Ressources naturelles de l’Ontario

Les ressources naturelles de l’Ontario comprennent les terres agricoles, la forêt, les lacs et les cours d’eau, l’hydroélectricité, les minéraux et l’énergie éolienne et solaire.



Verger de pommiers en Ontario

Au Canada, l’Ontario est le plus grand marché de biens et de services dérivés de matières premières. À l’exception notable des combustibles fossiles, elle possède de grandes réserves de ressources renouvelables et non renouvelables. En superficie cultivable, elle vient au quatrième rang, derrière la Saskatchewan, l’Alberta et le Manitoba.

Le sud de l’Ontario à lui seul compte plus de la moitié des terres arables canadiennes de première catégorie, c’est-à‑dire des sols qui se prêtent à toutes les cultures sans restriction majeure. Le climat propice de la région favorise une agriculture variée et l’élevage du bétail.

Dans le centre et le nord, le couvert forestier alimente une importante industrie du bois. En 2016, près de 10 % du volume total de bois d’œuvre récolté au Canada provenait de l’Ontario. Bon nombre des régions boisées plus accessibles accueillent des activités de loisir, comme les nombreux lacs et cours d’eau de la province.

Avec leurs immenses ressources hydriques, les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent sont à la fois des sources d’hydroélectricité, des axes de transport et des lieux récréatifs de première importance.

L’Ontario a la plus grande capacité de production d’énergie éolienne et solaire au pays. Elle produit plus du tiers de l’électricité canadienne d’origine éolienne et environ 99 % de celle d’origine solaire.

L’Ontario manque de grandes réserves de combustibles fossiles classiques et n’est que moyennement pourvue en minéraux valorisables (sauf le sel). Le nord de la province, en revanche, regorge de minéraux métallifères. La province est première au Canada pour la production de nickel, d’or et d’argent, et suit immédiatement la Colombie-Britannique pour la production de cuivre.

Le Big Nickel à Sudbury, en Ontario