Géopolitique

Il s'agit d'une stratégie d'identité nationale et de développement basée sur les caractéristiques géographiques et les ressources naturelles d'un pays.

Géopolitique

Il s'agit d'une stratégie d'identité nationale et de développement basée sur les caractéristiques géographiques et les ressources naturelles d'un pays. Les stratégies industrielles, les politiques de défense et une formule de surveillance permanente des usines locales des sociétés multinationales appartenant à des intérêts étrangers peuvent découler de l'élaboration d'une stratégie géopolitique.

L'étude de l'influence des réalités géographiques sur la politique nationale et internationale date du début du XXe siècle. En 1919, un éminent géographe britannique, sir Halford J. Mackinder, émet l'hypothèse que la domination du « centre » eurasiatique par un seul pays (par exemple, l'Allemagne) bouleverserait l'équilibre des forces dans le monde. Des géographes allemands se serviront de la thèse de Mackinder pour justifier l'expansionnisme territorial des Nazis. La géopolitique sert également d'explication à l'idée de « destin manifeste » adoptée par les États-Unis au XIXe siècle.

Le Canada constitue un excellent exemple de « région géostratégique ». Celle-ci est définie par le géographe politique américain Saul B. Cohen comme une région « assez étendue pour posséder certaines caractéristiques et fonctions pouvant avoir une influence dans le monde ». Toutefois, la pensée géopolitique est absente de la planification de l'État et des dirigeants du secteur privé du Canada, surtout parce que les décideurs politiques la considèrent déterministe et autoritaire. On pourrait décrire certains programmes du gouvernement fédéral, dont la Politique nationale du pétrole de 1961 et la Politique nationale de l'énergie de 1980, comme des programmes « géopolitiques ». Toutes deux représentent en effet des efforts de « canadianisation » de nos industries du pétrole et du gaz naturel, qui ont une position stratégique, mais appartiennent en grande partie à des étrangers.

Cette longue quête d'une stratégie industrielle nationale échoue en partie parce que les Canadiens n'ont pas su élaborer une vision géopolitique préalable et globale de leur pays et parce que la planification du développement des régions arctiques se fait de façon peu systématique.

À titre de comparaison, d'autres grands États comme les États-Unis, l'ex-URSS et le Brésil, qui disposent d'un potentiel énorme de ressources naturelles et d'une situation géographique dominante dans leur région respective, ont déjà défini leur propre doctrine géopolitique. Leur position géopolitique bien établie favorise leur croissance, l'utilisation militaire et commerciale de leur puissance maritime, la maîtrise de leurs ressources naturelles et l'orientation de leurs dirigeants et de leur main-d'oeuvre vers l'atteinte des objectifs nationaux.