Grands Lacs

Les Grands Lacs forment le plus important groupe dans une chaîne de larges lacs (incluant le lac Winnipeg, le lac Athabasca, le Grand lac des Esclaves, et le Grand lac de l’Ours) qui longe l’extrémité sud du Bouclier canadien. De l’ouest à l’est, les Grands Lacs comprennent le lac Supérieur, le lac Michigan (situé entièrement aux États-Unis), le lac Huron, le lac Sainte-Claire, le lac Érié, et le lac Ontario. Ils ont une superficie totale d’environ 244 100 km2, et leur élévation passe de 183 mètres au-dessus du niveau de la mer au lac Supérieur à 74 mètres au lac Ontario, la baisse la plus importante se produisant aux chutes Niagara. Le lac Sainte-Claire, qui n’est pas à proprement parler un « grand lac », est considéré comme faisant partie de cette chaîne laurentienne.

Les Grands Lacs forment le plus important groupe dans une chaîne de larges lacs (incluant le lac Winnipeg, le lac Athabasca, le Grand lac des Esclaves, et le Grand lac de l’Ours) qui longe l’extrémité sud du Bouclier canadien. De l’ouest à l’est, les Grands Lacs comprennent le lac Supérieur, le lac Michigan (situé entièrement aux États-Unis), le lac Huron, le lac Sainte-Claire, le lac Érié, et le lac Ontario. Ils ont une superficie totale d’environ 244 100 km2, et leur élévation passe de 183 mètres au-dessus du niveau de la mer au lac Supérieur à 74 mètres au lac Ontario, la baisse la plus importante se produisant aux chutes Niagara. Le lac Sainte-Claire, qui n’est pas à proprement parler un « grand lac », est considéré comme faisant partie de cette chaîne laurentienne.


Saint-Laurent, carte de la voie maritime du

Géologie

Après le retrait des mers paléozoïques qui s’étaient répandues sur presque tout le continent, il n’y a que peu de traces d’événements géologiques dans la région des Grands Lacs entre la fin de la période géologique pennsylvanienne et la fin du Néogène. Bien que de larges vallées fluviales aient probablement traversé la région, les vestiges de surfaces d’érosion en Illinois et au Wisconsin ne peuvent être retracés à travers les Grands Lacs, et les reconstitutions du drainage préglaciaire sont incertaines. Les Grands Lacs sont situés près de l’intersection des bassins hydrographiques de la baie d’Hudson et des fleuve Mississippi et fleuve Saint-Laurent. En raison de la capture progressive des eaux d’amont par le Mississippi, la ligne de partage des eaux du bassin du Mississippi n’est maintenant qu’à environ 10 km des rives sud des lacs Érié et Michigan, et à environ 20 km seulement de l’extrémité ouest du lac Supérieur. Le soulèvement isostatique postglaciaire continue d’élever les rives nord des Grands Lacs d’environ 0,4 mètre par siècle par rapport aux rives sud des lacs Érié et Michigan.

Les Grands Lacs occupent des dépressions de substratum rocheux qui ont été érodées différemment par la glace des glaciers, et leur forme et emplacement sont largement contrôlés par la géologie structurale. Les formes arquées des lac Huron et lac Michigan se sont développées autour du bassin structural du Michigan, et les calcaires et dolomies siluriens plus résistants (Escarpement du Niagara) séparent la baie Georgienne et la baie Green des principaux lacs. La forme du lac Supérieur est largement contrôlée par la géologie précambrienne; celle des lacs Érié et Ontario est contrôlée par les tendances du géosynclinal appalachien sous-jacent.

Au cours de la dernière période glaciaire (qui a duré plus d’un million d’années), il y a eu quatre stades glaciaires, et à chacun de ces stades, les bassins lacustres se sont élargis graduellement. Vers la fin de la dernière glaciation (Wisconsin), des lacs se sont formés devant des marges de glaces en retrait, d’abord dans les bassins Érié et Michigan, et ils se sont ensuite drainés vers le sud par le Mississippi il y a plus de 14 000 ans. Par la suite, un lac s’est formé dans la partie sud du bassin Huron, et le drainage entre Érié, Huron et Michigan a été relié. Il existe également un débouché vers la rivière Hudson (au sud du bassin Ontario). Le bassin Ontario se libère de la glace il y a environ 12 000 ans, suivi plus tard du lac Supérieur et de la baie Georgienne. La présence de marges glaciaires cause la formation de nombreux lacs primitifs à des niveaux très élevés. À une époque, un seul lac couvre la majeure partie du secteur supérieur des Grands Lacs (Supérieur, Michigan et Huron). Au fur et à mesure que les glaces fondent loin des débouchés naturels, les niveaux des lacs chutent souvent rapidement et à des niveaux extrêmement bas, par exemple, une baisse de 150 mètres dans le bassin Ontario, avec l’ouverture de la vallée du Saint-Laurent (il y a 12 000 à 11 500 ans). À la suite d’un soulèvement continu au cours des 10 000 dernières années, le drainage des lacs supérieurs est entièrement transféré (par les lacs Sainte-Claire et Érié) au lac Ontario, il y a seulement 4 000 à 5 000 ans seulement, lorsque le débouché de Chicago (lac Michigan) se ferme.

Transport

Les Grands Lacs constituent une importante voie de transport vers l’intérieur du continent. Avec l’ouverture de la voie maritime du Saint-Laurent (1959), ils deviennent une véritable voie navigable internationale.