Heure avancée au Canada

Au Canada, l’heure avancée, ou heure d’été, est la pratique qui consiste à avancer les horloges d’une heure le deuxième dimanche de mars et à les reculer d’une heure le premier dimanche de novembre. Le Canada possède six fuseaux horaires normaux ayant chacun une abréviation (par ex. HNP pour heure normale du Pacifique ou HNR pour heure normale des Rocheuses). Pendant la période où s’applique l’heure avancée, de mars à novembre, les abréviations peuvent devenir HAP, HAR, etc. Les limites des fuseaux horaires normaux ne correspondent pas nécessairement aux zones de l’heure avancée. Par exemple, le fuseau horaire des Rocheuses comprend une partie du nord-est de la Colombie-Britannique durant l’été, mais pas pendant l’hiver (voir la carte ci-dessous). Les limites changent parce que certaines municipalités ont choisi de ne pas appliquer l’heure avancée. La Saskatchewan applique l’heure normale du Centre tout au long de l’année.



Fuseaux horaires de l’heure avancée au Canada
(avec la permission du Conseil national de recherches du Canada)
Fuseaux horaires de l’heure normale au Canada
(avec la permission du Conseil national de recherches du Canada)

Pourquoi l’heure avancée a-t-elle été créée ?

Le gouvernement canadien a créé l’heure avancée en 1918 pour accroître la production durant la Première Guerre mondiale. Des mesures semblables avaient été adoptées en Allemagne et en Angleterre. L’idée était que pendant les mois où le soleil reste visible le plus longtemps, une heure de lumière naturelle serait récupérée avant le déjeuner pour être utilisée après le souper. Les pays faisaient cela en avançant les horloges d’une heure au printemps (pour commencer la journée plus tôt) et en les reculant d’une heure à l’automne.

Histoire de l’heure avancée au Canada

La loi fédérale sur l’heure avancée est abandonnée à la fin de la Première Guerre mondiale, mais remise en vigueur durant la Deuxième Guerre mondiale. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, le Canada, à l’instar des États Unis, utilise l’heure avancée toute l’année. Dans la plupart des pays, on utilise, pendant la guerre, un type d’heure d’été. La Grande Bretagne, par exemple, avance ses horloges d’une heure pendant les mois d’hiver et de deux heures pendant l’été.

Des municipalités canadiennes décident ensuite de réglementer l’heure avancée afin de réduire la confusion qui règne, par exemple lorsque plusieurs entreprises situées sur la même rue utilisent des heures différentes. Les provinces s’en mêlent, adoptant divers règlements sur l’heure avancée. Depuis 1987, les fuseaux horaires et l’heure avancée sont réglementés par les gouvernements provinciaux et territoriaux ainsi que par les municipalités.

De 1988 à 2006, dans les parties du Canada qui utilisent l’heure avancée, les horloges suivent le modèle américain, où l’heure est avancée le premier dimanche d’avril et reculée le premier dimanche d’octobre. Toutefois, depuis mars 2007, la période d’heure avancée en Amérique du Nord s’étend du deuxième dimanche de mars au premier dimanche de novembre. Les États-Unis ont effectué ce changement en 2005, quand le président George W. Bush a signé une loi modifiant les dates de début et de fin de la période d’heure avancée. Cette mesure visait à économiser de l’énergie : on espérait que les gens utiliseraient l’éclairage électrique plus tard dans la soirée. Bien que l’on ait prédit une baisse de la consommation d’énergie, les données indiquent que cela ne s’est pas produit.

Comme beaucoup de nations dans le monde, les provinces et territoires canadiens ont suivi le changement apporté par les États-Unis à l’heure avancée. Il était nécessaire de le faire, pour le commerce, les déplacements et les communications, car les États-Unis sont le principal partenaire commercial du Canada.