Bertrand Godin

Bertrand Godin, pilote, chroniqueur automobile, animateur (Saint-Hélène-de-Bagot- QC-17 novembre 1967- ).

Bertrand Godin

Bertrand Godin, pilote, chroniqueur automobile, animateur (Saint-Hélène-de-Bagot- QC-17 novembre 1967- ). Le 8 octobre 1978, le jeune Godin regarde attentivement la télévision où, après maintes émotions, il voit le coureur automobile Gilles Villeneuve remporter la course de Formule 1 sur le circuit de l'île Notre-Dame. Comme son idole, il veut piloter des voitures de course.

Bertrand Godin s'initie à la course automobile en 1985. Son style agressif et précis lui permet de remporter son lot de victoire en karting en classe « quatre temps ». En 1989, il accède à la Formule 125 où les bolides filent à plus de 160 km/h.

Ses années d'expérience en karting le poussent vers la France où des écoles tiennent des concours de pilotage. Après une deuxième place lors du Volant Elf, Godin remporte la victoire lors de la finale du Volant Maxauto en 1991. Cette première place lui vaut un volant au sein de l'écurie Mygale en Formule Ford. Il termine sa première saison en Europe avec une huitième place au classement général. En 1993 et 1994, quelques victoires et podiums lui assurent le titre de vice-champion de France.

De retour au Québec en 1995, l'écurie Player's lui demande de remplacer un pilote blessé en série Indy light. Son talent lui permet de bien gérer cette voiture propulsée par un moteur de 500 chevaux. Après quatre courses en 1995 et quatre autres en 1996, l'écurie lui offre finalement une saison complète en 1997.

Bertrand Godin connaîtra donc sa première et seule saison complète en Amérique du Nord en 1997 au volant d'une Formule Atlantique. À Montréal, lors d'une épreuve disputée dans le cadre du Grand-Prix du Canada, il obtiendra la première place sur la grille de départ. Puis, après une course chaudement disputée, il remportera sa première victoire en sol canadien.

Ce premier succès lui permettra de s'attirer la faveur des amateurs de sport automobile qui découvriront un personnage sympathique doté d'un fameux coup de volant. Une deuxième victoire lui permettra de se hisser au deuxième rang du classement. Quelques semaines plus tard, lors du Grand-Prix de Trois-Rivières, des ennuis mécaniques viendront gâcher ses chances de se hisser au premier rang. Finalement, une crevaison survenue lors de la dernière épreuve de la saison lui vaudra la quatrième place à quelques points du champion.

Vers la fin de l'année 1997, Player's signifie à Bertrand Godin que son contrat ne sera pas renouvelé pour saison suivante. Le pilote part à la chasse pour se dénicher un volant. Il se tourne encore vers l'Europe et obtient un essai en Formule 3000 avec l'écurie Coloni. Malgré ses essais convaincants, il revient bredouille au Québec. Au début de 1998, l'athlète maskoutain cherche désespérément du financement pour obtenir sa chance en Formule 3000.

Il parviendra finalement à trouver l'argent nécessaire pour obtenir un volant au sein de l'écurie Durango et roulera ainsi sur les circuits les plus prestigieux du monde comme Monaco, Spa-Francorchamps et Silverstone. Cette saison sans éclat, sera décevante du point de vue des résultats, car un budget moins serré lui aurait permis de bénéficier d'une voiture plus performante.

Après cette dernière saison complète en Europe, le pilote poursuivra sa carrière en dilettante. Son expérience acquise au cours de ses années de pilotage lui permettra de devenir commentateur, animateur et chroniqueur automobile.


En savoir plus