Jacques, Yves

Yves Jacques, comédien. (Québec, Qc, 10 mai 1956). Ce magnifique acteur mène une carrière internationale au théâtre et au cinéma depuis le début des années 1990, après avoir révélé ses talents de touche à tout sur les scènes et à la télévision québécoises.

Jacques, Yves

Yves Jacques, comédien. (Québec, Qc, 10 mai 1956). Ce magnifique acteur mène une carrière internationale au théâtre et au cinéma depuis le début des années 1990, après avoir révélé ses talents de touche à tout sur les scènes et à la télévision québécoises. Dès la fin de ses études en théâtre au Cégep de Saint-Hyacinthe (1980), il monte sur les planches à Québec, au Théâtre du Bois de Coulonge et au Théâtre du Trident, où il joue Jonson, Molière, Wesker, Beaumarchais, Higgins (Harold et Maude, prix des abonnés du Trident pour le rôle d'Harold)... Puis, établi à Montréal, il excelle en Lydie-Anne de Rozier à la création du grand succès de Michel Marc Bouchard, les Feluettes, mis en scène par André BRASSARD (Nouvelle Compagnie Théâtrale, 1987), qui le mène en tournée au Canada et en France. Il joue au THÉÂTRE DU NOUVEAU MONDE dans Galilée (1989, mise en scène : Robert LEPAGE) et l'Opéra de Quat'Sous (1991, mise en scène : René Richard Cyr) de Brecht et au Théâtre de Quat'Sous dans Des restes humains non-identifiés et la véritable nature de l'amour de Brad FRASER (1991) sous la direction d'André BRASSARD. Il incarne Scapin dans les Fourberies de Scapin de Molière (1992) et triomphe dans les Jumeaux vénitiens de Goldoni (2000), deux spectacles signés Denise Filiatrault.

En parallèle, un large public le découvre à la télévision dès 1981 : il brille dans plusieurs sketchs comiques, imitations et numéros de variétés des Bye-Bye, émissions de fin d'année dont il sera un habitué jusqu'en 1991. On l'a vu en chanteur du groupe Slick and the Outlags, issu d'une parodie musicale sur le rock and roll américain des années 50, créée à ses débuts. Au cinéma, le rôle de Claude, l'homosexuel du Déclin de l'empire américain (1985) de Denys ARCAND, le propulse vers le succès international. Il reprendra ce personnage dans les Invasions barbares, du même réalisateur (2002).

Sa collaboration avec le metteur en scène français Jérôme Savary, directeur du Théâtre national de Chaillot, s'amorce en 1992 avec l'opéra rock la Légende de Jimmy de Luc Plamondon et Michel Berger (qui lui vaut un Félix d'interprétation décerné par l'ADISQ), présenté à Montréal et à Québec, après Paris, où il décide de s'installer. Il y joue, sous la direction de Savary, dans l'Importance d'être constant d'Oscar Wilde (1996) et le Bourgeois gentilhomme de Molière (1997).

Il tourne des films avec Michel Poulette, Jacques Rouffio, Jean Beaudin (Souvenirs intimes), Patrice Leconte (la Veuve de Saint-Pierre), Charles Binamé (Un homme et son péché), Claude Miller (la Classe de neige, la Petite Lilly...), Yves Simoneau et Luc Dionne (Aurore), et joue dans des téléfilms français avec Belmondo, Rich, Mondy, Aznavour... Il apparaît même dans The Aviator de Martin Scorsese.

Enfin, il parcourt le monde avec la pièce la face cachée de la lune de Robert Lepage, en français et en anglais, et triomphe partout (2001-05). Il a été fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de la République française en 2001.