La Malbaie

Jean Alphonse lui donne dans les années 1500 le nom de Baye des Morues. Lors de son arrivée en 1608, Samuel de CHAMPLAIN appelle la ville malle baye (en latin, la « mal baie »), car il est difficile d'y accoster.

La Malbaie
Manoir Richelieu
Les hôtels de villégiature de La Malbaie sont réputés et font partie des plus anciens du continent, parmi lesquels le Manoir Richelieu (Corel Professional Photos).

La Malbaie

  La Malbaie, ville du Québec; pop. 8959 (recens. 2006), 9143 (recens. 2001); const. en 1999. La Malbaie est située sur la Basse-Côte-Nord du FLEUVE SAINT-LAURENT à l'embouchure de la rivière Malbaie, à 150 km à l'est de Québec. La ville est le résultat de 2 fusions. La première s'est produite en 1995 et a impliqué La Malbaie (constituée à titre de ville en 1958) et Pointe-au-Pic (village, 1876). Quatre années plus tard, Rivière-Malbaie (ville, 1938), Saint-Fidèle (ville, 1997), Cap-à-l'Aigle (village, 1916) et Sainte-Agnès (paroisse de la municipalité, 1855) ont été incluses.

Jean Alphonse lui donne dans les années 1500 le nom de Baye des Morues. Lors de son arrivée en 1608, Samuel de CHAMPLAIN appelle la ville malle baye (en latin, la « mal baie »), car il est difficile d'y accoster. Parmi les premiers colons qui arrivent en Nouvelle-France, quelques-uns s'installent dans la région. La ville est renommée Murray Bay par les premiers seigneurs qui y résident, deux soldats écossais du nom de John Nairne et Malcolm Fraser. Ils occupent des concessions de part et d'autre de la rivière Malbaie jusque vers 1815 et font visiter la région à de nombreux voyageurs. Ils attirent de nombreux riches Américains et Canadiens anglais à venir faire des croisières et à passer des vacances dans ce paysage pittoresque composé de rivières et de montagnes

Les lieux de villégiatures renommés de Pointe-au-Pic figurent parmi les plus anciens du continent nord-américain et comprennent le Manoir Richelieu. Ouvert en 1899, il a été incendié en 1928 mais a rouvert l'année suivante. Il y a également des hôtels adjacents à Cap-à-l'aigle. À la fin des années 80, le Manoir Richelieu a été le cadre d'une des grèves les plus longues et les plus violentes ayant eu lieu au Québec. Le casino de Charlevoix, installé dans une ancienne salle de bal, est une attraction touristique populaire.

Le tourisme est la base économique de La Malbaie. Les fusions font partie d'un ensemble de mesures destinées à relancer l'économie de la région. Un des objectifs consiste à concurrencer Baie-Saint-Paul, célèbre pour ses activités artistiques et culturelles qui, durant l'été, attirent des visiteurs de partout au Québec et de l'étranger. Le bord de l'eau de La Malbaie-Pointe-au-Pic est transformé en marina et l'on peut y visiter des magasins d'artisanat.

La Malbaie est le centre administratif du comté de Charlevoix-Est. La ville maintient aussi un petit potentiel industriel varié. Une usine de produits d'aluminium est le plus grand employeur industriel de la ville. L'industrie existante la plus ancienne, datant de 1937, est une industrie d'eau et de jus embouteillés.


Lecture supplémentaire

  • G.M. Wrong, A Canadian Manor and Its Seigneurs (1926).