New Music Concerts

New Music Concerts. Société établie à Toronto en 1971 pour promouvoir et présenter la musique nouvelle et fournir aux exécutants des occasions de maîtriser ses techniques.
New Music Concerts. Société établie à Toronto en 1971 pour promouvoir et présenter la musique nouvelle et fournir aux exécutants des occasions de maîtriser ses techniques.


New Music Concerts

New Music Concerts. Société établie à Toronto en 1971 pour promouvoir et présenter la musique nouvelle et fournir aux exécutants des occasions de maîtriser ses techniques. En 1991, les NMC continuent d'être reconnus au Canada et à l'étranger comme l'initiative majeure de l'Ontario pour la promotion de la musique contemporaine de tous les pays, et comme l'une des deux ou trois sociétés les plus actives dans ce domaine au Canada. Ses fondateurs sont Norma Beecroft (prés.), Robert Aitken (dir. artistique), John A. Wright, John Brown, John Beckwith et C. Laughton Bird. En 1989, Joe Macerollo succède à Beecroft comme président, mais Aitken conserve toujours ses fonctions en 1991. Pendant leurs premières années d'existence, les NMC font des tournées au Canada, aux États-Unis et en Europe, avec des compositions modernes canadiennes, ce qui constitue un aspect important de leur mandat artistique. Leurs concerts à Toronto sont remarquables de par leur rôle dans la mise en valeur des nouveaux compositeurs du Canada et d'ailleurs.

Même si les New Music Concerts sont basés à Toronto, ils sont actifs dans tout le pays grâce à leur participation à d'autres organismes musicaux canadiens. De plus, ils patronnent des évènements et y collaborent, comme avec le Centre d'arts de Banff, l'Université McGill, la SMCQ, la Vancouver New Music Society, l'Ensemble Contemporain de Montréal, Duo Traces et le quatuor Molinari.

La société présente des concerts à l'Université de Toronto (1972 - ), à l'Université York et dans plusieurs autres villes de l'Ontario. À partir du milieu des années 1980, les concerts de Toronto ont lieu la plupart du temps au Premiere Dance Theatre du Harbourfront. La tournée en Europe de 1976 est suivie d'une autre en Ontario, au Québec et en Nouvelle-Écosse, et d'un concert au Festival de la SIMC à Boston le 24 octobre 1976. En juin 1982, les NMC se produisent à New York et à Washington, D.C.

Les NMC offrent des conférences, des films, des présentations de techniques mixtes, des forums et du théâtre musical. Leurs concerts mettent l'accent sur la diversité culturelle par une programmation variée qui fait ressortir les cultures musicales de pays comme la Pologne, l'Italie, le Japon, la France, l'Islande, la Chine, l'Indonésie, la Slovénie, la Lituanie et l'Amérique Latine. Par exemple, les NMC consacrent des programmes entiers aux œuvres de Luciano Berio (le 6 janvier 1972, lors du premier concert donné par les NMC, et en 1980), George Crumb (1974), Mauricio Kagel (1974 et 1982), Peter Maxwell Davies (1976), John Cage (1977 et 1982), Gabriel Charpentier (1979), Karlheinz Stockhausen (1979), Witold Lutoslawski (1980), R. Murray Schafer (1981), Stefan Wolpe (1983), Vinko Globokar (1984), Wolfgang Rihm (1985), Krzysztof Penderecki (1987) et Morton Feldman (1988), en présence des compositeurs qui souvent montent au pupitre ou participent comme exécutants, et qu'on présente à l'assistance dans des entrevues informelles. Ils présentent aussi des œuvres de John Adams, Milton Babbitt, Pierre Boulez, Harrison Birtwistle, Sylvano Bussotti, Elliott Carter, Lukas Foss, Lou Harrison, Heinz Holliger, Ben Johnston, György Ligeti, István Márta, Arne Mellnäs, Arvo Pärt, Steve Reich, Dieter Schnebel, Toru Takemitsu, Iannis Xenakis et beaucoup d'autres.

Au nombre des oeuvres canadiennes commandées et créées par les NMC, on retrouve (l'année indiquée est l'année de création) : Solipsism While Dying de Gustav Ciamaga (1973), Timai d'Alan Heard (1973), Taula de Sydney Hodkinson (1974), Rasas III (1974), Collage'76 (1976), Jeu II (1985) et Jeu IV (Mozart) (1991) de Norma Beecroft, Boogie Woogie de Rudolf Komorous (1974), Trio de John Hawkins (1975), The Transient de Donald Steven (1975), Kron'ikelz d'Alcides Lanza (1976), Rivages de Serge Garant (1976), Fragments of Alice de Harry Freedman (1976), Earthstar Meridian d'Alex Pauk (1979), Eventa de Barbara Pentland (1979), The Princess of the Stars (1981) et Rounds (1986) de Schafer, Love Songs de John Thrower (1982), Concerto da Camera No. 2 de Talivaldis Kenins (1983), Two Voices de Charles Wilson (1983), In Vertical Fire de Jean Piché (1984), Concerto de chambre de Tim Brady (1985), Chura-churum de Harry Somers (1985), Substance-of-we-feeling de John Hawkins (1986), Chromatics de Henry Kucharzyk (1986), Quintette d'Ann Southam (1986), not quite like it used to bede Steve Tittle(1987), Nira d'Aitken (1988), Hard Lake Frozen Moon d'Andrew Culver (1989), Interplay de John Burge (1990), The Mechanics of Desire de Christopher Butterfield (1990) et Mi Istakistsi de Robert Rosen (1991). Depuis les années 1990, les NMC sont fidèles à la tradition de commander des œuvres de compositeurs canadiens et étrangers. Parmi les commandes récentes à des compositeurs canadiens, figurent Croissant de Gilles Tremblay, Fei Yang de Hope Lee, NEIGES de Linda Bouchard, Prologue to a Tango de John Weinzweig, Phoenix de Harry Freedman, A New Pibroch de John Beckwith, Tempranillo de Bruce Mather, Zwei Lieder nach Rilke d'Omar Daniel, Quintet pour flute d'Alex Pauk, If There Be Butterflies All Around de Barbara Croall, Souvenances de Daniel Foley, minimalisms de Howard Bashaw et ken de Paul Steenhuisen. Parmi les compositions étrangères commandées par les NMC, nommons Crosscurrents de Dieter Mack, Ghosts and Gargoyles de Henry Brant, Reconciliation de Geoffrey Palmer, The Odyssey from B to C d'Osvaldas Balakauska et Estreno Mundial de Diego Luzuriaga.

Ils créent aussi des œuvres de nombreux autres compositeurs canadiens : Barnes, Beckwith, Bolton, Brégent, Buczynski, Burke, Current, Hambraeus, Hannan, Hayes, Jaeger, Otto Joachim, Koprowski, Laufer, Luedeke, Mather, Melnyk, O'leary, Palacio-Quintin, Pauk, Puhm, Saint-Marcoux, Schafer, Symonds, Tenney, Tilley, Tremblay, Vivier, Weinzweig, Wes Wragget et Wyre.

Parmi les exécutants figurent Otto Armin, James Campbell, Robin Engelman, Monica Gaylord, Rivka Golani, Erica Goodman, le duo LePage et Mather, Joseph Macerollo, Jean MacPhail, Mary Morrison, Louis-Philippe Pelletier, Gary Relyea, Patricia Rideout, le Canadian Brass, le Canadian Electronic Ensemble, les Elmer Iseler Singers, le Lyric Arts Trio, Nexus, le Quatuor à cordes Orford, David Rosenboom and Associates, les Tapestry Singers, le Quintette à vent de Toronto et les York Winds (Canada); le K & K Experimental Studio et Pupo Drom (Autriche); les Solistes des choeurs de l'ORTF, les Percussions de Strasbourg, Pierre Boulez et l'Ensemble InterContemporain (France); Aloys et Alfons Kontarsky, Siegfried Palm et le Trio Exvoco (Allemagne); la Musica Elettronica Viva (Italie); l'Atelier de musique de Varsovie (Pologne); l'Extended Vocal Techniques Ensemble et Steve Reich (États-Unis); Vinko Globokar et son groupe New Phonic Arts (Yougoslavie). En 1995-1996, pour leur 25e anniversaire, les NMC invitent les compositeurs Henri Dutilleux et Sir Michael Tippett à interpréter leurs propres œuvres. Ils donnent aussi un concert en hommage à Morton Feldman et organisent des spectacles avec les ensembles GRAME (France) et AGON (République Tchèque).

En 1981, le NMC Ensemble, dirigé par Aitken, enregistre le Concerto de chambre pour alto et 10 exécutants de Cherney avec Rivka Golani (RCI 537), et en 1982, avec des membres du groupe Nexus et le chef d'orchestre Paul Zukofsky, les Sixteen Dances de John Cage (CP2-15). Son premier CD, New Music 90, enregistré en 1990, comprend des œuvres d'Aitken, Beecroft, Tremblay et Xenakis. Au cours de la saison 1989-90, les NMC présentent la création nord-amér. de la série de films Sound and Silence, traçant le portrait de 20 compositeurs et produite par la télévision polonaise et les films Katharine Adamov. Des enregistrements récents présentent la musique de divers compositeurs canadiens ainsi que de Takemitsu et de Lutoslawski.

Bibliographie

Michael SCHULMAN, « Les Concerts réussissent à attirer de jeunes spectateurs », ScM, 280 (nov.-déc. 1974).

« La Musique contemporaine prospère dans tout le Canada », ScM, 303 (sept.-oct. 1978).

Norma BEECROFT, « Dix années au service de la musique actuelle », CompCan, 153 (sept. 1980).

Norma BEECROFT, « Serge Garant and New Music Concerts », Cahiers de la Société Québécoise de Recherche en Musique, vol 1, déc. 1997.


Lecture supplémentaire

  • Schulman, Michael. 'New Music Concerts successful in attracting young audiences,' MSc, 280, Nov-Dec 1974

    'Contemporary music groups thriving across Canada: New Music Concerts,' MSc, 303, Sep-Oct 1978

    Beecroft, Norma. 'New Music Concerts to hold a tenth birthday celebration,' CanComp, 153, Sep 1980

    Beecroft, Norma. 'Serge Garant and New Music Concerts,' Cahiers de la Société Québécoise de Recherche en Musique, vol 1, Dec 1997

//