Île Partridge

L'île Partridge, surnommée « Canada's Emerald Isle », possède une superficie de 18 km2, une longueur de 0,6 km et une largeur de 0,3 km. Elle est située à l'entrée du port de Saint-Jean.

Partridge Island, N.-B.
Vestiges d'un édifice et d'une croix celtique commémorant les milliers d'immigrants irlandais décédés du typhus sur l'île, ancienne station de quarantaine.

L'île Partridge, surnommée « Canada's Emerald Isle », possède une superficie de 18 km2, une longueur de 0,6 km et une largeur de 0,3 km. Elle est située à l'entrée du port de Saint-Jean. L'île est composée de dépôts de cendres volcaniques âgés de 300 millions d'années, aujourd'hui recouverts de quelques bouleaux, épinettes, saules et aulnes. En 1791, on y construit le premier phare du Nouveau-Brunswick afin d'offrir aux navires un accès sûr au port. Par la suite, on installera d'autres outils pour la navigation : un sémaphore, des bouées dans le port et, finalement, en 1859, le premier avertisseur de brouillard au monde actionné à la vapeur. En 1905, on y construit aussi le premier poste de radio Marconi du Nouveau-Brunswick. L'île sert toujours de base d'opérations pour la Garde côtière. En 1800, l'Artillerie royale y construit les premiers bâtiments militaires et, au cours de la guerre de 1812, la batterie de l'île est l'une des principales positions de défense. La batterie est en service lors de l'invasion des Fenians en 1866 et elle sert de batterie d'instruction jusqu'à la Première Guerre mondiale.

Au cours des deux guerres mondiales, la Loyal Company of Artillery est en charge de la défense de l'île; le poste militaire ferme ses portes en 1947. Aujourd'hui, on peut voir sur l'île plusieurs forteresses militaires, souterraines et en surface. En 1785, en vertu de la charte royale de Saint-Jean, l'île devient un poste de quarantaine. En 1847, 14 892 immigrants irlandais et anglais débarquent dans l'île Partridge. La même année, 1 195 d'entre eux y meurent et 600 sont enterrés dans des fosses communes. En tout, environ 1 200 immigrants y sont enterrés. Il y a aussi déjà eu une petite collectivité de pêcheurs sur l'île et une école, de 1871 à 1948. L'île Partridge a été désigné deux fois comme lieu historique national (avertisseur de brouillard, en 1925, et station de quarantaine, en 1974). L'île est reliée à la terre ferme à Negrotown Point par une digue en enrochement. Un musée a ouvert ses porte en juillet 1988.