L'Heureux, Jacques

Jacques L'Heureux, comédien. (Sillery, Qc, 10 février 1953) S'il a été propulsé vedette du petit écran grâce à son rôle de Passe-Montagne dans la série culte pour enfants Passe-Partout, Jacques L'Heureux poursuit une carrière féconde au théâtre, comme dans des téléséries.

L'Heureux, Jacques

Jacques L'Heureux, comédien. (Sillery, Qc, 10 février 1953) S'il a été propulsé vedette du petit écran grâce à son rôle de Passe-Montagne dans la série culte pour enfants Passe-Partout, Jacques L'Heureux poursuit une carrière féconde au théâtre, comme dans des téléséries. Engagé envers le théâtre de création, il a su composer plusieurs personnages mémorables.

Après sa formation à l'École nationale de théâtre du Canada, de 1971 à 1974, il participe à quelques émissions dramatiques à la radio et à la télévision. Mais c'est l'émission Passe-Partout qui le fait connaître, dont le succès est phénoménal. Son personnage de Passe-Montagne, comique et maladroit, sait communiquer sa soif de savoir aux enfants. Il partage la vedette avec ses complices, Marie Eykel, dans le rôle de Passe-Partout, et Claire Pimparé, dans celui de Passe-Carreau. Il collabore à l'écriture et à la mise en scène de cinq spectacles inspirés de l'émission, présentés en tournée au Québec et au Canada. L'émission, en ondes de 1977 à 1991, connaît en 2007, un nouvel engouement grâce à sa sortie en DVD.

Au théâtre, après la création de deux pièces d'Élisabeth Bourget, Bernadette et Juliette, une coproduction du Conventum et du Théâtre d'Aujourd'hui en 1979, et Bonne Fête maman, à la Compagnie Jean-Duceppe en 1982, Jacques L'Heureux travaille au Nouveau Théâtre Expérimental dirigé par Jean-Pierre RONFARD et Robert GRAVEL. Il prend part à l'aventure de la Trilogie de l'Homme de Gravel, qui comprend les pièces Durocher le milliardaire (1991) - où il tient le rôle-titre, celui d'un homme bouffi de satisfaction de lui-même et de ses possessions : ses réserves d'alcool, de musique, et sa « bécosse en or »-, L'Homme qui n'avait plus d'amis (1991) et Il n'y a plus rien (1992). La première de ces pièces sera reprise au THÉÂTRE DU NOUVEAU MONDE et en Europe en 1999. Comédien généreux, sans peur du ridicule, Jacques L'Heureux incarne ses personnages avec vérité et une impudeur certaine. Spécialiste du non-jeu cher à Gravel, il sera aussi un joueur et un coach de la Ligue Nationale d'Improvisation pendant douze ans.

En 1994, il campe le rôle-titre de Houdini, spectacle consacré au fameux magicien, en tournée avec le Théâtre Populaire du Québec, puis joue Molière, le rôle de Dorante dans Le Bourgeois gentilhomme sous la direction de Denise Filiatrault, lors du Festival Juste pour rire de 1995. Il fait un retour remarqué au NTE en 1996, dans Thérèse, Tom et Simon de Robert Gravel, où il compose un Monsieur Brochu, ivrogne, raciste et sadique, inoubliable. Il collabore avec Alexis Martin au succès de Matroni et moi, créé en 1995 et joué en tournée jusqu'en 1998.

Féru de jazz, Jacques L'Heureux agit comme auteur, metteur en scène, chanteur et acteur de La Petite École du jazz et de la Nouvelle École du jazz lors du Festival international de jazz de Montréal, de 1990 à 2004. Il impose aussi d'étonnants personnages à la télévision, tels Ti-Bob Caillouette dans L'Héritage de Victor-Lévy Beaulieu et Julien Constantin dans Virginie de Fabienne Larouche.