Bonaventure

Une controverse politique s'élève après une refonte majeure en 1966-1967, dont le coût prévu s'élevait à 8 millions de dollars, mais qui en coûtera entre 12,5 et 17 millions.
Une controverse politique s'élève après une refonte majeure en 1966-1967, dont le coût prévu s'élevait à 8 millions de dollars, mais qui en coûtera entre 12,5 et 17 millions.


NCSM Bonaventure

Bonaventure

Le Bonaventure, porte-avions d'escadre léger acheté en 1952, est mis en service le 17 janvier 1957 sous le nom de NCSM Bonaventure, du nom d'une île qui sert de sanctuaire aux oiseaux dans le golfe du Saint-Laurent. Équipé des véhicules les plus récents (chasseurs à réaction, hélicoptères et patrouilleurs à hélice de lutte anti-sous-marine), le Bonaventure sert à l'entraînement des pilotes, participe à des exercices navals et à la patrouille des côtes canadiennes. En 1964, il transporte un contingent canadien de maintien de la paix de l'ONU à Chypre.

Une controverse politique s'élève après une refonte majeure en 1966-1967, dont le coût prévu s'élevait à 8 millions de dollars, mais qui en coûtera entre 12,5 et 17 millions. Par mesure d'économie, le gouvernement vend le Bonaventure pour la ferraille en 1970, bien qu'il aurait pu servir encore 10 ans. Il ne sera pas remplacé. Tous les aéronefs marins à voilure fixe sont désormais basés sur la côte.


//