Barbour, Douglas

Douglas Barbour, poète, professeur, critique et éditeur (Winnipeg, 21 mars 1940). Douglas Barbour élit domicile à Edmonton en 1969; plus tard, il y deviendra membre de la faculté des lettres anglaises à l'Université de l'Alberta. Barbour lit et joue sa poésie au Canada et dans le monde.
Douglas Barbour, poète, professeur, critique et éditeur (Winnipeg, 21 mars 1940). Douglas Barbour élit domicile à Edmonton en 1969; plus tard, il y deviendra membre de la faculté des lettres anglaises à l'Université de l'Alberta. Barbour lit et joue sa poésie au Canada et dans le monde.


Barbour, Douglas

Douglas Barbour, poète, professeur, critique et éditeur (Winnipeg, 21 mars 1940). Douglas Barbour élit domicile à Edmonton en 1969; plus tard, il y deviendra membre de la faculté des lettres anglaises à l'Université de l'Alberta. Barbour lit et joue sa poésie au Canada et dans le monde. Il est aussi un conférencier et un critique d'art poétique contemporain canadien influent.

Depuis la parution de Land Fall (1971), son œuvre, minimaliste et dénuée de métaphores, se caractérise par les équivalences linguistiques qui traduisent exactement ce que perçoit l'œil du poète, thème qu'il traite en profondeur dans Visions of My Grandfather (1977). Dans Songbook (1973), Shore Lines (1979) et The Harbingers (1984), les mots eux-mêmes deviennent le paysage : ce sont les rythmes sonores phonémiques et souvent en contrepoint qui donnent leur sens aux poèmes. Barbour exploite au maximum ces tendances lors de sa collaboration avec Stephen SCOBIE aux traductions homolingues de The Pirates of Pen's Chance (1981) et dans leur prestation en duo intitulée re:sounding.

À la fin du recueil de poèmes choisis Visible Visions (1984), des « ghazals » unissent la poésie vocale au discours conversationnel dans une nouvelle perspective lyrique. Stories for a Saskatchewan Night (1990) associe les rythmes contrapuntiques du jazz, qu'affectionne particulièrement Barbour, aux formes littéraires intertextuelles auxquelles il s'intéresse également. Ce recueil lyrique comprend des traductions homolingues variées et des poèmes qui découlent de vers d'autres poètes et qui y répondent.

La collection de Barbour Fragmenting Body etc. (2000) comprend l'élégie For bpNichol: These rememberings. Il rend hommage à un autre poète dans son œuvre A Flame on the Spanish Stairs (2002) dans laquelle il présente un monologue du poète romantique John Keats qui se meurt. Continuations (2006) est une épopée écrite en collaboration; Barbour la compose en ligne avec la poète de l'Arizona, Sheila E. Murphy. Son œuvre Wednesdays'est publiée en 2008 dans l'édition limitée ALBERTA SERIES #7 chez Above/Ground Press.

Barbour fait partie de l'équipe de rédaction du NeWest Press depuis 1978 et a été président de son conseil d'administration. Il est aussi cofondateur (avec Shirley Neuman et Stephen SCOBIE) de Longspoon Press (1980-1987). Il a rédigé des critiques littéraires, parmi lesquelles figurent des livres et des monographies sur l'auteur de science-fiction Samuel Delany (en 1979) et sur les poètes et romanciers canadiens John NEWLOVE (1992), Daphne MARLATT (1992), bp NICHOL (1992) et Michael ONDAATJE (en 1993). Plus tard, Barbour voit deux de ses ouvrages publiés : Lyric/Anti-lyric: Essays on Contemporary Poetry en 2002 et Transformations of Contemporary Canadian Poetry in English en Pologne en 2005.


//