Hammond, Marie-Lynn

Marie-Lynn Hammond. Auteure-compositrice-interprète, guitariste, dramaturge (Montréal, 31 août 1948). B.A. littérature anglaise (Carleton) 1968.

Hammond, Marie-Lynn

Marie-Lynn Hammond. Auteure-compositrice-interprète, guitariste, dramaturge (Montréal, 31 août 1948). B.A. littérature anglaise (Carleton) 1968. Marie-Lynn Hammond étudie le violon enfant, apprend par elle-même à jouer de la guitare pendant son adolescence et amorce sa carrière de chanteuse folk dans les coffeehouses d'Ottawa. En 1971, en compagnie de Bob Bossin, elle fonde Stringband à Toronto. Stringband devient un groupe culte au Canada, en partie grâce à la voix forte de Hammond et à ses compositions profondément personnelles en anglais et en français. Avec Stringband, Hammond fait des tournées au Japon, au Mexique, en France, en Grande-Bretagne, dans l'ancienne Union Soviétique et aux États-Unis.

Malgré la popularité de Stringband, Marie-Lynn Hammond cherche plus de liberté artistique et, de 1978 à 1980, elle prend congé du groupe mais elle ne connaît qu'un succès mitigé en tant qu'interprète solo. Elle enregistre son premier 33 tours, Marie-Lynn Hammond (1978, Black Tie BTR-1001), et rejoint ensuite brièvement Stringband jusqu'à ce que le groupe cesse de se produire. Trois autres albums solos suivent : Vignettes (1983, RCI 562 et Black Tie BTR-1002), Impromptu (1985, Black Tie BTR-1003, cassette) et Black & White... and shades of grey (1990, Aural Tradition ATR-303, CD et cassette). Sa carrière de soliste, qui chevauche celle, intermittente, de Stringband pendant les années 1980, la conduit à chanter dans les clubs et les principaux festivals folks au Canada. Progressivement, ses paroles deviennent de plus en plus mûres et elle s'attire un fan club dévoué.

Dramaturge et animatrice

En 1985, M.-L Hammond utilise une série de chansons à propos de sa famille - incluant « Elsie », « La tête anglaise, le cœur français », « Flying/Spring of '44 » et « La jeune mariée » - pour la pièce de théâtre De beaux gestes/Beautiful Deeds. Elle assure la narration de la pièce et chante des chansons originales supplémentaires. La pièce est coproduite par le Théâtre du P'tit Bonheur (Toronto) et le Manitoba Theatre Centre (Winnipeg). Une production de la pièce réalisée en 1987 est présentée au Persephone Theatre (Saskatoon), au Centre national des arts et ailleurs. La deuxième pièce de Marie-Lynn Hammond, White Weddings (sans musique), est créée en 1990 par le Home Free Theatre (Montague, Î.-P.-É.).

À la radio de la SRC, elle anime Dayshift pendant les étés de 1987 et 1988, et elle anime l'émission hebdomadaire « Musical Friends » de 1989 à 1991.

Activités après 1991

Depuis 1999, les cinq albums solos de Hammond sont ressortis sur trois CD chez la maison Vignettes Media, basée à Los Angeles. En 2001, pour célébrer ses 30 ans dans le monde de la musique folklorique canadienne, Stringband se réunit pour plusieurs concerts en direct et diffusés à la radio et produit une collection de deux CD des chansons favorites. Parmi celles-ci, on retrouve les chansons de Hammond « Omaha » et « All The Horses Running ». En 2003, Hammond sort le CD Pegasus (Vignettes Media VM7884-2). Elle continue à se produire occasionnellement en concert mais elle dirige principalement son énergie créatrice vers la composition à la pige. Elle publie quatre pièces de théâtre et plus de 50 articles et pièces pour la radio.

Influences et style musicaux

Par sa participation à Stringband, Hammond sert de modèle à une génération montante de femmes œuvrant dans le domaine de la musique folk canadienne pendant les années 1970. Ses chansons, en anglais et en français, vont du genre autobiographique (« La Tête anglaise, le coeur français », « All the Horses Running ») et de l'amour perdu (« Nobody Knows What's Happening to Love », « Shades of Grey ») au politique (« I Don't Sleep with Strangers Anymore », musique féministe datant des débuts de Stringband) et au satirique (« Canadian Love » et « Not Another Benefit »). Ses paroles sont perspicaces, personnelles, souvent malicieusement drôles et provocantes. Les sentiments lyriques et émotionnels de Hammond sont unifiés par la perspective très personnelle qu'elle leur imprime, ainsi que par ses interprétations franches et sa voix claire, caractérisée par un trémolo attendrissant.

Publications

Marie-Lynn Hammond, « Why can't anybody write songs any more? », Toronto Star (13 mai 1989).

« Three sirens of the absurd : making music the Canadian way », This Magazine, XXIV (août 1990).

Autres articles dans Le Compositeur canadien.

« Peace at Last », Châtelaine (déc. 2001).

Autres articles dans Châtelaine.

Bibliographie

Ellen SCHWARTZ, « La Tête anglaise, le coeur français », Born a Woman (Winlaw, C.-B. 1988).

Robbins, Li, « Riding Back from the Brink », Globe and Mail (15 mars 2003).

Conlogue, Ray, « More schtick than drama », Globe and Mail (15 avril 2004).


Lecture supplémentaire

  • Schwartz, Ellen. 'La tête anglaise, le coeur français,' Born a Woman (Winlaw, BC 1988)

    Robbins, Li. 'Riding Back from the Brink,' Globe and Mail, 15 Mar 2003

    Conlogue, Ray. 'More schtick than drama,' Globe and Mail, 15 April 2004