Meredith, Morley

Morley Meredith (né Margolis). Baryton (Winnipeg, 8 février 1922 - Palm Beach, Floride, 3 février 2000). Il étudie le chant avec W.H. Anderson et la médecine à l'Université du Manitoba.

Meredith, Morley

Morley Meredith (né Margolis). Baryton (Winnipeg, 8 février 1922 - Palm Beach, Floride, 3 février 2000). Il étudie le chant avec W.H. Anderson et la médecine à l'Université du Manitoba. Lauréat du concours de la SRC « Singing Stars of Tomorrow » sous le nom de Morley Margolis (1948-1949), il étudie ensuite avec Boris Goldovsky à Tanglewood (Mass.), avec Alfredo Martino au Mannes College of Music à New York et, plus tard (1959-1960), avec Melchiorre Luise, basse du Metropolitan Opera.

Rôles lyriques

Après ses débuts avec le New York City Opera dans le rôle d'Escamillo dans Carmen (1957), il chante avec la Canadian Opera Company les quatre rôles de vilains des Contes d'Hoffmann d'Offenbach (1958). Il connaît le succès dans les mêmes rôles lors de ses débuts au Metropolitan Opera en 1962. Il revient souvent au Metropolitan, chantant des rôles tels que Scarpia dans Tosca, Don Alfonso dans Così fan tutte, Jochanaan dans Salomé, Pizarro dans Fidelio et Klingsor dans Parsifal.

En 1970, il fait ses débuts européens au Grand Théâtre de Genève dans le rôle de Scarpia. L'année suivante, il revient chanter Pizarro avec cette compagnie et reprend le rôle avec le Scottish National Opera. En 1976, il chante Telramund dans une nouvelle production du Metropolitan de Lohengrin. Toujours avec le Metropolitan, il s'exécute dans Le Rossignol de Stravinsky (Emperor, 1982), dans Les Troyens (1983) et Parsifal (Klingsor, 1985).

Meredith se produit également avec de grandes compagnies à Chicago, San Francisco, Philadelphie, Fort Worth et Washington et avec des orchestres à Toronto, New York, Philadelphie et Chicago. Au nombre de ses rôles figurent le Prince Andrei dans Guerre et paix de Prokofiev, Amonasro dans Aïda, Iago dans Otello, Germont dans La Traviata et les premiers rôles d' Eugène Onéguine, Wozzeck et Der fliegende Hollander.

Autres représentations

Au concert, Meredith se spécialise dans les parties de soliste d'œuvres chorales avec orchestre comme le Dies irae de Penderecki (en première nord-américaine le 10 mars 1978, avec l'Orchestre symphonique de Winnipeg) et Carmina burana d'Orff que Meredith a chanté à plusieurs reprises et enregistre (1957, Vanguard VRS-2066). Après son exécution de cette œuvre avec l'Orchestre symphonique de Winnipeg, Kenneth Winters écrit dans le Winnipeg Free Press (31 janvier 1964) : « [Il] chanta avec une superbe assurance, apportant la diversité de voix requise avec habileté et jugement, filant les sons, tantôt d'une voix de tête lointaine, tantôt d'un suave baryton lyrique ou d'une imposante voix de basse, selon les exigences de la partition. » Il se produit aussi dans des comédies musicales et il participe à l'enregistrement de Christine avec la distribution originale (1960, Col. OS-2026).