Martin, Gilberte

Gilberte Martin. Pianiste, professeure, administratrice (Montréal, 22 mai 1910). Elle étudia le piano avec Arthur Letondal (1917-30) et l'harmonie avec Georges-Émile Tanguay (1927-30). Gagnante de nombreux prix, bourses et diplômes, elle remporta le Prix d'Europe en 1930.

Martin, Gilberte

Gilberte Martin. Pianiste, professeure, administratrice (Montréal, 22 mai 1910). Elle étudia le piano avec Arthur Letondal (1917-30) et l'harmonie avec Georges-Émile Tanguay (1927-30). Gagnante de nombreux prix, bourses et diplômes, elle remporta le Prix d'Europe en 1930. À l'École normale de musique de Paris, elle étudia le piano avec Mme Bascourret de Gueraldi et obtint un prix de virtuosité. Alfred Cortot, Lazare Lévy et Maurice Amour lui enseignèrent également. En 1932, elle fut la première femme canadienne admise comme élève régulière au Cons. de Paris, où elle fut inscrite dans la classe de fugue de Georges Caussade. Elle donna de nombreux récitals puis rentra à Montréal en 1934. Soliste de l'orchestre des CSM dans la Symphonie sur un chant montagnard français de Vincent d'Indy (1935), l' Introduction et Allegro appassionato de Schumann (1936) et le Concerto de Giovanni Sgambati (1937), elle se produisit également en récital et à la radio. Elle enseigna le piano, le solfège et l'harmonie au CMM (1943-69), y devenant ensuite professeure déléguée auprès de la direction (1969-71) puis dir. adj. (1972-73) et dir. intérimaire (1974). Elle enseigna également à l'Institut Nazareth (1955-65). Ses activités parapédagogiques ont été nombreuses : jurys d'examens, élaboration de programmes d'études et d'examens au CMM, à l'AMQ, à des festivals-concours, etc. À la suite d'un de ses récitals à Paris, le Monde musical écrivait : « L'une des meilleures pianistes canadiennes. En elle, on reconnaît une grande sensibilité jointe à un jeu sobre et sans défaillance. »

Voir aussi Alphonse Martin, son père, et Marcelle Martin, Magdeleine Martin et Raymonde Martin, ses sœurs.