Marcel Jobin

Marcel Jobin (Parent, QC, 3 janvier 1942). Marcel Jobin est un athlète qui a participé aux JEUX OLYMPIQUES d'été en ATHLÉTISME dans la discipline de la marche athlétique.

Marcel Jobin

Marcel Jobin (Parent, QC, 3 janvier 1942). Marcel Jobin est un athlète qui a participé aux JEUX OLYMPIQUES d'été en ATHLÉTISME dans la discipline de la marche athlétique. Avant de commencer à s'entraîner à la marche athlétique, Marcel Jobin joue au hockey, fait de la course à pied, de la raquette, du vélo et des compétitions de canot de portage. C'est à l'âge de seize ans, en 1958, qu'il participe à sa première épreuve, une course de 10000 mètres. Quelques mois plus tard, il prend part à la course de 12 milles de la Classique du Parc Lafontaine à Montréal. Il devient alors membre du Club des Francs-Amis de Montréal, un club sportif dont les nombreux membres sont actifs physiquement.

Ayant la piqûre de la course à pied, il sera de la plupart des compétitions de courses sur route au Québec au cours des années 1960. Puisque l'entraînement est difficile en hiver pour les coureurs à pied, il commencera à pratiquer la raquette à partir de 1962. Il obtiendra du succès dès le début dans cette discipline. Il sera d'ailleurs nommé recrue de l'année par l'Union canadiennes des raquetteurs en 1962.

En 1967, il reçoit une carte postale qui changera le cours de sa vie. La carte provient d'Yvon Groulx, un athlète des Francs-Amis qui participe aux jeux panaméricains de Winnipeg à la marche athlétique. Quelques semaines plus tard, son ami l'initie à cette discipline exigeante. Rapidement, il parvient à maîtriser la technique et ses dix années d'entraînement font de lui un athlète de haut calibre dès ses débuts dans cette discipline en 1968.

Sa première compétition se déroule à Toronto dans le cadre des championnats de l'Est du Canada. Il rate de peu sa qualification pour les Jeux olympiques de Mexico, car il termine au quatrième rang.

À sa première saison complète, en 1969, il deviendra champion provincial aux 20 km, remportera son premier titre de champion de l'Est du Canada et terminera troisième lors des championnats américains à Boston. L'année suivante, il mettra la main sur le premier d'une série de titres de champions canadiens.

En 1971, il prendra part aux JEUX PANAMÉRICAINS de Cali où il terminera le 20 km en quatrième place et le 50 km en sixième position. Il participera de nouveau à ces Jeux à Mexico, en 1975, à San Juan, en 1979 et à Caracas, en 1983.

En 1972, avec le titre de champion canadien au 20 km en poche, il est qualifié sur l'équipe canadienne d'athlétisme qui compte 47 membres. Malheureusement, à quelques semaines des Jeux, il fait partie des dix membres de l'équipe qui seront retranchés pour des raisons budgétaires. Malgré ce dur coup au moral, après avoir jonglé avec l'idée d'abandonner, il poursuivra sa carrière d'amateur avec acharnement tout en continuant à travailler pour assurer la subsistance de sa famille.

Quatre ans plus tard, il participe enfin à ses premiers Jeux olympiques dans l'épreuve du 20 km. Lorsqu'il franchit la ligne d'arrivée devant son public entassé dans le Stade olympique, à Montréal, il comprend qu'il vient de réaliser son rêve, malgré sa 23e position. Qualifié pour les Jeux de Moscou, en 1980, il sera déçu à nouveau lorsque le Canada fera connaître sa décision de boycotter les Jeux olympiques.

En 1978, il participera aux JEUX DU COMMONWEALTH d'Edmonton et, en 1982, il remportera une médaille d'argent lors de ces mêmes jeux à Brisbane, en Australie. Il goûtera à l'expérience olympique à nouveau en 1984, à Los Angeles. Il terminera alors en 21e place aux 20 km. Il prendra sa retraite de la compétition par la suite.

Au cours de ses dix-sept ans de carrière, l'athlète de Saint-Boniface sera champion canadien à quinze reprises au 20 km et il parviendra à conserver ce titre pendant treize années consécutives de 1972 à 1984. Au fil des ans, il cumulera les titres canadiens et inscrira près d'une centaine de records sur toutes les distances: en salle, aux 1500 mètres, au mille et au 3 km ; à l'extérieur, aux 5000 et 10000 mètres ainsi qu'aux 25, 30 et 50 kilomètres.

Sur 20 km, il réalisera sa meilleure performance (1 :24 :08) lors de sa qualification pour les Jeux de Los Angeles en 1984. Il sera également le premier athlète canadien à marcher 50 km sous la barre des quatre heures.

Au cours des années 2000, Marcel Jobin renoue avec la compétition dans la classe des vétérans. Il participe à des événements de courses à pied et à des épreuves de marche athlétique. D'ailleurs, en 2012, à l'âge de 70 ans, il remporte le titre mondial dans la catégorie 70-75 ans pour l'épreuve du 3 km en salle disputé à Jyväskylä en Finlande.

La carrière exceptionnelle de ce grand marcheur canadien lui a valu plusieurs reconnaissances. Parmi elles, notons qu'en 1980, il reçoit le prix Maurice-Richard de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. Puis, en 1993, il entre au Temple de la renommée du PANTHÉON DES SPORTS DU QUÉBEC. Dix ans plus tard, on lui remet la Médaille du Jubilé de Sa Majesté la Reine Élisabeth II. Depuis 1996, des centaines de coureurs participent au Demi-marathon Marcel Jobin, un événement de course à pied disputé à Yamachiche, en Mauricie, est couru en son honneur.