Larry Tremblay

Larry Tremblay, dramaturge, poète, nouvelliste, essayiste, metteur en scène, acteur, professeur (Chicoutimi, Québec, 17 avril 1954). Larry Tremblay obtient une maîtrise en théâtre de l'Université du Québec à Montréal, où il enseigne ensuite l'interprétation.
Larry Tremblay, dramaturge, poète, nouvelliste, essayiste, metteur en scène, acteur, professeur (Chicoutimi, Québec, 17 avril 1954). Larry Tremblay obtient une maîtrise en théâtre de l'Université du Québec à Montréal, où il enseigne ensuite l'interprétation.


Larry Tremblay

Larry Tremblay, dramaturge, poète, nouvelliste, essayiste, metteur en scène, acteur, professeur (Chicoutimi, Québec, 17 avril 1954). Larry Tremblay obtient une maîtrise en théâtre de l'Université du Québec à Montréal, où il enseigne ensuite l'interprétation. Il produit de nombreuses œuvres qui explorent les origines de la violence psychique et sociale. Ses textes sont souvent oniriques et fantastiques, mais l'image et le rythme y sont clairs et vivants.

Plusieurs de ses pièces sont des monologues dans lesquels les personnages font face à des épisodes de profonds traumatismes psychiques dans un processus en spirale de reniement et de révélation. Dans Le déclic du destin (1988), un acteur, seul sur scène, perd progressivement des parties de son corps au fur et à mesure qu'il raconte les aventures de sa vie. Dans The Dragonfly of Chicoutimi (1995), Gaston Talbot, un « enfant dans un corps d'adulte », se réveille aphasique pour découvrir qu'il ne sait plus parler français, sa langue maternelle, et qu'il ne s'exprime plus que dans un anglais idiomatique guindé avec des traces de syntaxe française. L'exploration puissante du traumatisme sexuel et national, et de leur entrelacement autour du symptôme de la perte de la langue, contribue à faire de cette pièce de Tremblay l'une des plus étudiées, avec une édition accompagnée de cinq essais critiques publiés en 2005. En 2004, il écrit Panda, Panda; en 2006, L'histoire d'un coeur, suivie de Le problème avec moi, en 2007; et en 2008 la pièce très courue, Abraham Lincoln va au théâtre.

Dans d'autres pièces, dont Leçon d'anatomie (1992) et La hache (2006), l'un des deux personnages reste muet. La hache, dans laquelle un professeur de littérature affolé rend visite en pleine nuit à un étudiant dont le mutisme absolu confirme la futilité de ses idéaux littéraires, est aussi publiée sous forme de récit dans Piercing (2006). Cette œuvre est une réflexion sur les conséquences potentiellement meurtrières de l'obsession de la pureté sous toutes ses formes.

En collaboration avec le compositeur gallois John Metcalf, Larry Tremblay écrit aussi en anglais le livret de l'opéra comique A Chair in Love (2005), plus ou moins inspiré du court métrage de Norman MACLAREN, A Chairy Tale.

Larry Tremblay étudie le kathakali, un théâtre dansé du sud de l'Inde, et on peut sentir l'influence de cet art dans la gestuelle et le rythme de toute son œuvre. Dans La femme aux peupliers (1982), le rythme est marqué par toutes les répliques qui ont moins d'une ligne.

Tremblay aborde la question de sa technique de façon plus générale dans Le crâne des théâtres, essais sur les corps de l'acteur (1993). Ses oeuvres sont traduites en anglais, y compris Talking Bodies (2001), une anthologie de quatre de ses pièces, ainsi qu'en allemand, en italien, en espagnol et en tamoul. Ses pièces sont jouées au Canada, au Mexique, en Inde, en Europe et en Amérique du Sud et lors de festivals en France, au Brésil et en Argentine.

Ogre (1995) et Le mangeur de bicyclette (2002) sont finalistes pour le Prix du Gouverneur général respectivement dans les catégories théâtre et roman. En 1998, Larry Tremblay remporte le Grand Prix de la Société Radio-Canada (catégorie 30 minutes) pour Tibullus ou Trois fois le prix du coq et le premier prix du concours du Centre d'information théâtrale de Verviers, Belgique, pour La femme aux peupliers. En 2000, le Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean lui rend hommage pour l'ensemble de son oeuvre.