Petits chanteurs de la Maîtrise de Québec

Petits chanteurs de la Maîtrise de Québec. Maîtrise fondée en 1915 à la demande du cardinal Louis-Nazaire Bégin afin de doter la basilique de Québec d'une maîtrise pour chanter la messe capitulaire, la grand-messe et les offices, et d'éduquer les jeunes garçons par le chant choral.

Petits chanteurs de la Maîtrise de Québec

Petits chanteurs de la Maîtrise de Québec. Maîtrise fondée en 1915 à la demande du cardinal Louis-Nazaire Bégin afin de doter la basilique de Québec d'une maîtrise pour chanter la messe capitulaire, la grand-messe et les offices, et d'éduquer les jeunes garçons par le chant choral. Appelé d'abord Petite maîtrise Notre-Dame, le choeur devint en 1947 les Petits chanteurs à la croix de bois de Québec, à la suite de son affiliation à la Fédération internationale des Pueri Cantores. En 1954, il prit le nom de Maîtrise du chapitre de Québec puis, en 1981, il adopta le nom actuel suite à des modifications importantes.

La Maîtrise, telle que connue jusqu'en 1981, acceuillait les garçons âgés de 9 à 12 ans. La Commission des écoles catholiques de Québec assurait la formation scolaire tandis que le chapitre de Québec veillait à la formation spirituelle et au cours de musique et de chant obligatoire, de piano, violon ou flûte à bec au choix. Elle fut dirigée par Placide Gagnon (1915-19), Joseph De Smet (1919-53), Fernand Biron (1953-54), Georges Marchand (1954-77), Jean-Eudes Beaulieu (1977-80) et Marie-Andrée Paré (1980-82). En 1981, le chapitre de Québec se désista de son oeuvre, n'étant plus en mesure de répondre aux buts déterminés par les fondateurs. La Commission des écoles catholiques de Québec prit alors totalement en charge la maîtrise qui devint une école mixte acceuillant garçons et filles de la quatrième à la sixième année. À partir de 1986, l'école offrit un programme de première secondaire et l'année suivante, un de deuxième secondaire. En plus de recevoir un enseignement académique et religieux, les enfants consacrent un tiers de leur horaire à l'apprentissage de la musique et du chant et ont aussi la possibilité d'étudier un instrument. Depuis 1981, Diane Lapierre, qui assume la direction de l'école, en est la dir. artistique tandis que la direction du choeur a été assurée par Claude Gosselin (1981-85), à qui succéda Réginald Côté en 1985.

La Maîtrise participe également à des célébrations eucharistiques dans les paroisses de la ville de Québec et des villes environnantes. Elle donne de nombreux concerts et elle a participé aux manifestations de l'Orchestre symphonique de Québec ainsi qu'à des spectacles lyriques. Aux Festivals de musique du Québec (Concours de musique du Canada) en 1962 et 1963, elle s'est classée première. Son répertoire comprend des oeuvres polyphoniques et grégoriennes, des messes, chants religieux et profanes, noëls, chansons de folklore et chants dramatisés. Elle a gravé sur étiquette Radio-Marie un micr. de chants religieux (1965, ND-36521) et un 45t. de chansons créées par ses membres (ND-57203). Durant plusieurs années, la Maîtrise a accueilli ses membres à son camp d'été à l'Île d'Orléans (voir Camps et écoles d'été).


Lecture supplémentaire

  • Brisson, Irène. 'Les Petits Chanteurs de la Maîtrise de Québec: le renouveau,' interview of Claude Gosselin and Diane Lapierre with Irène Brisson, Sonances, vol 3, Apr 1984

    Roy, Jacqueline. ' Laudate Pueri Domininum, La Maîtrise de Québec,' Cap-aux-Diamants, vol 5, Summer 1989