Auteurs-compositeurs et composition (Canada anglais), de 1954 aux années 2000

Auteurs-compositeurs et composition (Canada anglais), de 1954 aux années 2000. La période de 1954 au début des années 2000 en musique populaire est surtout marquée par la multiplication des styles et par l'apparition d'une majorité d'auteurs-compositeurs interprétant eux-mêmes leurs œuvres.

Foster, David

Auteurs-compositeurs et composition (Canada anglais), de 1954 aux années 2000

Auteurs-compositeurs et composition (Canada anglais), de 1954 aux années 2000. La période de 1954 au début des années 2000 en musique populaire est surtout marquée par la multiplication des styles et par l'apparition d'une majorité d'auteurs-compositeurs interprétant eux-mêmes leurs œuvres. Cependant, certains auteurs-compositeurs déjà actifs avant 1955 le demeurent après.

Musique populaire vocale et le renouveau de la musique folk, 1954-1967

Parmi les groupes vocaux des années 1950-1960 figurent les Four Lads, les Crew-Cuts et les Diamonds (tous de tendance pop, rhythm and blues ou gospel), ainsi que les Travellers (de style folk urbain). Les membres de ces groupes ne composent que rarement des chansons - mais ils arrangent généralement leurs propres interprétations - et presque tous leurs succès sont écrits par des auteurs-compositeurs américains ou adaptés de chansons américaines sauf dans de le cas des Travellers qui s'inspirent de chansons traditionnelles. Toutefois, Rudy Maugeri et Pat Barrett, des Crew-Cuts, composent leur chanson de 1954 « Crazy 'Bout Ya Baby » et Bernard Toorish, des Four Lads, contribue, en 1954, au succès de Frankie Laine's « Rain, Rain, Rain » (dans lequel les Four Lads chantent aussi). Le Canadien Oscar Brand écrit, en 1963, le succès des Travellers « Something to Sing About ». Par la suite, le groupe enregistre également des chansons d'auteurs-compositeurs-interprètes canadiens des années 1960 (voir « Auteurs-compositeurs-interprètes qui se font connaître dans les années 1960-1970 » ci-dessous), dont Ray Woodley, membre du groupe de 1961 à 1974.

Juliette interprète aussi des chansons d'auteurs-compositeurs canadiens. En 1967, Bobby Gimby, de la Happy Gang , ancien directeur musical de Juliette, écrit la chanson patriotique bilingue Ca-Na-Da (un important succès national des Young Canada Singers). La chanson similaire de Richard Morris et Dolores Claman « A Place to Stand (Ontari-ari-ari-o) » sort également en 1967. Des chansons de ce genre deviennent souvent populaires pendant plusieurs décennies grâce à des partitions de musique ou par le bouche à oreille, c'est le cas de The Black Fly Song de Wade Hemsworth (1949), « I Know an Old Lady Who Swallowed a Fly » d'Alan Mills (1951) et « Proudly We Praise » de Don Wright (1966).

Rock'n'roll et musique pop rock, 1957-1974

Beaucoup de chansons de Paul Anka sont reprises par d'autres interprètes et marchent mieux dans ces versions sur la scène internationale, notamment « It Doesn't Matter Anymore » de Buddy Holly, l'indicatif musical de « The Tonight Show » (qui s'inspire d'une chanson nommée « Toot Sweet »), « She's a Lady » de Tom Jones et l'enregistrement de Frank Sinatra en 1969 ainsi que la version en direct réalisée en 1973 par Elvis Presley de « My Way » (adaptation d'une chanson française). Anka enregistre aussi lui-même la quasi-totalité de ses centaines de compositions, dont certaines sont connues dans le monde entier, de « Diana » (no 1, 1957) à « Lonely Boy », en passant par « Put Your Head on My Shoulder », « Puppy Love » et le duo de 1974 « You're Having My Baby ». Le chanteur américain Donny Osmond fait aussi un succès avec « Puppy Love » en 1971.)

Beau-Marks est le premier groupe de rock'n'roll canadien qui écrit et enregistre un important succès international : « Clap Your Hands » (1960). Ronnie Hawkins figure aussi parmi les premiers rockers et sort ses premiers disques en 1959. Il interprète habituellement des chansons d'autres auteurs-compositeurs (souvent du rhythm and blues ou du rock'n'roll des États-Unis) mais il écrit et coécrit aussi des chansons comme « Hey Boba Lou » (avec le membre du groupe Robbie Robertson et Jacqueline Magill).

Même si le chanteur pop Bobby Curtola écrit lui-même un certain nombre de ses chansons, la plupart de ses succès les plus connus (dont « Fortune Teller » ) sont composés par Dyer et Basil Hurdon. En 1967, Galt MacDermot écrit la musique de l'opéra rock Hair. Adam Mitchell et Skip Prokop composent des chansons pour le groupe The Paupers (dans lequel ils jouent également). Bob Burgess et Jurgen Peter écrivent des chansons comme « 1-2-5 » pour Haunted (dans lequel ils jouent aussi à partir de 1966) et Domenic Troiano (qui joue d'abord avec Hawkins) devient un important guitariste et compositeur (avec Mandala, entre autres).

Auteurs-compositeurs-interprètes qui se font connaître dans les années 1960-1970

Dans les années 1960 et 1970, une génération d'auteurs-compositeurs-interprètes canadiens réussissent; beaucoup produisent des succès internationaux ou des chansons qui marchent très fort lorsqu'elles sont interprétées par d'autres artistes. Parmi ceux-ci figurent Bonnie Dobson (l'hymne antinucléaire « Morning Dew », 1961, interprété par Lulu en 1968), Ian TysonFour Strong Winds », 1963), Buffy Sainte-Marie (la chanson engagée de 1964 « Universal Soldier », interprétée par la vedette pop écossaise Donovan en 1965), Joni MitchellBoth Sides Now », 1967, d'abord très connue dans la version de Judy Collins et enregistrée par Mitchell en 1969), le poète et chansonnier québécois Gilles VigneaultMon Pays », 1967, adaptée pour devenir le succès disco de Patsy Gallant en 1976 « From New York to L.A. »), Leonard CohenSuzanne », 1968), Gene MacLellanSnowbird », enregistrée par Anne Murray), Neil Young (« After the Gold Rush », 1970) et Gordon Lightfoot (« Sundown », 1974). Ces auteurs-compositeurs-interprètes font généralement des références au Canada dans leur paroles même si certains (en particulier Sainte-Marie, Mitchell et Young) réalisent une grande partie de leur carrière aux États-Unis.

Gordon Lightfoot devient une personnalité internationale sans s'installer de manière permanente aux États-Unis et le développement, dans les années 1970, d'une importante industrie de l'enregistrement canadienne et de règlements sur le contenu canadien permet aux jeunes interprètes d'avoir, eux aussi, une carrière au Canada. En sont un bon exemple Bruce Cockburn (« Going to the Country », 1971), Murray McLauchlan (« Farmer's Song », 1972), Valdy (« Rock and Roll Song », 1972), Stompin' Tom Connors (« The Good Old Hockey Game », 1973), Stan Rogers (« Fogarty's Cove », 1976) et Kate et Anna McGarrigle (« Heart Like a Wheel » de Kate en 1963, enregistrée par Linda Ronstadt). Parmi les autres auteurs-compositeurs-interprètes de style folk ou country, nommons John Allan Cameron, Allister MacGillivray, Gary Fjellgaard, Dallas Harms et le « roi de la polka »Walter Ostanek .

La chanteuse pop Anne Murray enregistre une douzaine de chansons écrites par des auteurs-compositeurs-interprètes canadiens des années 1960 et 1970, dont Mitchell, MacLellan (« Snowbird », « Put Your Hand in the Hand » et nombre d'autres), Lightfoot (« Cotton Jenny »), Cockburn (« Musical Friends » et « One Day I Walk ») et MacGillivray (« Song for the Mira »). Catherine McKinnon enregistre des chansons canadiennes du même genre. Ken Tobias est interprète mais écrit aussi pour d'autres, dont les Bells (« Stay Awhile », 1971) et Anne Murray.

Ray Griff connaît le succès en composant des chansons pour d'importantes vedettes country des États-Unis comme Johnny Horton, Jim Reeves, Ray Price, Mel Tillis, Dolly Parton et George Jones. La chanteuse country Carroll Baker produit un important succès national en 1970, « Mem'ries of Home » de George Petralia.

Auteurs-compositeurs pop rock membres de groupes qui se font connaître dans les années 1960-1970

Dans les années 1960 et 1970, beaucoup d'importants auteurs-compositeurs canadiens se font connaître en tant qu'interprètes membres de groupes pop rock. Les premiers sont souvent installés aux États-Unis. Parmi eux, nommons Robbie Robertson et les autres membres de The Band, Mars Bonfire (Dennis Edmonton) et John Kay de Steppenwolf, David Clayton-Thomas de Blood, Sweat & Tears, Zal Yanovsky de Lovin' Spoonful et Denny Doherty de the Mamas and the Papas. La chanteuse folk américaine Joan Baez connaît le succès en 1971 avec « The Night They Drove Old Dixie Down » de Robertson.

Parmi les groupes installés au Canada qui produisent des succès canadiens ou internationaux, les auteurs-compositeurs qui se font connaître à la fin des années 1960 ou au tout début des années 1970 sont, entre autres, Terry Jacks de la Poppy Family (« Which Way You Goin', Billy? », 1969), Burton Cummings et Randy Bachman de Guess Who (« American Woman », 1970), Bachman aussi avec Bachman-Turner Overdrive ou BTO (« Takin' Care of Business », 1973), Skip Prokop (anciennement de The Paupers), Pierre Senecal of Mashmakhan (le succès international de 1970 « As Years Go By »), Paul Hoffert, Bob McBride, Ralph Cole et Howard Shore de Lighthouse (« One Fine Morning », 1970), Roly Greenaway et Kelly Jay dans Crowbar (« Oh, What a Feeling », 1971), Frank Marino de Mahogany Rush, Bill Henderson de Chilliwack, Mike McKenna de Luke & the Apostles, les Ugly Ducklings et McKenna Mendelson Mainline, Joe Mendelson de McKenna Mendelson Mainline, Rich Dodson de The Stampeders (« Sweet City Woman », 1971) et Les Emmerson de Staccatos et le Five Man Electrical Band (« Signs », 1971).

Les auteurs-compositeurs rock canadiens marquants qui émergent dans les années 1970 sont, entre autres, Myles Goodwyn d'April Wine, Nick Gilder et James McCulloch de Sweeney Todd (« Roxy Roller », 1975), Geddy Lee, Alex Lifeson et Neil Peart de Rush (« 2112 », 1976, les paroles du groupe sont presque toujours de Peart), Ramon McGuire de Trooper (qui écrit souvent avec Michael Smith), Cameron Hawkins, Nash the Slash et Martin Deller du groupe rock progressif FM, Jim Crichton et Michael Sadler de Saga, Kim Mitchell et Pye Dubois de Max Webster (« Paradise Skies », 1979, paroles de Dubois, qui travaille occasionnellement avec Rush) et Rik Emmett, Michael Levine et Gil Moore de Triumph (« Lay It on the Line » d'Emmett en 1979). Ceux qui deviennent des personnalités importantes à la fin des années 1970 incluent Tom Cochrane de Red Rider (« White Hot », 1979, composée en collaboration avec Ken Greer), Carole Pope et Kevan Staples de Rough Trade (« High School Confidential », 1980) et Art Bergmann (des Young Canadians).

Auteurs-compositeurs pop rock et d'autres styles qui se font connaître dans les années 1960-1970

Parmi les auteurs-compositeurs-interprètes dont on se souvient figurent Andy Kim (qui coécrit, en 1969, le succès no 1 des Archies « Sugar, Sugar » et connaît une carrière solo canadienne assez réussie avec, notamment, « Rock Me Gently » (1974) et, plus tard, sous le nom de Baron Longfellow), Ian Thomas (« Painted Ladies », 1973), Terry Jacks (« Seasons in the Sun », 1974), Burton Cummings (« Stand Tall », 1976), Dan Hill (« Sometimes When We Touch », 1977, ainsi que des chansons écrites pour Céline Dion, George Benson, Jeffrey Osborne et Tina Turner), Keith Hampshire, Nick Gilder (« Hot Child in the City », 1978, coécrit avec James McCulloch) et Gino Vannelli (« I Just Wanna Stop », 1978, coécrite avec son frère Ross).

Se font également connaître dans les années 1970 les interprètes de blues rock canadiens Colin Linden et David Wilcox (« That Hypnotizin' Boogie », 1977) et les compositeurs et claviéristes Frank Mills (anciennement des Bells), Hagood Hardy et David Foster. Foster écrit et coécrit par la suite des chansons pop pour Céline Dion et Roch Voisine, ainsi que pour les interprètes des États-Unis Chicago, Peter Cetera (qui coécrit avec Foster « Glory of Love », 1986) et Whitney Houston, tout comme pour des trames sonores de films à grand succès comme « St Elmo's Fire (Man in Motion) » de 1985.

Shirley Eikhard travaille dans des styles d'influence country, pop et jazz pour ses propres enregistrements mais elle connaît plus de succès en tant qu'auteure-compositrice pour d'autres chanteurs comme Anne Murray, Bonnie Raitt (la chanson récipiendaire d'un prix Grammy « Something to Talk About », 1991), Rita Coolidge et Cher. Marc Jordan se produit aussi, mais fait une plus belle carrière en tant qu'auteur-compositeur pour d'autres artistes, non-canadiens (comme Rod Stewart, Cher et Manhattan Transfer) ou canadiens (comme sa femme Amy Sky, Amanda Marshall et la gagnante de Canadian Idol de 2004 Kalan Porter). Pareillement, Eddie Schwartz produit des succès répertoriés dans les chartes canadiennes au début des années 1980, mais il écrit aussi des chansons pour Pat Benatar (« Hit Me with Your Best Shot », 1980), les Doobie Brothers (« The Doctor », 1989), Paul Carrack (« Don't Shed a Tear », 1987) et l'autre Canadien Lawrence (Larry) Gowan (avec qui Schwartz coécrit « All the Lovers in the World », 1990).

Auteurs-compositeurs masculins qui se font connaître dans les années 1980-2000

Bryan Adams est l'auteur-compositeur-interprète rock canadien qui marche le mieux dans les années 1980 et au début des années 1990. À la fin des années 1970, Adams remplace Nick Gilder au sein de Sweeney Todd puis, pour ses compositions des années 1980, il collabore souvent avec Jim Vallance pour écrire d'importants succès internationaux comme « Summer of '69 », « Heaven » et « Run to You ». Par la suite, Adams écrit avec des étrangers comme Mutt Lange (qui écrit plus tard avec Shania Twain).

Parmi les autres auteurs-compositeurs pop rock masculins (groupe ou solo) qui marquent les années 1980 figurent Paul Dean et Mike Reno de Loverboy (« Turn Me Loose », 1980), Bob Rock et Paul Hyde de Payola$ (« Eyes of a Stranger », 1982) et Rock & Hyde, Corey Hart (le succès international « Sunglasses at Night », 1983), Lawrence Gowan, Alfie Zappacosta (anciennement du groupe Surrender), Stephen Fearing, Robbie Robertson et Daniel Lanois. Tom Cochrane demeure avec Red Rider jusqu'à ce qu'il entreprenne une carrière solo (avec, notamment, le succès international de 1991 « Life is a Highway »). Christopher Ward écrit et coécrit (parfois avec le musicien américain de rhythm and blues David Tyson des Manhattans) beaucoup de chansons pour la chanteuse rock Alannah Myles (comme le succès international « Black Velvet », 1989-1990).

Les autres auteurs-compositeurs masculins canadiens actifs dans les années 1990 sont, entre autres, Jim Cuddy et Greg Keelor du groupe de style « roots-rock »Blue Rodeo (« Try », 1987), Barney Bentall (& the Legendary Hearts), les interprètes de blues-rock Jeff Healey et Colin James, Mark Holmes et les autres membres de Platinum Blonde, Moe Berg de Pursuit of Happiness, Neil Osborne et les autres membres de 54-40, Derry Grehan de Honeymoon Suite, Brad Roberts des Crash Test Dummies (le succès international « Mmm Mmm Mmm Mmm », 1993) et Gordon Downie et les autres membres de Tragically Hip (« Courage », 1992). Ils comprennent aussi Steven Page et Ed Robertson des Barenaked Ladies (le succès international « One Week », 1998), David Usher et les autres membres de Moist, Matthew Good et Dave Genn du Matthew Good Band, Dave Bidini et Martin Tielli de Rheostatics, Jagori et Christian Tanna de I Mother Earth, Raine Maida de Our Lady Peace (qui coécrit souvent avec Arnold Lanni, anciennement de Sheriff et Frozen Ghost), Jeff Martin et les autres membres de Tea Party, Chad Kroeger et les autres membres de Nickelback et Win Butler d'Arcade Fire (qui compose souvent en collaboration avec Josh Deu).

Les autres auteurs-compositeurs-interprètes folk ou country marquants incluent Jimmy Rankin de la Rankin Family (« Fare Thee Well Love »), Ben Mink (anciennement de FM, il collabore en tant qu'auteur-compositeur avec k.d. lang et Geddy Lee de Rush), George Fox, Rufus Wainwright, Ron Sexsmith, Hawksley Workman et Sam Roberts.

Parmi les auteurs-compositeurs-interprètes de rap ou de style urbain nommons Maestro Fresh Wes (Wes Williams), Kardinall Offishall (Jason Harrow) et K-Os (Kheaven Brereton).

Auteures-compositrices qui se font connaître dans les années 1980-2000

Parmi les auteures-compositrices pop-rock (groupe ou solo) figurent Lorraine Segato et les autres membres de Parachute Club (« Rise Up », 1983), Jane Siberry (« Mimi on the Beach », 1984), Rita MacNeil (« Flying on Your Own », 1987, également enregistrée par Anne Murray), k.d. lang (« Big Boned Gal », 1989, coécrite avec Ben Mink), Sass Jordan (co-compositrice de la version de Mariah Carey de « Honey »), Jann Arden (« Insensitive », 1994), Amanda Marshall, Sarah McLachlan (qui compose en collaboration avec Pierre Marchand), Loreena McKennitt (« The Mummer's Dance », 1997) et Susan Aglukark. Nommons également Alanis Morissette, Avril Lavigne, Chantal Kreviazuk, Nelly Furtado, les auteures-compositrices-interprètes Sarah Harmer, Kathleen Edwards et Martha Wainwright ainsi que les auteurs-compositrices-interprètes country Terri Clark et Shania Twain (qui coécrit la majorité de ses succès internationaux avec son mari, le producteur « Mutt » Lange).

Associations, prix et panthéons

L'important développement d'une communauté canadienne d'auteurs-compositeurs après les années 1960 est dû en partie à la croissance d'une industrie canadienne de la musique plus solide, qui comprend l'Association de l'industrie canadienne de l'enregistrement, l'Association canadienne des éditeurs de musique, l'Association des auteurs-compositeurs canadiens, l'Association de la musique country canadienne, la Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec et diverses autres associations régionales pour les musiciens et les auteurs-compositeurs. Ce développement est également lié aux sociétés de droits d'exécution (particulièrement la SOCAN), à la règlementation sur le contenu diffusé, à la plus grande présence de la musique à la télévision (comme MusiquePlus) et aux activités de l'Académie canadienne des arts et des sciences de l'enregistrement (CARAS).

Parmi les prix et autres récompenses figurent les prix Juno de la CARAS (à partir de 1971, mais tirant ses origines de 1964), le Panthéon de la musique canadienne (à partir de 1978) et le Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens (à partir de 2003). Les prix étrangers remportés par des auteurs-compositeurs canadiens vont des Grammy des États-Unis au prix Ivor Novello de Grande-Bretagne. Les Canadiens dont les œuvres sont intronisées au Grammy Hall of Fame des États-Unis sont, entre autres, Joni Mitchell, David Clayton-Thomas, Alex Kramer, Galt MacDermot, Mars Bonfire, Bob Nolan , Ruth Lowe, Hank Snow, Paul Anka, Alfred Bryan et Shelton Brooks.

Voir aussi: Auteurs-compositeurs et Composition (Canada anglais) avant 1921, Auteurs-compositeurs et Compositions (Canada anglais) 1921-1954, Musique folklorique canadienne-anglaise, Musique country, Rock, Chants patriotiques, Musique pop canadienne-anglaise.

Bibliographie

MELHUISH, Martin. Heart of Gold: 30 Years of Canadian Pop Music (Toronto, 1983).

MELHUISH, Martin. Oh What a Feeling: A Vital History of Canadian Music (Kingston, Ont., 1996).

JENNINGS, Nicholas. Before the Gold Rush: Flashbacks to the Dawn of the Canadian Sound (Toronto, 1998).

POTTER, Greg. Hand Me Down World: The Canadian Pop-Rock Paradox (Toronto, 1999).


Lecture supplémentaire

  • Melhuish, Martin. Heart of Gold: 30 Years of Canadian Pop Music (Toronto 1983)

    Melhuish, Martin. Oh What a Feeling: A Vital History of Canadian Music (Kingston, Ont, 1996)

    Jennings, Nicholas. Before the Gold Rush: Flashbacks to the Dawn of the Canadian Sound (Toronto 1998)

    Potter, Greg. Hand Me Down World: The Canadian Pop-Rock Paradox (Toronto 1999)

Liens externes