Andre De Grasse

Andre De Grasse, sprinteur et philanthrope (né le 10 novembre 1994 à Scarborough, en Ontario). Andre De Grasse est le premier Canadien à être passé à la fois sous la barre des 10 secondes au 100 mètres et des 20 secondes au 200 mètres. Il a fait son entrée sur la scène internationale à 20 ans en remportant deux médailles d’or aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, ainsi qu’une médaille de bronze au 100 mètres lors des championnats du monde d’athlétisme. Aux Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro, il a remporté l’argent au 200 mètres, le bronze au 100 mètres et le bronze au relais 4 × 100 mètres. Aux Jeux de 2020 à Tokyo, il a remporté l’or au 200 mètres et le bronze au 100 mètres et au relais 4x100 mètres. Il est le premier sprinteur canadien à remporter trois médailles lors d’une même édition des Jeux olympiques. Il détient également le record canadien au 200 mètres (19,62 secondes).

Andre De Grasse, sprinteur et philanthrope (né le 10 novembre 1994 à Scarborough, en Ontario). Andre De Grasse est le premier Canadien à être passé à la fois sous la barre des 10 secondes au 100 mètres et des 20 secondes au 200 mètres. Il a fait son entrée sur la scène internationale à 20 ans en remportant deux médailles d’or aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, ainsi qu’une médaille de bronze au 100 mètres lors des championnats du monde d’athlétisme. Aux Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro, il a remporté l’argent au 200 mètres, le bronze au 100 mètres et le bronze au relais 4 × 100 mètres. Aux Jeux de 2020 à Tokyo, il a remporté l’or au 200 mètres et le bronze au 100 mètres et au relais 4x100 mètres. Il est le premier sprinteur canadien à remporter trois médailles lors d’une même édition des Jeux olympiques. Il détient également le record canadien au 200 mètres (19,62 secondes).


Andre De Grasse
Le sprinteur canadien Andre De Grasse (juillet 2016).

Jeunesse

Andre De Grasse naît à Scarborough, en Ontario, de l’union entre Beverley De Grasse et Alex Waithe. Il a trois frères et sœurs : Julian, Alexandra et Dantee Waithe. Son père est arrivé au Canada en provenance de la Barbade alors qu’il était encore adolescent, tandis que sa mère a émigré à Toronto de Trinité‑et‑Tobago à la mi-vingtaine. (Voir aussi Canadiens d’origine antillaise.) Tous deux ont été sprinteurs dans leur jeunesse.

Andre De Grasse est élevé par sa mère dans la banlieue torontoise de Markham. Enfant, il joue au soccer, au basketball et au baseball. Plus tard, alors qu’il est élève à l’école secondaire de Milliken Mills, il se concentre sur le basketball. Il excelle dans ce sport jusqu’à ce que son école annule ce programme alors qu’il est en dernière année. À l’époque, ses résultats scolaires ne sont pas brillants, il a de mauvaises fréquentations, traîne dans les rues et se drogue. Dans ce contexte, l’arrêt de l’équipe de basketball ne l’aide vraiment pas. Sur un coup de tête, il décide, à 17 ans, de se joindre à un groupe d’amis et de participer aux épreuves d’une réunion régionale scolaire d’athlétisme.

Première course

À l’occasion des championnats d’athlétisme de la région de York qui se tiennent à l’Université York en mai 2012, Andre De Grasse participe au 100 mètres, au 200 mètres et au saut en longueur dans la catégorie « Garçons seniors ». Lorsqu’il prend sa place au départ de la course du 100 mètres, qui constitue son premier essai dans cette épreuve, il ignore les blocs de départ, se tenant plutôt debout de profil, à l’image d’un coureur au baseball. Il porte un t‑shirt, un ample short de basketball et des chaussures de piste à pointes qu’il a empruntées.

Il ne faut à Andre De Grasse que 10,91 secondes pour rejoindre la ligne d’arrivée, et ce, en dépit de cette posture de départ maladroite. Même s’il ne termine la course que deuxième, le temps qu’il réalise est remarquable, compte tenu de son âge et de son manque d’expérience. Dans cette catégorie d’âge (garçons seniors), il est inhabituel pour les hommes de courir le 100 mètres en moins de 11 secondes, une performance qu’il réalise dès sa première course, sans profiter de l’avantage des blocs de départ, sans les conseils d’un entraîneur et sans entraînement adéquat.

L’exploit attire l’attention de Tony Sharpe, médaillé de bronze au relais 4 x 100 mètres lors des Jeux olympiques d’été de 1984 à Los Angeles. Se trouvant dans les gradins ce jour-là, il invite Andre De Grasse à intégrer son club d’athlétisme, la Speed Academy, à Pickering, en Ontario. Plus tard, il déclarera à Scott Reid du Orange County Register : « Cela fait 40 ans que je suis dans ce sport. J’ai participé aux JO et des gars rapides, j’en ai vu beaucoup; mais sur le plan du talent pur, je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme Andre De Grasse. »

Collège

Diplômé de Milliken Mills en 2012, Andre De Grasse fréquente le Coffeyville Community College, à Coffeyville, au Kansas, de 2012 à 2014. Comme d’autres collèges de premier cycle, Coffeyville est réputé pour son programme sportif ; il est, de plus, généralement considéré comme une place forte en athlétisme. De nombreux sportifs étudiants commencent leur carrière dans des collèges de premier cycle ou des collèges communautaires pour passer ensuite à des collèges de cycle supérieur. À Coffeyville, Andre De Grasse remporte cinq titres de la National Junior College Athletic Association (NJCAA), dont deux au 200 mètres et un au 100 mètres.

Sur la base de ces résultats, les établissements d’enseignement supérieur sont nombreux, partout aux États‑Unis, à vouloir le recruter. Il choisit la University of Southern California (USC) et commence à s’entraîner sous la houlette de Caryl Smith Gilbert, à l’automne 2014. En tant que membre des USC Trojans, Andre De Grasse affole littéralement les compteurs lors des championnats de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) en juin 2015. Il remporte le 100 mètres avec un temps de 9,75 secondes et le 200 mètres en 19,58 secondes. Lors de ces deux courses, les coureurs bénéficient d’un vent favorable soufflant à plus de 2 m/s, ce qui empêche l’homologation des résultats chronométriques par la NCAA. Les temps qu’il réalise lors de ces championnats n’en représentent pas moins deux des courses les plus rapides de l’histoire sur ces distances. À titre d’exemple, cette année‑là, les deux meilleures performances obtenues dans des conditions de vent ayant permis leur homologation sont à mettre à l’actif du sprinteur américain Justin Gatlin sur 100 mètres et du coureur jamaïcain Usain Bolt sur 200 mètres, en respectivement 9,74 et 19,55 secondes.

Jeux panaméricains de 2015

À l’été 2015, Toronto accueille les Jeux panaméricains et les Jeux parapanaméricains. Andre De Grasse y est inscrit dans trois épreuves : le 100 mètres, le 200 mètres et le relais 4 × 100 mètres. En tant qu’athlète du cru, tout juste auréolé de ses performances remarquables lors des championnats de la NCAA, sa présence est particulièrement attendue. Cela fait maintenant 19 ans que Donovan Bailey a remporté la médaille d’or aux Jeux olympiques de 1996 et 16 ans que Bruny Surin a égalé son record du monde de 9,84 secondes et décroché la médaille d’argent aux Championnats du monde 1999.

Andre De Grasse s’empare de l’or au 100 mètres et au 200 mètres, en respectivement 10,05 et 19,88 secondes, son temps sur 200 mètres lui permettant même d’améliorer son propre record du Canada.

À l’arrivée du relais 4 x 100 mètres, de nombreux observateurs pensent qu’Andre De Grasse vient de glaner, grâce à cette épreuve, une troisième médaille d’or. Toutefois, peu de temps après, l’équipe canadienne se voit disqualifiée après confirmation par les officiels que Gavin Smellie a empiété sur la ligne de couloir lors du premier relais.

Pendant les Jeux panaméricains, plusieurs personnes constatent combien Andre De Grasse semble désorienté par son ascension fulgurante et son nouveau statut de vedette. Peu démonstratif, il lui manque le côté un peu bravache de la plupart des hommes les plus rapides de la planète ; il semble plutôt apeuré, jetant des regards de tous côtés lorsque les partisans acclament son nom sur la ligne de départ.

Après sa victoire sur 200 mètres, le jeune athlète déclare au Toronto Star : « Beaucoup de gens ne savaient pas prononcer mon nom et disaient “De Grasseeee”. Je crois que maintenant, au moins, tout le monde sait que mon nom se prononce De Grasse. »

Championnats du monde 2015

En août 2015, immédiatement après les Jeux panaméricains, Andre De Grasse participe aux Championnats du monde de l’Association internationale des Fédérations d’athlétisme (IAAF) à Beijing, en Chine. C’est la première fois que le jeune homme de 20 ans se frotte au 100 mètres à des coureurs du calibre d’Usain Bolt, l’homme le plus rapide au monde, et de Justin Gatlin, que l’on considère généralement comme le favori. Connu pour surmonter des départs lents avec un incroyable élan de vitesse dans les dernières secondes, De Grasse émerge de la queue du peloton pour enregistrer un meilleur temps personnel de 9,92 secondes.. Il partage ainsi la médaille de bronze du 100 mètres avec l’Américain Trayvon Bromell, derrière Justin Gatlin (9,8 secondes) et Usain Bolt (9,79 secondes).

Sprinteur professionnel

Andre De Grasse devient sprinteur professionnel en décembre 2015. Il signe un contrat pluriannuel de parrainage d’une valeur de 11,25 millions de dollars avec Puma. Cette même année, il quitte la University of Southern California pour travailler avec l’entraîneur Stuart McMillan au centre d’entraînement ALTIS à Phoenix, en Arizona.

Du haut de ses 5 pieds 9 et pesant seulement 154 livres, De Grasse est remarquablement petit et mince pour un sprinteur. (Lori Ewing de la Presse Canadienne le qualifie de « lévrier parmi des camions Mack ».) Au début de sa carrière, un déséquilibre au niveau des hanches entraîne un balancement bizarre des bras ; cette habitude à étendre complètement son bras droit derrière lui est ainsi surnommée le « bras d’André », bien qu’il ait depuis peaufiné sa technique et corrigé cette maladresse. Au sprint de 100 mètres, il est connu pour ses départs lents dans les 50 premiers mètres, qu’il surmonte par un spectaculaire élan de vitesse final qui le propulse en tête du peloton. Il est mieux adapté au sprint de 200 mètres, où il peut tirer pleinement parti de sa vitesse de rupture tardive.

Jeux olympiques d’été de 2016

Aux Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil, Andre De Grasse remporte trois médailles. Il devient ainsi le premier sprinteur canadien à relever cet exploit au cours d’une même édition des Jeux olympiques. Il décroche l’argent au 200 mètres avec un temps de 20,02 secondes, derrière Usain Bolt (19,78 secondes). Au 100 mètres, De Grasse remporte le bronze (9,91 secondes), derrière l’américain Justin Gatlin (9,89 secondes) et Usain Bolt (9,81 secondes). De Grasse, Akeen Haynes, Brendon Rodney et Aaron Brown remportent également une médaille de bronze au relais 4 x 100 mètres, avec un temps de 37,64 secondes.

Équipe du relais masculin, Jeux olympiques de 2016
L’équipe canadienne du relais 4 x 100 m, composée d’André De Grasse, de Brendon Rodney, d’Aaron Brown et d’Akeem Haynes, fête sa médaille de bronze dans cette épreuve aux Jeux olympiques d’été de Rio en 2016.
Andre De Grasse, Jeux olympiques 2016, 100 m
Le Canadien Andre De Grasse a remporté la médaille de bronze au 100 m masculin aux Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio, terminant derrière le Jamaïcain Usain Bolt et l’Américain Justin Gatlin.
Andre De Grasse, Jeux olympiques 2016, 200 m
Le Canadien Andre De Grasse a remporté l’argent au 200 m masculin aux Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio, uniquement devancé par le phénomène jamaïcain Usain Bolt..

Après les Jeux, Andre De Grasse retourne à la University of Southern California, où il obtient son diplôme en sociologie en décembre 2016.

Carrière de coureur : 2016 à 2019

À l’approche des Championnats du monde 2017, Andre De Grasse est considéré comme l’un des favoris pour l’or au 200 mètres. Il est, en outre, impatient de se mesurer à Usain Bolt sur 100 mètres. Il déclare ainsi à la CBC : « Je veux le battre avant qu’il ne prenne sa retraite. » Cependant, une blessure aux ischiojambiers le contraint à se retirer des Championnats. L’année suivante, il est sélectionné dans l’équipe canadienne des Jeux du Commonwealth de 2018. Il décline toutefois l’invitation pour travailler sa condition physique. En juillet, il subit une nouvelle blessure aux ischiojambiers lors des championnats nationaux et se voit dépossédé de ses titres canadiens au 100 mètres et au 200 mètres par son coéquipier Aaron Brown.

Après une décevante saison 2018, De Grasse change d’entraîneur, quittant Stuart McMillan pour s’entraîner avec l’Américain Rana Reider, en Floride.

Andre De Grasse renoue avec le succès lors des Championnats du monde d’athlétisme de l’IAAF 2019 à Doha, au Qatar. Il remporte l’argent au 200 mètres masculin avec un temps de 19,95 secondes et le bronze au 100 mètres masculin avec un meilleur temps personnel de 9,90 secondes.

Jeux olympiques d’été de 2020

Aux Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo, au Japon – qui ont été reportés d’un an en raison de la pandémie de COVID-19 et se sont déroulés du 23 juillet au 8 août 2021 –, De Grasse remporte à nouveau trois médailles. Il décroche le bronze au 100 mètres masculin avec un meilleur temps personnel de 9,89 secondes, et l’or au 200 mètres avec un temps de 19,62 secondes - un nouveau record canadien.

La finale du relais 4 x 100 mètres offre le meilleur exemple à ce jour de la vitesse explosive de De Grasse. Alors que son équipe est en cinquième position, De Grasse prend le relais pour les 100 derniers mètres et dépasse le Jamaïcain Oblique Seville et le Chinois Wu Zhiqiang pour assurer la médaille de bronze au Canada avec un temps combiné de 37,70 secondes.

Vie personnelle et activité caritative

Andre De Grasse et sa compagne, la spécialiste des courses de haies Nia Ali, donnent naissance à une fille, Yuri, en 2018. Ils se sont rencontrés alors qu’ils étaient tous deux membres de l’équipe d’athlétisme de la University of Southern California. Lors des Jeux olympiques d’été de 2016, Nia Ali remporte la médaille d’argent au 100 mètres haies féminin.

En 2018, Andre De Grasse lance la Andre De Grasse Family Foundation, que sa mère Berverly aide à gérer. L’organisation caritative vise à donner aux jeunes les moyens de prendre leur destin en main grâce au sport et à l’éducation. Le Andre De Grasse Future Champions Fund, créé conjointement avec Athlétisme Canada, constitue la première initiative de la nouvelle fondation. Ce fonds offre des bourses aux élèves du secondaire qui ne font pas encore partie d’un club d’athlétisme.

Andre De Grasse
Andre De Grasse prend une photo avec des enfants pendant le Jerome International Track Classic en Burnaby, Colombie-Britannique. Photo du 17 juin, 2016.

Distinctions et récompenses

  • Prix Lionel‑Conacher, Presse canadienne (2016)
  • Prix de la révélation de l’année, Association internationale des fédérations d’athlétisme (2016)
  • Prix Harry‑Jerome, Black Business and Professional Association (2017)

Palmarès des médailles en compétition internationale

Jeux olympiques d’été

Rio 2016

200 mètres

argent

Rio 2016

100 mètres

bronze

Rio 2016

Relais 4 x 100 mètres

bronze

Tokyo 2020

200 mètres

or

Tokyo 2020

100 mètres

bronze

Tokyo 2020

Relais 4 x 100 mètres

bronze

Championnats du monde

Beijing 2015

100 mètres

bronze

Beijing 2015

Relais 4 x 100 mètres

bronze

Doha 2019

100 mètres

bronze

Doha 2019

200 mètres

argent

Relais mondiaux

Nassau 2017

Relais 4 x 200 mètres

or

Jeux panaméricains

Toronto 2015

100 mètres

or

Toronto 2015

200 mètres

or

Championnats panaméricains juniors

Medellin 2013

100 mètres

argent

Medellin 2013

200 mètres

bronze