Yann Martel

Yann Martel, C.C., romancier et nouvelliste (né le 25 juin 1963 à Salamanca, en Espagne). Écrivain francophone, mais de plume anglaise, Yann Martel est connu pour son succès de librairie The Life of Pi (2001; trad. Histoire de Pi), qui lui a valu le prestigieux prix Man Booker et dont l’adaptation pour le grand écran sous le même titre a remporté un oscar. Yann Martel a également remporté le prix Hugh MacLennan pour la fiction, le prix de littérature des Américains d’Asie et du Pacifique et un Coventry Inspiration Book Award. Il a été fait compagnon de l’Ordre du Canada en 2021.

Yann Martel, C.C., romancier et nouvelliste (né le 25 juin 1963 à Salamanca, en Espagne). Écrivain francophone, mais de plume anglaise, Yann Martel est connu pour son succès de librairie The Life of Pi (2001; trad. Histoire de Pi), qui lui a valu le prestigieux prix Man Booker et dont l’adaptation pour le grand écran sous le même titre a remporté un oscar. Yann Martel a également remporté le prix Hugh MacLennan pour la fiction, le prix de littérature des Américains d’Asie et du Pacifique et un Coventry Inspiration Book Award. Il a été fait compagnon de l’Ordre du Canada en 2021.


Yann Martel

Éducation et début de carrière

Né de parents Canadiens français, Yann Martel passe son enfance avec sa mère et son père, professeur devenu diplomate. Ils vivent dans diverses régions de l’Ouest canadien, aux États-Unis, en Amérique centrale et en Europe. Après des études secondaires à Port Hope, en Ontario, Martel entame des études en philosophie à l’Université Trent en 1981. Une fois son diplôme obtenu, il fait divers petits boulots et passe des années à voyager à l’étranger, avant de décider de se consacrer à l’écriture à l’âge de 27 ans.

Il publie son premier livre en 1993, un recueil de nouvelles intitulé The Facts behind the Helsinki Roccamatios. L’histoire qui a donné le titre au recueil et qui remporte le Journey Prize en 1991 montre comment le pouvoir de l’imagination aide deux jeunes amis confrontés à la dure réalité du VIH/SIDA. De façon plus générale, ce recueil poignant met en jeu les thèmes entrelacés de la mort, de la mémoire et de la nature de la narration. Le premier roman de Yann Martel, Self (1996), est une autobiographie fictive qui traite des questions liées à l’identité, au genre et à la transformation dans un monde encadré par diverses limites sociales et culturelles.

Life of Pi (2001)

Martel connaît la gloire internationale grâce à l’immense succès de son troisième livre, Life of Pi, 2001 (trad. Histoire de Pi). Ce roman à succès, récompensé par le prestigieux prix britannique Man Booker en 2002, est également mis en nomination pour le prix des écrivains du Commonwealth dans la catégorie « meilleur livre » et pour le Prix littéraire du Gouverneur général (entre autres). Il est présenté lors d’une émission de la série Canada Reads de la CBC en 2003.

Histoire de Pi raconte l’incroyable épopée de Pi Patel, un jeune Indien perdu au milieu de l’océan Pacifique en compagnie d’un zèbre blessé, d’une hyène, d’un orang-outan et d’un énorme tigre du Bengale surnommé Richard Parker. Au fil de cette fable invraisemblable, Yann Martel invite le lecteur à mettre son scepticisme de côté pour mieux apprécier l’étonnante capacité de l’esprit humain à faire face aux circonstances les plus inhabituelles.

Une version d’Histoire de Pi illustrée par Tomislav Torjanac a été publiée en 2007. Le roman a également été adapté en pièce de théâtre en 2003 et pour le cinéma en 2012. Le film met en vedette Suraj Sharma dans le rôle de Pi. Le réalisateur, Ang Lee, reçoit l’Oscar du meilleur réalisateur pour le film en 2013. Quelques controverses naissent lorsque des critiques révèlent des similarités entre le roman et Max and the Cats (1981), de l’auteur brésilien Moacyr Scliar.

Carrière ultérieure

Yann Martel continue à publier des œuvres sur les thèmes de la mémoire, de l’horreur et des conséquences des erreurs humaines et du mal intrinsèque à l’être humain. L’histoire-titre de son recueil d’histoires publiées en 2004, We Ate the Children Last : Stories, est un récit spéculatif invitant à la prudence sur les traitements médicaux expérimentaux et la consommation. Elle a fait l’objet d’un court-métrage par Andrew Cividino en 2011.

Le troisième roman de Yann Martel, Beatrice and Virgil (trad. Béatrice et Virgile), est publié en 2010. Deux des principaux personnages du livre, dont le titre du volume est inspiré, sont un singe et un âne empaillés, perpétuant ainsi la manière de Yann Martel d’utiliser des animaux pour explorer la condition humaine. La nouvelle est une méditation sur la vérité et l’imaginaire, sur l’Holocauste et la manière dont certains événements horribles ont été représentés par des écrivains. Le récit est complexe, faisant usage de techniques métafictives et brouillant les frontières entre la fiction, la non-fiction, le drame et l’autofiction. En 2014, Béatrice et Virgile est adapté pour le théâtre par Lindsay Cochrane et la pièce sort en première au théâtre Factory de Toronto.

« Que lit Stephen Harper ? »

En 2007, Yann Martel entame son projet intitulé « What is Stephen Harper Reading? », une correspondance à sens unique avec le premier ministre Stephen Harper. Toutes les deux semaines, il envoie au premier ministre une œuvre de littérature accompagnée d’une lettre. Les 55 premières lettres sont rassemblées au sein d’un livre en 2009, What is Stephen Harper Reading ? Yann Martel’s Recommended Reading for a Prime Minister (and Book Lovers of All Stripes) (Que lit Stephen Harper ? Recommandations de Yann Martel pour le premier ministre [et les lecteurs de tous acabits]). Yann Martel met fin au projet en 2011, après avoir envoyé 101 livres à Harper. Les 101 lettres sont publiées dans 101 Letters to a Prime Minister : The Complete Letters to Stephen Harper (2012).

The High Mountains of Portugal (2016)

En 2016, Yann Martel publie son quatrième roman, The High Mountains of Portugal (trad. Les hautes montagnes du Portugal). L’histoire s’articule autour de trois récits liés les uns aux autres qui s’inspirent des thèmes de la peine et de la foi. Le premier récit se déroule au début du XXe siècle et suit Tomas, conservateur adjoint du Musée national des arts anciens de Lisbonne, tout au long d’un voyage improbable à la recherche d’un crucifix iconoclaste du XVIIe siècle. Tomas a été récemment affecté par la mort de son fils, de son épouse et de son père. Il se rebelle spirituellement de manière baroque en décidant de ne plus marcher qu’à reculons, « tournant le dos au monde, tournant le dos à Dieu ».

La seconde partie du roman se déroule en 1938, dans le village de Tuizelo, où Tomas tombe finalement sur ce crucifix rare qu’il était parti chercher. C’est l’histoire d’une autopsie surréaliste et profonde exécutée par un pathologiste de la région, amoureux d’Agatha Christie, Dr Lozora. La dernière partie du roman raconte l’histoire du sénateur canadien, Peter Tovy, récemment devenu veuf, qui déménage dans le Nord du Portugal avec un chimpanzé adopté à l’Institut de recherche sur les primates à Oklahoma.

Résidences

Après la publication d’Histoire de Pi et la notoriété qui s’en est suivie, Yann Martel accepte un poste d’enseignant au Département de littérature comparée de l’Université libre de Berlin (2002-2003) et est écrivain résident à la bibliothèque publique de Saskatoon entre 2003 et 2004.

Vie personnelle

Yann Martel vit à Saskatoon avec sa femme, l’autrice d’origine britannique Alice Kuipers. Ils ont une fille et trois fils.

Prix et distinctions

  • Journey Prize (1991)
  • Prix Man Booker (2001)
  • Prix Hugh Maclennan dans la catégorie roman (2001)
  • Asian/Pacific American Award for Literature (2001)
  • Prix Man Booker (2003)
  • La Presse du Grand Public (2003)
  • Deutscher Bücherpreis (2004)
  • Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II (2012)
  • Coventry Inspiration Book Awards (2014)
  • Compagnon, Ordre du Canada (2021)

Les oeuvres sélectionnées de
Yann Martel