Fisher, Arthur Elwell

Arthur Elwell Fisher. Éducateur, compositeur, organiste, altiste (Angleterre, 29 mai 1848 - probablement aux É.-U., après 1912). B.Mus. (Trinity, Toronto) v. 1887, A.T.C.L. 1889, Associate (College of Organists, Angl.) 1889. Il étudia le violon au Cons.

Fisher, Arthur Elwell

Arthur Elwell Fisher. Éducateur, compositeur, organiste, altiste (Angleterre, 29 mai 1848 - probablement aux É.-U., après 1912). B.Mus. (Trinity, Toronto) v. 1887, A.T.C.L. 1889, Associate (College of Organists, Angl.) 1889. Il étudia le violon au Cons. de Paris et avec Henry Holmes à Londres, et fut organiste à Liverpool avant de s'établir au Canada. Il vécut d'abord à Montréal où il fut organiste à l'église anglicane Saint George's (1879-82). En 1882 ou 1886, il se fixa à Toronto où il enseigna de 1887 à 1893 au TCM (RCMT) et au Toronto College of Music (piano, violon, chant et matières théoriques), joua de l'alto dans le Toronto String Quartette et occupa des postes dans diverses églises. Il prôna la tenue d'examens locaux en Ontario et dans l'Ouest et, en 1887, devint le premier examinateur itinérant du TCM. Il fonda la Saint Cecilia Choral Society de Toronto pour répandre le chant sans accompagnement et signa plusieurs éditoriaux et des compositions dans le Musical Journal (Toronto, 1887-90). En 1893, Fisher quitta le TCM suite à une différence d'opinion sur les termes de son engagement. En 1896, Fisher devint examinateur musical pour l'Université de Toronto et dir. mus. du Ladies College à Kingston. Plus tard, il enseigna au Chicago Cons.

Fisher écrivit quelque 100 mélodies, pièces pour piano et pour violon et des oeuvres chorales publiées au Canada chez Suckling, en Angleterre chez Ashdown, Curwen et Novello, et aux États-Unis chez Century, Ditson, G. Schirmer et Summy. Ses oeuvres plus importantes incluent un Trio à cordes en sol, op. 54, une Rhapsody pour violon et orchestre, une Thanksgiving (ou Harvest) Cantata composée en vue de l'obtention d'un doctorat et The Wreck of the Hesperus, cantate pour choeur féminin et piano créée en 1893 et transcrite pour choeur mixte et orchestre pour le festival inaugural du Massey Music Hall en 1894. Une chanson, « Life », sur des paroles de E. Pauline Johnson, fut publiée dans le Musical Journal le 15 juillet 1887. Hector Charlesworth considérait Fisher comme « un homme de profond savoir, bien que toujours dans l'ombre d'une cathédrale, comme la plupart des musiciens des années 1880 ». Il le trouvait également « très progressif » mais « dépourvu du moindre tact ».


Lecture supplémentaire

  • Pazdirek, B. 'Arthur E. Fischer' (sic), Universal-Handbuch der Musikliteratur (Vienna 1904-10)

    Charlesworth, Hector. Candid Chronicles (Toronto 1925)

    Collins, Alice Roger. 'Preface,' Real People, vol 5 (London, Ont [1936])

    Metropolitan Toronto Library. A.E. Fisher scrapbook