Ian Willoughby Bazalgette

Ian Willoughby Bazalgette, CV, D.F.C., pilote et bombardier-en-chef (né le 19 octobre 1918 à Calgary, en Alberta; mort le 4 août 1944 près de Senantes, en France). Ian Bazalgette est mort lorsque son avion a été touché durant une mission de bombardement en France occupée, durant la Deuxième Guerre mondiale. Il a reçu la Croix de Victoria (CV) à titre posthume en août 1945.

Ian Willoughby Bazalgette, CV, D.F.C., pilote et bombardier-en-chef (né le 19 octobre 1918 à Calgary, en Alberta; mort le 4 août 1944 près de Senantes, en France). Ian Bazalgette est mort lorsque son avion a été touché durant une mission de bombardement en France occupée, durant la Deuxième Guerre mondiale. Il a reçu la Croix de Victoria (CV) à titre posthume en août 1945.


Ian Bazalgette

Portrait de Ian Bazalgette (portant le ruban de sa D.F.C.) autographié pour son grand-père. 
(avec la permission du Musée canadien du Bomber Command)


Jeunesse

Ian Bazalgette est le fils de Charles et Marion Bazalgette. Son père naît à Wimbledon, une banlieue de Londres, en Angleterre, et sert dans les forces britanniques pendant quatre ans. Il immigre au Canada en 1910 avec son épouse et deux enfants et devient cultivateur à Hardisty, en Alberta. Charles Bazalgette se joint au Corps expéditionnaire canadien en 1915 et sert en France. Il est libéré pour inaptitude au service en 1917, en raison de plusieurs problèmes médicaux, et s’installe à Calgary un an plus tard.

Alors que Ian Bazalgette a cinq ans, sa famille déménage à Toronto, où il fréquente la Balmy Beach School. En 1927, la famille déménage à New Malden, Angleterre, près de Wimbledon. Ian Bazalgette fréquente la Rokeby School de 1927 à 1932 puis la Beverley Boys’ School (aujourd’hui Coombe Boys’ School), où il complète son éducation.

Enfant, Ian Bazalgette a une santé fragile. À l’âge de 13 ans, il reçoit un diagnostic de tuberculose. Il est admis dans un sanatorium, puis reçoit un traitement de quatre mois au Royal Sea Bathing Hospital à Margate.

Service de guerre

Ian Bazalgette s’enrôle dans la Royal Artillery en juillet 1939 et est commissionné sous-lieutenant en 1940. Il sert au sein d’une unité de projecteurs d’artillerie en Écosse puis est transféré dans la Réserve des Volontaires de la Royal Air Force en juin 1941. Il commence sa formation de pilotage à la 22 Elementary Flying Training School, à Cambridge. Ian Bazalgette complète sa formation initiale au RAF College Cranwell, dans le Lincolnshire, le 24 janvier 1942 et est promu sous-lieutenant d’aviation.

Bombardier Lancaster

Un Lancaster de la 635e escadrille d’Ian Bazalgette participe à un raid de jour sur une gare de triage.
(avec la permission du Musée canadien du Bomber Command)


Commandement de bombardier

Ian Bazalgette est affecté à la 25Unité d’instruction opérationnelle où il reçoit son entraînement final avant d’être envoyé dans une unité de première ligne. En septembre 1942, il rejoint l’escadrille nº115, qui pilote des bombardiers Vickers WellingtonIII depuis des bases situées en Est-Anglie. Parmi ses premières missions figurent des sorties de « gardening », consistant à poser des mines dans la mer du Nord, près des côtes allemandes. Une sortie est une mission de combat par un seul avion. Ian Bazalgette est promu lieutenant d’aviation en octobre. Après avoir accompli 13 missions, il s’entraîne sur l’Avro Lancaster II, le nouveau bombardier qui vient de remplacer les Wellington de l’escadrille.

Ian Bazalgette pilote avec succès le Lancaster dans dix missions de bombardement sur des cibles fortement défendues en Europe. Il survit à ces expériences éprouvantes, ainsi qu’à un écrasement. Le 29 mai 1943, il reçoit la Distinguished Flying Cross (D.F.C.). Sa citation mentionne : « grand courage et détermination face à l’ennemi. » En septembre, il est promu Capitaine d’aviation.

Après avoir complété son premier « tour » de 28 missions, Ian Bazalgette est affecté à une unité de formation à la base RAF Lossiemouth, en Écosse, où il est instructeur et commandant de vol. Il est ensuite accepté dans le Groupe d’élite nº8 (Pathfinder Force) en avril 1944. Les Pathfinder sont des équipages qui ont démontré des habiletés exceptionnelles en navigation aérienne. Ils précèdent les forces principales de bombardiers lors des missions et marquent leurs cibles à l’aide de fusées éclairantes de diverses couleurs. Ian Bazalgette est affecté à l’escadrille nº635 à la RAF Downham Market, dans le Norfolk.

Après avoir complété sa formation de conversion, Ian Bazalgette devient chef d’escadrille intérimaire. Il pilote plusieurs missions avant et pendant le jour J et la campagne de Normandie. Il est aussi nommé bombardier-en-chef. Les bombardiers-en-chef ont pour mission de circuler autour de la cible et de guider les autres bombardiers par radio. Ils se tiennent donc à l’écart des autres bombardiers lorsque ceux-ci larguent leurs bombes. Cela les rend aussi vulnérables à l’interception radio et aux attaques des Allemands.

À la fin du mois de juin, Ian Bazalgette participe à l’opération Crossbow, une campagne des Alliés visant à détruire les bombes volantes V-1 de l’Allemagne. Les Allemands ont commencé à lancer des V-1 sur Londres, en Angleterre, le 13 juin 1944, à peu près une semaine après le jour J. Ces bombes volantes (ancêtres des missiles de croisière modernes) auront fait plus de 30 000 victimes à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

« Beyond Praise »

Cette peinture de Len Krenzier intitulée « Beyond Praise » montre le bombardier Lancaster d’Ian Bazalgette volant bas au-dessus de l’église du village de Senantes, en France, avant de s’écraser dans un champ non loin de là.
(avec la permission du Musée canadien du Bomber Command)


Héroïsme dans l’air

Lors de sa 58mission, le 4 août 1944, Ian Bazalgette est bombardier-en-chef lors d’un raid de jour contre des souterrains où sont stockés des fusées V-1 à Trossy St Maximin, en France, 40 km au nord de Paris. Alors qu’il s’approche de la cible, son Lancaster est la cible d’un feu nourri de tirs antiaériens. Les deux moteurs du côté tribord cessent de fonctionner et un important incendie se déclare. Deux autres bombardiers-en-chef ayant été abattus, Ian Bazalgette est le suivant pour marquer la cible.

Poursuivant sa mission, Ian Bazalgette parvient à marquer et bombarder correctement la cible. Après avoir largué ses bombes, son avion part en vrille, pratiquement hors de contrôle. Au moment où il est sur le point de récupérer son bombardier, le moteur intérieur gauche s’arrête aussi, et l’aile droite prend feu. Ian Bazalgette ordonne à son équipage de sauter en parachute, tandis qu’il cherche un endroit pour atterrir. Quatre membres de l’équipage sautent en parachute et échappent aux Allemands, mais deux autres, blessés, n’ont pu le faire. Ian Bazalgette parvient à poser son bombardier près de Senantes, mais il explose instantanément, le tuant ainsi que les deux autres hommes à bord.

Des civils de la région retrouvent la dépouille d’Ian Bazalgette et la dissimulent jusqu’à ce que les Alliés arrivent et libèrent la région. Le 8 octobre 1944, son corps est mis en terre lors d’une cérémonie dans le cimetière de Senantes, en présence de sa sœur. Quand les quatre survivants de l’équipage racontent l’exploit héroïque d’Ian Bazalgette, il se voit immédiatement recommandé pour une Croix de Victoria posthume. Celle-ci lui est décernée le 17 août 1945.

Lancaster transformé en mémorial pour Ian Bazalgette

En hommage à Ian Bazalgette, des membres du Musée canadien du Bomber Command, à Nanton, en Alberta, ont restauré ce Lancaster et lui ont appliqué les couleurs et les marques d’identification du bombardier d’Ian Bazalgette.  
(avec la permission du Musée canadien du Bomber Command)


Mémoire

Les médailles d’Ian Bazalgette sont exposées au Royal Air Force Museum, à Londres. Un jardin de New Malden porte son nom, et des mémoriaux à son honneur ont été érigés près de l’église St. Mary à Bexwell, près de l’endroit où se trouvait initialement RAF Downham Market, et à l’église St. Mary à Wimbledon. Un mémorial se trouve sur le site de l’écrasement près de Senantes, en France (1994). Au Musée canadien du Bomber Command, à Nanton, en Alberta, un bombardier Lancaster FM‑159, portant les marques d’identification de l’avion d’Ian Bazalgette, a été transformé en mémorial. Les villages de Nanton et de Senantes ont été jumelés en 2009. Un mont du Parc national de Jasper, en Alberta, porte le nom de Bazalgette depuis 1949, et il y a une école Ian Bazalgette à Calgary depuis 1967. Ian Bazalgette a été intronisé dans le Panthéon de l’aviation du Canada en 1974.