Chiroptères

Les chiroptères, qui appartiennent à l'ordre des MAMMIFÈRES (Mammalia), regroupent toutes les CHAUVES-SOURIS, vivantes (environ 1200 espèces) et fossiles. Parmi les mammifères, seuls les RONGEURS (Rodentia) comptent plus d'espèces.

Chiroptères

Les chiroptères, qui appartiennent à l'ordre des MAMMIFÈRES (Mammalia), regroupent toutes les CHAUVES-SOURIS, vivantes (environ 1200 espèces) et fossiles. Parmi les mammifères, seuls les RONGEURS (Rodentia) comptent plus d'espèces. Les chauves-souris sont présentes dans le monde entier, sauf dans les régions polaires et dans quelques îles océaniques isolées, et c'est dans les régions tropicales et subtropicales que l'on trouve la plus grande diversité d'espèces.

Description

Les chauves-souris sont les seuls mammifères vraiment capables de voler et leurs ailes montrent bien leur remarquable adaptation. Ces ailes sont composées d'un bras, d'une main et de doigts allongés habillés de peau. La membrane, qui est rattachée aux flancs, s'étend jusqu'à la patte arrière. Les membres postérieurs de la chauve-souris sont également modifiés, le genou pointant vers l'arrière et la plante du pied, vers l'avant. Ils sont importants en vol, car ils interviennent dans le maintien de la tension de la membrane alaire.

En outre, la plupart des chauves-souris ont une queue, mais pas toutes. Dans certaines espèces, cet appendice se trouve dans la membrane située entre les pattes arrière. Les chauves-souris ont souvent une face caractéristique, généralement dominée par de grandes oreilles pointées vers l'avant. Ce sont de petits mammifères qui, adultes, pèsent, selon l'espèce, de 2 gr à 1,5 kg. Les plus petites, les kittis à nez de porc, vivent en Thaïlande et au Myanmar et elles ont une envergure d'environ 15 cm, tandis que les plus grandes, les roussettes d'Asie du Sud-Est, ont 2 m d'envergure. Adultes, la plupart des chauves-souris pèsent moins de 50 gr et, à 30 gr, la chauve-souris cendrée (Lasiurus cinereus) est la plus grande du Canada.

Évolution des chauves-souris

Les premiers fossiles de chauves-souris remontent à quelque 52,5 millions d'années, à l'éocène, période où il en existait au moins dix familles. On en dénombre à présent dix-neuf appartenant à deux sous-ordres, les yinptérochiroptères et les yangochiroptères.

Orientation

Comme la plupart des mammifères, les chauves-souris ont des yeux et voient très bien, surtout dans des conditions de faible éclairage. Beaucoup utilisent aussi l'écholocation (sonar biologique) pour recueillir des informations sur leur environnement. Presque toutes les chauves-souris frugivores du vieux continent (ptéropodidés) s'orientent grâce à la vue et à l'odorat. D'autres chauves-souris (18 familles) utilisent l'écholocation et leur face est dominée par de grandes (voire très grandes) oreilles, et certaines sont également pourvues de feuilles nasales ou d'autres plis cutanés autour de la bouche. Les oreilles et les feuilles nasales sont associées à l'écholocation, soit dans la transmission des sons (feuilles nasales et autres plis cutanés), soit dans la réception des échos (oreilles).

La plupart des chauves-souris qui utilisent l'écholocation émettent des signaux avec le larynx (boîte vocale), mais les roussettes d'Égypte (Rousettus aegyptiacus) claquent la langue contre le palais, et elles évitent de s'assourdir avec les échos en les séparant dans le temps de leurs pulsations. Ces chauves-souris ne peuvent pas émettre et recevoir en même temps. Quelques familles (rhinolophidés, hipposidéridés et une mormoopidé, la Pteronotus parnellii) séparent la fréquence des pulsations et des échos, et elles peuvent donc émettre et recevoir en même temps.

Régime alimentaire

La plupart des chauves-souris se nourrissent d'insectes et d'autres animaux, mais partout sous les tropiques, il y en a d'autres qui mangent des produits végétaux (feuilles, fruits, nectar et pollen). Les chauves-souris les plus célèbres, les vampires, ne se nourrissent que de sang. Les trois espèces vivantes de vampires vivent dans les tropiques du Nouveau Monde, ainsi qu'en Amérique centrale et du Sud. Elles semblent se nourrir principalement du sang d'animaux à sang chaud (oiseaux et mammifères). Les vampires pèsent de 30 à 40 gr et ont besoin de l'équivalent de deux cuillères à soupe de sang par jour.

Aires de repos

Les chauves-souris, animaux nocturnes, ont besoin d'un endroit sûr où passer la journée. Si quelques espèces se reposent en plein air, par exemple dans les feuillages, d'autres se retirent dans des lézardes, des fissures et des cavités. Dans les régions tempérées comme le Canada, elles se nourrissent seulement d'insectes et survivent à l'hiver (période sans nourriture) en migrant ou en hibernant. Celles qui hibernent ont besoin d'endroits où la température ne descend pas en-dessous du point de congélation, généralement sous terre, comme dans des grottes et des mines. Mais nous manquons encore d'informations détaillées sur les lieux d'hibernation de nombreuses chauves-souris. Il semble y avoir pénurie de lieux d'hibernation convenables dans les prairies (ou dans d'autres régions dépourvues de grottes ou de mines), mais il arrive que les chauves-souris restent actives tout l'hiver.

Bien que certaines chauves-souris se reposent en grands groupes, d'autres, sans doute la plupart des espèces, sont solitaires ou passent la journée avec quelques autres. Les 10 millions de molossidés brésiliennes (Tadarida brasiliensis) qui dorment dans des grottes dans le Sud-Ouest des États-Unis illustrent à l'extrême l'instinct parfois grégaire des chauves-souris. Ailleurs dans le monde, certaines autres espèces vivent en grandes communautés.

Reproduction

Les taux de reproduction des chauves-souris sont très faibles. La plupart du temps, les femelles ne portent qu'un petit par an, même s'il arrive, chez les chauves-souris rousses (Lasiurus borealis, que l'on rencontre en Alberta et dans l'Est de la Nouvelle-Écosse), qu'elles aient des triplés, voire des quadruplés. Mais les chauves-souris peuvent vivre longtemps, le record dans la nature étant de plus de 40 ans pour un vespertilion (Myotis myotis). Donc, ces petits mammifères ont, en fait, plus la longévité de grands mammifères. Dans certaines espèces, la plupart des jeunes meurent avant un an, ce qui expose les populations de chauves-souris à une mortalité excessive.

Conservation

Plusieurs éléments menacent les chauves-souris. Premièrement, comme les autres mammifères, elles sont sensibles à la rage, virus qui attaque le système nerveux. La rage se transmet généralement par des morsures et les individus qui présentent des symptômes survivent rarement. La peur de la rage, ajoutée à l'appréhension suscitée par les histoires de chauves-souris suceuses de sang, leur vaut une mauvaise réputation. Deuxièmement, étant insectivores, les chauves-souris sont exposées aux insecticides utilisés par l'homme. En Amérique du Nord vient s'ajouter une nouvelle menace, celle du syndrome du nez blanc causé par un champignon. En 2006, il a tué des milliers de chauves-souris en hibernation dans des grottes du centre de l'État de New York. Depuis, cette maladie contagieuse a fait des ravages, tuant littéralement des millions de chauves-souris dans le Nord-Est des États-Unis et au Canada voisin. Le champignon interrompt leur cycle d'hibernation normal et provoque l'épuisement dès janvier des graisses corporelles stockées, au lieu d'avril. Il aurait été introduit par inadvertance dans des grottes et des mines d'Amérique du Nord par des visiteurs humains qui avaient été dans des grottes et des mines en Europe. Une fois là, le champignon s'est rapidement propagé par le contact entre chauves-souris. Les espèces qui hibernent sous terre semblent les plus exposées au syndrome du nez blanc.


En savoir plus