George Fox

Augustus George Fox (né Fuchs), violoniste et pianiste (né le 25 juillet 1870 à Galt, aujourd’hui Cambridge, Ont.; mort le 16 mars 1913 à Toronto). George Fox est un enfant prodige qui commence ses études en musique assez tard, mais qui se développe très tôt, suscitant des comparaisons avec Mozart.
Augustus George Fox (né Fuchs), violoniste et pianiste (né le 25 juillet 1870 à Galt, aujourd’hui Cambridge, Ont.; mort le 16 mars 1913 à Toronto). George Fox est un enfant prodige qui commence ses études en musique assez tard, mais qui se développe très tôt, suscitant des comparaisons avec Mozart.


George Fox

Augustus George Fox (né Fuchs), violoniste et pianiste (né le 25 juillet 1870 à Galt, aujourd’hui Cambridge, Ont.; mort le 16 mars 1913 à Toronto). George Fox est un enfant prodige qui commence ses études en musique assez tard, mais qui se développe très tôt, suscitant des comparaisons avec Mozart. Considéré l’un des meilleurs violonistes du Canada, il est connu pour son style empreint de richesse et de chaleur.

George Fox monte sur scène pour la première fois en compagnie de son père, violoniste amateur, dans Carnaval de Venise, lors d’un concert dans sa ville natale de Walkerton (Ont.), en mai 1874. Il se produit également comme pianiste au Sängerfest de Berlin (Ont.), aujourd’hui Kitchener, en 1875, et à Detroit en 1878.

Il n’apprend à déchiffrer la musique qu’après avoir commencé à étudier le violon à l’âge de neuf ans avec Joseph Baumann, à Hamilton. Son habileté remarquable lorsqu’il joue, à dix ans, la Légende de Wieniawski et l’Air varié no 5 de Bériot attire l’attention du célèbre violoniste Eduard Remenyi. Ce dernier, dans une lettre adressée à un collègue de Chicago en 1880, compare Fox à Mozart enfant.

Adulte, George Fox se produit comme violoniste au Canada, dans le sud des États-Unis et au Mexique, mais il choisit Toronto comme lieu de résidence. Son répertoire semble cependant limité. Bibliothèque et Archives Canada possède la photocopie d’un album de documents sur sa carrière.

Une version de cet article est parue initialement dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.


Liens externes

//