Graham, Sandra

Sandra Graham. Mezzo-soprano (Toronto, 2 juin 1955). A.R.C.T. 1975. Elle acquit sa formation au RCMT auprès de Megan Rutledge, à l'ÉBA Banff (CA Banff) en 1978 et en Allemagne de l'Ouest. En 1978, elle fut soliste lors de la création de Journal de Claude Vivier avec les Festival Singers du Canada.

Graham, Sandra

Sandra Graham. Mezzo-soprano (Toronto, 2 juin 1955). A.R.C.T. 1975. Elle acquit sa formation au RCMT auprès de Megan Rutledge, à l'ÉBA Banff (CA Banff) en 1978 et en Allemagne de l'Ouest. En 1978, elle fut soliste lors de la création de Journal de Claude Vivier avec les Festival Singers du Canada. Elle entra au Deutsche Oper am Rhein à Düsseldorf en 1979, où elle chanta des oratorios et donna des récitals en plus de tenir de nombreux rôles de soutien à l'opéra. Elle fit ses débuts dans un premier rôle en 1981, incarnant Haensel dans Haensel et Gretel. Rentrée au canada en 1982, elle décrocha un premier prix au Concours OSM de 1983, et, l'année suivante, à la Young Mozart Singers Competition de la COC. Elle fut également lauréate du Concours international de musique de Montréal en 1985 et des concours de chant de 's-Hertogenbosch et Toulouse en 1986. La même année, elle reçut le Prix Virginia P. Moore du CAC, honneur qui revenait pour la première fois à un artiste lyrique.

En 1984, Graham fit ses débuts canadiens dans le rôle d'Anne Boleyn de l'opéra Henry VIII (Saint-Säens), présenté par Stuart Hamilton dans la série Opera in Concert. Elle a chanté depuis avec toutes les principales compagnies canadiennes, notamment dans Die Fledermaus (Orlofsky), Madama Butterfly (Suzuki), Werther (Charlotte), Così fan tutte (Dorabella), Eugène Onégine (Olga), Don Giovanni (Donna Elvira) et Samson et Dalila (Dalila). Robert Everett-Green loue sa « délicieuse espièglerie » (Globe and Mail, Toronto, 23 octobre 1989) en Baba le Turc dans The Rake's Progress de Stravinsky, une production du Vancouver Opera. Graham a participé comme soliste à des représentations d'oratorios et à des concerts avec choeur et orchestre un peu partout au Canada. En 1985, elle chanta dans le Magnificat d'Imant Raminsh avec l'Ensemble vocal Tudor de Montréal et fut soliste lors de la création nord-amér. du Requiem polonais de Penderecki, dirigé par le compositeur. Comme récitaliste, elle fit ses débuts londoniens à Wigmore Hall en 1986. En 1988, elle fit une tournée en Chine, donnant des récitals et des classes de maître en compagnie de son mari, la basse chantante Ingemar Korjus. La même année, à Music at Sharon, Graham interpréta Pierrot lunaire de Schoenberg avec le Pierrot Ensemble d'Ottawa. En 1989, elle accompagna l'OCNA dans une tournée comme interprète des Kindertotenlieder de Mahler. Elle chanta le rôle titre d' Orlando dans le téléfilm Vivaldi réalisé en 1986 par le réseau anglais de la SRC, et son récital pour l'Indianapolis Concert of Champions (1988) fut télévisé au réseau PBS. Graham a enregistré Ahimsa de Prévost avec Robert Aitken, les Elmer Iseler Singers et le Quatuor à cordes Orford (1984, 2-Centredisques CMC-14-1584, RCI 585 et 6-ACM 28), les Lieder eines fahrenden Gesellen de Mahler avec lOSM (1985, RCI 606), et le rôle de soeur Margaretta dans The Sound of Music avec le Cincinnati Pops Orchestra placé sous la direction d'Erich Kunzel (1987, Telarc CD-80162). Sa voix est admirée pour sa chaleur, sa beauté et son expressivité. Arnulf Zweig a écrit dans son compte rendu d'un Requiem de Verdi présenté en 1988 : « La mezzo-soprano canadienne Sandra Graham, noble dans son maintien et aussi belle à écouter qu'à regarder, possède une voix riche et homogène dans toute son étendue. Sa technique est exceptionnelle; elle réussit à merveille le <portamento>, cette délicate glissade de l'aigu vers le grave qui distingue les chanteurs formés à l'authentique école italienne » (Register Guard, Eugene, Ore., 6 juillet 1988).