Notre-Dame-de-Lourdes

Notre-Dame-de-Lourdes, village du Man.; pop. 683 (recens. 2011), 589 (recens. 2006); superf. 2,58 km2; const. en 1963; situé sur le versant nord-est des collines Pembina, à 130 km au sud-ouest de WINNIPEG.

Notre-Dame-de-Lourdes, village du Man.; pop. 683 (recens. 2011), 589 (recens. 2006); superf. 2,58 km2; const. en 1963; situé sur le versant nord-est des collines Pembina, à 130 km au sud-ouest de WINNIPEG. En 1881, des Canadiens français colonisent la région, suivis d'immigrants français et suisses entre 1890 et 1891. La principale colonie naît avec l'arrivée de dom Paul Benoît, membre des Chanoines Réguliers de l'Immaculée-Conception, qui arpente la mission catholique romaine de Notre-Dame-de-Lourdes en 1890. Il revient l'année suivante, accompagné de colons et de prêtres de sa communauté qui y construisent une église, un monastère et des écoles pour les garçons et pour les aspirants à la prêtrise.

Au cours des quatre années suivantes, cinq nouveaux groupes de colons et de prêtres s'installent à Notre-Dame-de-Lourdes. Parmi les groupes religieux, il y a les Chanoinesses des Cinq Plaies du Sauveur, qui ouvrent un couvent dans le village en 1895. Les chanoines de Notre-Dame desservent les paroisses avoisinantes, et les chanoinesses fondent de nouveaux couvents. Dom Benoît quitte la paroisse en 1910, et plusieurs des ses compagnons deviennent des prêtres séculiers. Les chanoines demeurent à Notre-Dame jusqu'en 1948.

Notre-Dame-de-Lourdes est une des rares communautés bilingues au Canada. Encore aujourd'hui, plus de 80 p. cent de ses résidents sont francophones ou bilingues. Le village est aujourd'hui un centre de services et de commerce.