Samuel et Claver Casavant, fils de Joseph, tous deux nés à Saint-Hyacinthe.

Une des grandes figures fut Léon Ringuet, arrivé en 1880, dir. de la Société philharmonique, corps de musique fondé l'année précédente. Ringuet fut aussi organiste et m. c. à la cathédrale et professeur. En 1990, la société était dirigée par Robert Pelletier. L.-J. Oscar Fontaine, un élève de Ringuet, fut organiste adj. à la cathédrale avant de s'établir aux É.-U. en 1904.

Deux personnalités virent le jour au début du siècle : Conrad Letendre et Charles-Émile Gadbois. En plus d'être organiste à Notre-Dame-du-Rosaire, Letendre fut professeur au Séminaire et à l'Académie. Bernard Lagacé, né à Saint-Hyacinthe, fut son élève de même que Gaston Arel, organiste à la cathédrale en 1945. Letendre fut aussi un collaborateur de Gadbois dans son oeuvre de La Bonne Chanson, fondée à Saint-Hyacinthe en 1937.

C'est à Saint-Hyacinthe que furent créées les JMC en 1949. La ville a compté plusieurs harmonies comme celle du Patro, fondée en 1906, et des chorales comme les Ménestreles et Gloria Laus, ainsi que les Variétés canadiennes (1945 -). Pendant longtemps, les concerts furent donnés à la salle du Séminaire et au cinéma Corona. Le cégep Bourgchemin compte aujourd'hui une salle moderne de 800 places, nommée salle Léon-Ringuet.

Sont nés à Saint-Hyacinthe Damis Paul, Willie Lamothe, Louis-Philippe Laurendeau, les organistes Paul Vigeant et Denis Regnaud, le pianiste et professeur Miville Bois et le pianiste-arrangeur-compositeur Gérald Locas. La ville a vu naître des groupes de musique pop comme les Hou-Lops, les Sultans et les Aristos. Dans la banlieue immédiate, à Providence, la maison Orgue Providence Inc. (Guilbault-Thérien Inc. depuis 1979) fut fondée en 1946. La Société d'histoire régionale de Saint-Hyacinthe conserve les fonds d'archives de la Société philharmonique et de Simone Turner qui fut reliée de près au mouvement JMC.