Ethel Blondin-Andrew

Ethel Blondin‑Andrew, fonctionnaire, politicienne (née le 25 mars 1951, à Fort Norman [Tulita], dans les Territoires du Nord‑Ouest). Ethel Blondin‑Andrew a été la première femme autochtone élue au Parlement quand elle a remporté le siège de l’Arctique occidental, pour les libéraux, aux élections fédérales de 1988. Au cours de sa carrière parlementaire, de 1988 à 2006, Ethel Blondin-Andrew a travaillé à la protection des langues, cultures et peuples autochtones. Elle a été nommée Officier de l’Ordre du Canada en 2022.

Ethel Blondin‑Andrew, fonctionnaire, politicienne (née le 25 mars 1951, à Fort Norman [Tulita], dans les Territoires du Nord‑Ouest). Ethel Blondin‑Andrew a été la première femme autochtone élue au Parlement quand elle a remporté le siège de l’Arctique occidental, pour les libéraux, aux élections fédérales de 1988. Au cours de sa carrière parlementaire, de 1988 à 2006, Ethel Blondin-Andrew a travaillé à la protection des langues, cultures et peuples autochtones. Elle a été nommée Officier de l’Ordre du Canada en 2022.


Ethel Blondin-Andrew

Jeunesse et éducation

Ethel Blondin‑Andrew naît dans une famille dénée, à Tulita, dans les Territoires du Nord‑Ouest. Alors qu’elle est encore une petite fille, elle est envoyée, en 1959, dans le pensionnat indien Grollier Hall, à Inuvik. Elle fuit l’école et s’installe, avec d’autres enfants, en fuite comme elle, dans un campement, jusqu’à ce qu’on la retrouve et qu’elle soit ramenée chez elle, quelques mois plus tard. À 12 ans, elle est hospitalisée pour des problèmes de dos et pour une tuberculose.

Excellente élève, Ethel Blondin‑Andrew obtient, en 1974, un baccalauréat en éducation de l’Université de l’Alberta. De 1974 à 1981, elle enseigne dans différentes écoles dans des collectivités des Territoires du Nord‑Ouest. Ethel Blondin‑Andrew rejoint le ministère territorial de l’Éducation, à Yellowknife, en tant que spécialiste des langues, où elle restera jusqu’en 1984. À Yellowknife, elle s’implique dans l’élaboration de politiques visant à préserver la culture et les langues autochtones dans les Territoires du Nord‑Ouest.

Carrière

De 1984 à 1986, Ethel Blondin‑Andrew occupe les fonctions de gestionnaire, puis de directrice par intérim, de la Commission de la fonction publique du Canada. Au cours des deux années suivantes, elle est sous‑ministre adjointe à la Culture et aux Communications à Yellowknife.

Lors des élections fédérales de 1988, elle devient la première femme autochtone élue au Parlement, quand elle remporte le siège de l’Arctique occidental, pour les libéraux. En tant que députée, elle est porte‑parole de l’opposition pour les affaires autochtones (voir Ministères fédéraux des Affaires autochtones et du Nord). Elle est réélue en 1993, lorsque les libéraux arrivent au pouvoir, et est nommée secrétaire d’État à la Formation et à la Jeunesse. Elle conserve également son siège en 1997, en 2000 et en 2003. Entre 2004 et 2006, elle occupe les fonctions de ministre d’État pour le Nord canadien. Cependant, elle est battue aux élections fédérales de 2006.

Ethel Blondin‑Andrew retourne dans les Territoires du Nord‑Ouest en 2006, aidant la Nation dénée à mettre en œuvre le règlement de ses revendications territoriales de 1993 avec le gouvernement fédéral.

Distinctions et récompenses