Lilly Singh

Lilly Saini Singh, actrice, comédienne, auteure et animatrice de télévision (née le 26 septembre 1988 à Scarborough, en Ontario). Personnalité d’Internet, Lilly Singh, a accumulé près de 15 millions d’abonnés et plus de 3 milliards de vues depuis le lancement, en 2010, de sa chaîne de vidéos YouTube à succès, sous le nom de IISuperwomanII. Depuis, elle a joué dans des films et des séries télévisées et a publié, en 2017, How To Be a Bawse: A Guide to Conquering Life (trad. Comment devenir la mégaboss de ta super vie, 2018), un titre qui s’est classé en tête de la liste des meilleures ventes du New York Times dans le domaine des affaires. En 2017, elle a occupé la dixième place du classement, établi par le magazine Forbes, des dix vedettes YouTube les mieux payées dans le monde et a remporté le prix du public dans la catégorie « Vedette YouTube préférée ». En 2019, NBC a annoncé qu’elle animerait A Little Late with Lilly Singh, une nouvelle émission‑débat de fin de soirée dont la première est annoncée pour le mois de septembre de la même année. Elle défend, avec beaucoup de franc‑parler et d’engagement, les causes de la santé mentale et de la lutte contre l’intimidation. En 2019, elle a dévoilé sa bisexualité.

Lilly Singh
(© Starstock/Dreamstime)

Jeunesse

Dans sa jeunesse, Lilly Singh rêvait d’être rappeuse, chanteuse et actrice. Née dans une famille d’immigrants indiens sikhs, elle fonde, alors qu’elle fréquente le Lester B. Pearson Collegiate Institute, une équipe de danse bhangra sous le nom de Nachde Tapde Punjabi. Outre sa participation aux spectacles de la troupe, elle en gère également la publicité et assure la scénographie et la conception des costumes ainsi que certaines chorégraphies.

Après avoir obtenu un baccalauréat en psychologie de l’Université York, elle est tiraillée entre poser sa candidature pour poursuivre ses études dans un cycle supérieur et tenter de donner corps à son rêve de faire carrière dans le monde du divertissement. Elle a expliqué, plus tard, que c’est son état dépressif qui l’a poussée à créer et à publier des vidéos : « Je n’avais pas d’objectifs. J’avais perdu l’appétit. J’étais bouleversée sans aucune raison. Je me suis dit : « Tu as le choix, soit tu continues dans cette voie, soit tu fais quelque chose pour changer ta vie! »

Chaîne YouTube

Trop émotive pour s’essayer à l’exercice du « seule en scène comique », Lilly Singh publie sa première vidéo sur YouTube en 2010. Cette capsule, qui a été supprimée depuis, un morceau de spoken‑word, cumule alors un total de 70 vues. Malgré ce résultat mitigé, elle persévère et télécharge environ deux vidéos par semaine. Elle écrit, tourne, monte et publie une vidéo dans la même journée. Elle explique alors que, le plus important pour elle, c’est que les gens puissent s’identifier aux contenus qu’elle publie : « C’est pour moi une priorité absolue, bien plus que n’importe quel critère technique comme la gestion des couleurs, la production ou l’angle de prise de vue… d’ailleurs, la moitié de mes vidéos sont floues! »

En mars 2019, sa chaîne YouTube, IISuperwomanII, compte 14 millions d’abonnés et cumule plus de 3 milliards de vues. Sa capsule la plus regardée, What Clubbing is Actually Like, a été publiée le 5 décembre 2016 et a été vue plus de 30 millions de fois. En 2011, elle lance une autre chaîne, SuperwomanVlogs, sur laquelle elle publie des contenus relevant plutôt du journal intime et de réflexions plus personnelles. En avril 2019, SuperwomanVlogs compte 2,8 millions d’abonnés.

Lilly Singh explique ainsi les raisons de son ascension fulgurante de 2012 qui a fait d’elle une vedette : « Je crois que je ne fais que formuler à haute voix des choses que d’autres ont peur de formuler. Comme je suis une fille à la peau plutôt brune, je pense que l’on n’attend pas de moi que je dise certaines choses. Et, lorsque je le fais, les gens se disent : “C’est exactement ce que je ressens, sauf que, moi, je ne l’ai jamais exprimé.” »

Dans certaines vidéos, Lilly Singh interprète des personnages, notamment dans une série de capsules très populaire où elle joue ses parents. Beaucoup de ses personnages sont, plus ou moins, basés sur le genre de personnes avec lesquelles elle a grandi et est allée à l’école. Dans d’autres contenus, elle s’exprime directement en direction de la caméra, comme se parlant à elle‑même, et explique la façon dont elle se sent. La plupart des petits films qu’elle publie sur YouTube tournent autour de choses qui lui sont arrivées dans sa vie quotidienne. On y voit également, à ses côtés, de nombreux invités de marque comme The Rock, Seth Rogen, James Franco, Selena Gomez et Priyanka Chopra. Toutes ces vedettes sont également pour elle une source d’inspiration. En 2016, elle déclare au magazine Vanity Fair qu’elle admire des artistes comme Selena Gomez et The Rock, parce que « ce ne sont pas seulement des créatifs, ce sont aussi des entrepreneurs ».

Après un an de publication de vidéos, Lilly Singh attire l’attention de certains cadres de YouTube qui l’invitent à participer au programme partenaire du célèbre site d’hébergement. Dans ce cadre, il lui est désormais possible de percevoir une partie des revenus générés par la diffusion de publicité conjointement avec ses vidéos. En 2012, la Lilly Singh embauche une gestionnaire. En 2017, le magazine Forbes la classe à la dixième place de sa liste annuelle des youtubeuses et youtubeurs vedettes les mieux payés. Cette année‑là, ses revenus totalisent 10,5 millions de dollars.

Pendant de nombreuses années, Lilly Singh a publié des vidéos deux fois par semaine, les lundis et les jeudis. En janvier 2019, elle annonce qu’elle compte ralentir le rythme et qu’elle ne publiera désormais sur YouTube que lorsqu’elle sera inspirée pour créer une nouvelle capsule.

Télévision et cinéma

En 2014, Lilly Singh fait sa première apparition dans un long métrage, le film canadien Dr Cabbie. On a pu la voir, depuis, dans d’autres films et dans des séries télévisées, notamment dans Fahrenheit 451, diffusé en 2018 sur HBO et, en 2016, dans deux longs métrages, Bad Moms et Ice Age: Collision Course. Au printemps 2018, NBC annonce l’engagement de la comédienne native de Scarborough dans le cadre d’un prochain pilote de comédie, Bright Futures, cocréé par Kenya Barris, l’auteur à l’origine de Black‑ish.

A Trip to Unicorn Island, un documentaire qui suit Lilly Singh lors de son premier tour du monde, est publié en février 2016 sur le service d’abonnement payant de YouTube, YouTube Premium (anciennement YouTube Red). Son deuxième tour du monde, qui la conduit dans 30 villes différentes, #BawseBook Tour, est lancé en 2017, en même temps que la publication de son livre How to Be a Bawse: A Guide to Conquering Life.

En mars 2019, NBC annonce que Lilly Singh a signé un contrat pour animer et produire en exclusivité une nouvelle série d’une demi‑heure diffusée en toute fin de soirée. La première de A Little Late with Lilly Singh aura lieu en septembre 2019 à 1 h 35, en remplacement de Last Call with Carson Daly. Lilly Singh deviendra alors la première femme, depuis Cynthia Garrett en 2000‑2001, ainsi que la première personne bisexuelle, à animer une émission‑débat en fin de soirée sur l’un des quatre grands réseaux américains de télévision (NBC, ABC, CBS et Fox).

Autres activités

En 2016, Lilly Singh s’associe avec Smashbox Cosmetics pour lancer une nuance de rouge à lèvres de marque sous le nom de Bawse. La même année, elle signe un contrat littéraire avec Ballantine Books, une division de Penguin Random House. How to Be a Bawse: A Guide to Conquering Life, publié en mars 2017 (trad. Comment devenir la mégaboss de ta super vie, 2018), s’impose rapidement en tête de la liste des meilleures ventes, dans le domaine des affaires, du New York Times.

En avril 2018, Lilly Singh lance sa société de production, Unicorn Island Productions. Polly Auritt, qui assurait la programmation originale aux Mashable Studios, intègre la nouvelle société en tant que responsable commerciale.

Militantisme et philanthropie

En décembre 2015, Lilly Singh lance une campagne sur les réseaux sociaux encourageant les filles à dire du bien les unes des autres et à se soutenir, plutôt que de se détester et de se démolir mutuellement. Le mot‑clic #GirlLove se répand comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux, le message original sur la campagne atteignant rapidement le million de vues. La militante d’origine indienne fait don des bénéfices des recettes publicitaires de la vidéo au fonds Malala, un organisme caritatif finançant la scolarisation de jeunes femmes dans le monde entier. Peu de temps après, elle s’associe avec l’organisation philanthropique de Marc et Craig Kielburger, ME to WE.

En 2017, Lilly Singh est nommée ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF. L’année suivante, elle se rend en Afrique du Sud, avec l’organisme international, pour rencontrer des enfants qui dénoncent l’intimidation et la violence à l’école.

Vie personnelle

Fin 2015, Lilly Singh déménage à Los Angeles. Jusque‑là, elle vivait chez ses parents à Markham, en Ontario, où elle a tourné la plupart de ses vidéos. Dans un message publié sur Twitter en février 2019, elle annonce sa bisexualité.

En dépit de son succès, Lilly Singh fait preuve d’une grande franchise concernant la pression professionnelle qu’elle subit. En novembre 2018, elle publie une vidéo dans laquelle elle annonce qu’elle entend mettre ses activités sur sa chaîne YouTube entre parenthèses. Elle déclare : « Je suis épuisée mentalement, physiquement, émotionnellement et spirituellement », ajoutant « YouTube amène les créateurs à se convaincre qu’ils sont dans l’obligation de puiser en eux‑mêmes, sans jamais s’arrêter, pour publier du contenu, et ce, au détriment de leur vie, de leur santé mentale et de leur bonheur. Parce que, s’ils ne le font pas, ils risquent de se retrouver rapidement hors du coup. » Elle revient à sa chaîne YouTube le mois suivant.

Prix et distinctions

Streamy Awards

  • Meilleure série à la première personne (2015, 2017)
  • Meilleur long métrage (2016)
  • Meilleure campagne en faveur du bien commun (2016)
  • Prix de la création (2017)

Autres

  • MTV Fandom Awards, Supervedette sociale de l’année (2015)
  • Teen Choice Awards, Meilleure comédienne du Web (2016)
  • Teen Choice Awards, Vedette féminine du Web (2016)
  • Vedette YouTube préférée, Prix du choix du public (2017)