Ryan Gosling

Ryan Thomas Gosling, acteur, musicien, producteur et réalisateur (né le 12 novembre 1980 à London, en Ontario). Ryan Gosling a commencé sa carrière en tant qu’acteur enfant avant de livrer une performance spectaculaire dans The Believer (v.f. Danny Balint), un drame indépendant et primé au festival de Sundance en 2001. Il a créé depuis, selon les termes de Dennis Lim du New York Times, « toute une galerie de jeunes hommes sensibles, intelligents et angoissés qui ont souvent des tendances hipster ou des côtés sombres. » Maintenant une célébrité hollywoodienne de premier plan, il s’est révélé tout aussi apte à la comédie (Lars and the Real Girl (v. f. Lars et l’amour en boîte) Crazy Stupid Love (v.f. Un amour fou), The Nice Guys (v.f. Les bons gars), The Big Short (v.f. Le casse du siècle)), drame (The Notebook (v.f. Les pages de notre amour), Half Nelson, Blue Valentine (v.f. Blue Valentine : une histoire d’amour), The Ides of March (v.f. Les marches du pouvoir), First Man (v.f. Le premier homme]) et la science-fiction (Blade Runner 2049). Ryan Gosling a été en nomination aux Oscars à deux reprises et a remporté un Golden Globe en 2017 pour son rôle principal dans la comédie musicale La La Land (v.f. Pour l’amour d’Hollywood).

Ryan Thomas Gosling, acteur, musicien, producteur et réalisateur (né le 12 novembre 1980 à London, en Ontario). Ryan Gosling a commencé sa carrière en tant qu’acteur enfant avant de livrer une performance spectaculaire dans The Believer (v.f. Danny Balint), un drame indépendant et primé au festival de Sundance en 2001. Il a créé depuis, selon les termes de Dennis Lim du New York Times, « toute une galerie de jeunes hommes sensibles, intelligents et angoissés qui ont souvent des tendances hipster ou des côtés sombres. » Maintenant une célébrité hollywoodienne de premier plan, il s’est révélé tout aussi apte à la comédie (Lars and the Real Girl (v. f. Lars et l’amour en boîte) Crazy Stupid Love (v.f. Un amour fou), The Nice Guys (v.f. Les bons gars), The Big Short (v.f. Le casse du siècle)), drame (The Notebook (v.f. Les pages de notre amour), Half Nelson, Blue Valentine (v.f. Blue Valentine : une histoire d’amour), The Ides of March (v.f. Les marches du pouvoir), First Man (v.f. Le premier homme]) et la science-fiction (Blade Runner 2049). Ryan Gosling a été en nomination aux Oscars à deux reprises et a remporté un Golden Globe en 2017 pour son rôle principal dans la comédie musicale La La Land (v.f. Pour l’amour d’Hollywood).


Éducation et carrière d’acteur enfant

Ryan Gosling est élevé au sein d’une famille mormone stricte à  Cornwall, en Ontario, où son père et son oncle travaillent dans une usine de papier locale. Il « déteste être un enfant » et « n’aime pas qu’on lui dise quoi faire. » Il éprouve des difficultés à l’école en raison des troubles de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) dont il souffre. En 2007, il déclare à Entertainment Weekly : « je ne pouvais pas absorber l’information, alors je causais des ennuis ». Il est suspendu de l’école pour avoir lancé des couteaux à steak à ses camarades de classe après avoir vu le film de Sylvester Stallone First Blood (1982 ; v.f. Rambo : Le Dévastateur). Il est scolarisé à la maison, où sa mère lui donne ses cours à partir de l’âge de dix ans.

À l’âge de 12 ans, Ryan Gosling se présente à des auditions libres à Montréal pour The All New Mickey Mouse Club. Après avoir obtenu le rôle, il déménage à Orlando, en Floride. Il joue de 1993 à 1994 aux côtés de Britney Spears, Christina Aguilera et Justin Timberlake, ses collègues « Mouseketeers ».

Ryan Gosling revient ensuite au Canada et fréquente l’école secondaire Lester B. Pearson à Burlington, en Ontario. Alors qu’il vit avec sa mère et sa sœur aînée (ses parents ont divorcé lorsqu’il avait 13 ans), il apparaît dans des émissions télévisées canadiennes comme Are You Afraid of The Dark? (1995 ; v.f. Fais-moi peur !), Psi Factor : Chronicles of the Paranormal (1996), The Adventures of Shirley Holmes (1996), Goosebumps (1996 ; v.f. Chair de poule), Avonlea (1996), et le téléfilm de la CBC Nothing Too Good for a Cowboy (1998). Après avoir abandonné ses études secondaires, Ryan Gosling décroche un rôle récurrent dans la comédie pour adolescents Breaker High (1997-1998). La série est diffusée pendant une saison sur les ondes de YTV au Canada et de MTV aux États-Unis, et elle devient une série culte. Ryan Gosling obtient ensuite le rôle principal dans la série vendue par souscription Young Hercules (1998-1999), qui est filmée en Nouvelle-Zélande.

Début de carrière cinématographique

À 19 ans, Ryan Gosling décide de commencer à viser les « films sérieux ». Cette transition est difficile au départ, comme il en fait part au New York Times en 2011 : « Il est très difficile, après avoir fait de la télévision pour enfants, de briser les préjugés. Tout ce que vous avez, c’est une cassette VHS de vous qui sautez sur des trucs au Mickey Mouse Club, avec du faux bronzant sur le visage, et combattant des sphinx imaginaires. » Ses agents l’abandonnent éventuellement. Mais Ryan Gosling fait tout de même rapidement ses débuts dans un long métrage avec un petit rôle dans le drame de football Remember The Titans (2000 ; v.f. En souvenir des Titans), avec Denzel Washington.

En 2001, Ryan Gosling s’impose en tant que nouvel acteur sérieux et talent émergent avec une performance impressionnante dans le rôle d’un voyou néonazi juif, dans le film The Believer. Ce film remporte le Grand Prix du Jury au festival du film de Sundance de 2001. Le film a droit à une sortie en salles limitée en raison de son sujet controversé. Mais le jeu de Ryan Gosling lui vaut une nomination aux Independent Spirit Awards pour le prix du meilleur acteur principal, de même que les éloges de la critique. Peter Travers, du Rolling Stone, décrit le travail de Ryan Gosling dans ce film comme « une grande performance audacieuse dont on parlera longtemps ».

Ryan Gosling impressionne également les critiques dans le rôle d’un adolescent meurtrier dans Murder By Numbers (2002 ; v. f. Meurtre en équation) aux côtés de Sandra Bullock. Il joue un autre jeune tueur dans le drame indépendant The United States of Leland (2003 ; v.f. Les États-Unis de Leland), avec Don Cheadle, Kevin Spacey et Michelle Williams. À la fin de 2003, l’acteur est nommé célébrité masculine de demain au gala ShoWest Convention de Las Vegas.

The Notebook et percée hollywoodienne

Ryan Gosling devient un acteur de premier plan à Hollywood avec sa performance aux côtés de l’actrice canadienne Rachel McAdams, dans le film The Notebook (2004). Basé sur un roman de Nicholas Sparks, ce mélodrame romantique est un film « arrache-larmes » assumé et vaut à Ryan Gosling de solides critiques. Le film devient extrêmement populaire après avoir connu un modeste succès au box-office.

The Notebook fait de Ryan Gosling un nom connu et lui vaut de nombreux admirateurs. Mais l’acteur évite toutefois d’être catalogué dans le rôle du tombeur romantique en optant pour des rôles sombres dans des films plus difficiles. C’est le cas notamment du thriller psychologique Stay (2005 ; v.f. Reste) et du film indépendant Half Nelson (2006), dans lequel il incarne un enseignant dévoué, mais toxicomane qui travaille dans un quartier défavorisé. Ryan Gosling, en préparation pour ce rôle, suit un enseignant de Brooklyn dans son travail et étudie les droits civiques enseignés par son personnage dans le film. Le film Half Nelson vaut à l’acteur sa première nomination aux Oscars. Il est également en nomination pour un prix de la Screen Actors Guild (SAG) et il remporte un Independent Spirit Award.

Ryan Gosling joue ensuite un procureur de district intelligent arrogant qui rivalise d’esprits avec un homme puissant joué par Anthony Hopkins dans le film astucieux Fracture (2007). Il joue également dans le succès-surprise Lars and the Real Girl (2007), une comédie noire et douce à propos d’un asocial qui trouve l’amour avec une poupée gonflable de grandeur nature. Le film démontre la versatilité de Ryan Gosling après plusieurs drames sombres. Le film lui vaut des nominations aux Golden Globes et aux Screen Actors Guild Awards.

Comme l’écrit Dennis Lim du New York Times, Ryan Gosling « cultive un type précis, créant toute une galerie de jeunes hommes sensibles, intelligents et angoissés aux tendances souvent “hipster” ou sombres, dans des films qui varient du film triste à gros budget aux petites productions indépendantes marginales ».

Hiatus, mèmes Internet et Dead Man’s Bones

Malgré sa célébrité et son succès, Ryan Gosling exprime un certain malaise face aux demandes des films à gros budget et sa désillusion du système de Hollywood. Il commence à refuser des offres pour d’importants projets et prend même une pause afin de se concentrer sur son groupe musical, Dead Man’s Bones, dans lequel il chante et joue du piano, de la guitare et de la guitare basse. Formé à Los Angeles avec son ami Zach Shields, le groupe sort son premier album éponyme, un album concept ayant pour thème l’Halloween, et enregistré avec une chorale d’enfants, en 2009. L’album reçoit en grande partie des critiques positives, la revue Pitchfork le décrit comme étant « unique et accrocheur, adorablement étrange, avec des moments forts qui pourraient se comparer aux meilleurs simples indépendants de l’année ». Le Rolling Stone le décrit comme « Arcade Fire, Tom Waits et la distribution de Sesame Street qui interprètent une comédie musicale de Kurt Weill », alors que Entertainment Weekly exprime une opinion divergente, le qualifiant d’album « mielleux, et précieusement gothique ». Le groupe effectue une tournée nord-américaine de 13 villes en 2009, se produisant avec une chorale d’enfants différente dans chaque ville.

Malgré une absence prolongée du grand écran, le pouvoir de célébrité de Ryan Gosling continue d’augmenter dans la culture pop. Son charisme à la fois tranquille et ardent inspire la diffusion d’un mème populaire sur internet qui montre son visage, avec en légende les mots « Hey Girl » suivis de diverses déclarations irrévérencieuses. Le mème, créé par un admirateur en 2008 sur le site de micromessages Tumblr, devient un succès viral. Il génère éventuellement des marchandises, une réponse vidéo avec Ryan Gosling et Russell Crowe, ainsi que des mèmes dérivés comme le « Ryan Gosling féministe » et le « Ryan Gosling qui refuse de manger ses céréales ».

Retour au jeu

Ryan Gosling revient au grand écran avec Blue Valentine (2010), un drame indépendant brut et déchirant. Ryan Gosling y joue le rôle d’un époux qui peine à naviguer à travers les changements qui surviennent dans son mariage. Sa performance sans compromis aux côtés de Michelle Williams qui est en nomination aux Oscars, lui vaut une autre nomination aux Golden Globes. Le film devient un chéri de la critique, et un film culte. Le drame criminel All Good Things (2010 ; v.f. Toutes bonnes choses), basé sur un mystère non résolu entourant le célèbre Robert Durst (The Jinx) et mettant également en vedette Kirsten Dunst et Frank Langella, connaît moins de succès.

Cependant, en 2011, Ryan Gosling figure dans trois films qui deviennent tous des succès critiques et des succès au box-office : le violent thriller artistique Drive ; la comédie romantique d’ensemble Crazy, Stupid Love, avec Steve Carrell, Julianne Moore et Emma Stone ; et le thriller politique The Ides of March, dans lequel il partage la vedette avec George Clooney. le film Drive prouve que Ryan Gosling peut porter un film à lui seul. Les films Crazy, Stupid Love et Ides of March capitalisent et alimentent son charisme à l’écran tout en démontrant sa facilité autant en comédie que dans un rôle dramatique. Ces deux derniers films lui valent d’ailleurs une double nomination aux Golden Globes.

Ryan Gosling retrouve à nouveau le réalisateur de Blue Valentine, Derek Cianfrance, dans le drame The Place Beyond the Pines (2013 ; v.f. Au-delà des pins), aux côtés d’Eva Mendes et de Bradley Cooper. Il fait équipe à nouveau avec Emma Stone dans le drame d’époque et d’action Gangster Squad (2013 ; v.f. Escouade Gangster), avec Sean Penn et Josh Brolin. Il collabore également avec le réalisateur de Drive, Winding Refn, dans le film Only God Forgives (2013 ; v.f. Seul Dieu pardonne). Ces films ont du mal à répondre aux attentes créées par le travail précédent de Ryan Gosling, mais ils solidifient son personnage cinématographique de mauvais garçon sensible.



Débuts de réalisateur

Ryan Gosling fait ses débuts en tant que réalisateur avec Lost River (2015), un conte sombre dont il est également l’auteur. Il s’inspire de la déchéance de Detroit et des difficultés vécues par sa mère qui a dû l’élever seule après son divorce. Le film fait sa première à la compétition Un Certain Regard au Festival de Cannes 2014, et reçoit de façon générale des critiques négatives. Celles-ci le qualifient de film « qui a du style au lieu de la substance » « ridicule » et de « produit dérivé. » Certains apprécient la « sensibilité poétique » de Ryan Gosling, ainsi que sa capacité de tirer de solides performances de ses acteurs, dont Christina Hendricks, Saoirse Ronan et Eva Mendes.

The Big Short et La La Land

Ryan Gosling revient en force avec une performance où il vole la vedette dans chaque scène avec le rôle de Jared Vennette, un individu louche, mais charismatique dans le film en nomination aux Oscars The Big Short (2015), film sur la crise des taux hypothécaires à risque en 2007. Ce film vaut à Ryan Gosling plusieurs nominations, incluant une nomination pour la Sag pour meilleure distribution. Il poursuit avec la comédie policière The Nice Guys (2016) et obtient des critiques positives pour sa chimie décontractée avec sa co-vedette Russell Crowe.

Ryan Gosling connaît son plus grand succès à jour, en 2016, lorsqu’il retrouve Emma Stone dans la comédie musicale se situant à Los Angeles, La La Land. Il y présente la performance la plus charmante et émouvante de sa carrière. Pour se préparer à son rôle de pianiste jazz en difficulté, l’acteur pratique le piano trois heures par jour pendant trois mois tout en s’entraînant également à la danse et au chant. La La Land est un franc succès auprès des critiques et des auditoires. Le film remporte le prix du People’s Choice au Festival international du film de Toronto, reçoit un record déjà établi de 14 mises en nomination aux Oscars et bat un record en remportant sept Golden Globes, dont un pour la performance de Ryan Gosling. La La Land remporte également cinq prix BAFTA et vaut à l’acteur sa deuxième nomination aux Oscars, sa première nomination BAFTA et sa quatrième nomination à la SAG.

Autres projets

Ryan Gosling joue le rôle principal dans la suite très attendue du film Blade Runner, qui est réalisé par le réalisateur québécois Denis Villeneuve, Blade Runner 2049 (2017). Il joue également aux côtés de Michael Fassbender et de Natalie Portman dans le film Song to Song (2017) de Terence Malick, un film sur l’histoire d’un triangle amoureux dans le milieu musical à Austin, au Texas. Ryan Gosling incarne également l’astronaute américain Neil Armstrong dans First Man, un film biographique de Damien Chazelle, réalisateur de La La Land.

En 2014, Ryan Gosling conclut une entente avec Warner Bros. pour produire et possiblement jouer dans un film biographique sur le directeur musical Busby Berkley, basé sur la biographie sortie en 2010 Buzz : the Life and Art of Busby Berkeley. En mai 2020, on annonce que Ryan Gosling a proposé à Universal Pictures une nouvelle version de sa franchise d’horreur classique The Wolfman. Le film est apparemment en développement avec un scénario de Lauren Schuker Blum et de Rebecca Angelo qui a écrit Orange is the New Black. Il a été également annoncé que Ryan Gosling produirait et jouerait dans le film de science-fiction Project Hail Mary, basé sur le livre de l’auteur de The Martian, Andy Weir.

Vie personnelle

En 2004, Ryan Gosling ouvre le restaurant marocain Tangine à Beverly Hills avec deux amis. L’acteur a une relation amoureuse avec Sandra Bullock, sa partenaire dans Murder by Numbers, relation qui dure de 2002 à 2003. Sa relation possiblement la plus célèbre est avec Rachel McAdams, sa partenaire dans The Notebook. Malgré leur chimie à l’écran, Ryan Gosling admet plus tard que l’actrice et lui « font ressortir le pire chez l’autre » pendant le tournage. Le couple se fréquente de 2005 à 2007, puis de nouveau brièvement en 2008. Ryan Gosling entretient également des relations amoureuses avec d’autres actrices, y compris Blake Lively et Olivia Wilde, avant de s’engager dans une relation plus sérieuse avec Eva Mendes, sa partenaire du film The Place Beyond the Pines en septembre 2011. Le couple a deux filles, nées en septembre 2014 et en avril 2016.

Philanthropie et activités de bienfaisance

Ryan Gosling se consacre à plusieurs causes au cours de sa carrière, notamment celle de la crise des réfugiés du Darfour, au Soudan. Lors des MTV Movie Awards de 2005, il porte un T-shirt sur lequel on peut lire « Darfur » afin de sensibiliser le public. Ryan Gosling représente aussi Hollywood lors du congrès national Campus Progress de 2008. Il se rend en Ouganda et au Congo pour dénoncer le génocide, la violence et les crimes contre l’humanité dans le cadre du projet Enough. Il collabore également pendant un certain temps avec l’organisme People for the Ethical Treatment of Animals (PETA), pour défendre le traitement plus humain de la volaille et du bétail.

Prix

  • Prix Célébrité masculine de demain, gala ShoWest Convention (2003)
  • Meilleur acteur, prix du public, drame (Les pages de notre amour) Teen Choice Awards (2005)
  • Meilleur nouvel acteur, prix du public (Les pages de notre amour), Teen Choice Awards (2005)
  • Meilleure chimie à l’écran (Les pages de notre amour), Teen Choice Awards (2005)
  • Meilleur baiser à l’écran (Les pages de notre amour), Teen Choice Awards (2005)
  • Meilleure scène d’amour (Les pages de notre amour), Teen Choice Awards (2005)
  • Meilleur baiser (Les pages de notre amour), MTV Movie Awards (2005)
  • Meilleur nouvel acteur (Half Nelson), National Board of Review Awards (2006)
  • Meilleur acteur (Half Nelson), Golden Space Needle Awards (2006)
  • Meilleur acteur (Half Nelson), Stockholm International Film Festival (2006)
  • Comédie ou comédie musicale : meilleur acteur (Lars et l’amour en boîte), Satellite Awards (2007)
  • Meilleur acteur principal (Half Nelson), Independent Spirit Awards (2007)
  • Meilleur acteur (Half Nelson), Las Palmas Film Festival (2007)
  • Prix d’avant-garde, Santa Barbara International Film Festival (2008)
  • Meilleur acteur (Sang-froid), Satellite Awards (2011)
  • Meilleur acteur (Blue Valentine : une histoire d’amour), Chlotrudis Awards (2011)
  • Nouveau prix d’Hollywood, Deauville American Film Festival (2011)
  • Acteur international (Sang-froid), Irish Film and Television Awards (2012)
  • Prix pour la performance (Le casse du siècle), Palm Springs International Film Festival (2015)
  • Prix d’avant-garde (Pour l’amour d’Hollywood), Palm Springs International Film Festival (2016)
  • Meilleure chanson originale (« City of Stars » – Pour l’amour d’Hollywood), Hollywood Music in Media Awards (2016)
  • Meilleure performance dans une comédie (Les bons gars), San Diego Film Critics Society Awards (2016)
  • Meilleur jeu d’acteur — comédie musicale ou comédie (Pour l’amour d’Hollywood), Golden Globe Awards (2017)
  • Performance de l’année (Pour l’amour d’Hollywood), Santa Barbara International Film Festival (2017)

Music of
Ryan Gosling

Lecture supplémentaire

  • Nick Johnstone, Ryan Gosling: Hollywood’s Finest (2013).