Alexandre Bilodeau

Alexandre Bilodeau, skieur (né le 8 septembre 1987 à Montréal, Québec). Le skieur de bosses Alexandre Bilodeau est le premier athlète olympique canadien à remporter une médaille d’or en sol canadien au moment de remporter l’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver. C’est avec succès qu’il défend sa médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi.
Alexandre Bilodeau, skieur (né le 8 septembre 1987 à Montréal, Québec). Le skieur de bosses Alexandre Bilodeau est le premier athlète olympique canadien à remporter une médaille d’or en sol canadien au moment de remporter l’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver. C’est avec succès qu’il défend sa médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi.


Alex Bilodeau, Sochi 2014

Alexandre Bilodeau, skieur acrobatique (né le 8 septembre 1987 à Montréal, au Québec). La médaille d’or en ski sur bosses d’Alexandre Bilodeau aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 de Vancouver a fait de lui le premier athlète olympique canadien à remporter une médaille d’or en sol canadien. Aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, il est devenu le premier athlète masculin canadien à défendre sa médaille d’or olympique avec succès, ainsi que le premier skieur acrobatique à remporter des médailles d’or olympiques consécutives. Il a terminé sa carrière avec trois championnats du monde en ski sur bosses en parallèle, et 19 médailles en Coupe du monde. Il est ensuite devenu comptable, et porte-parole national pour les personnes handicapées. Il a été intronisé au Panthéon des sports du Québec, au Musée canadien du ski, et au Panthéon des sports canadiens.     

Jeunesse et début de carrière

Alexandre Bilodeau joue au hockey durant son enfance. À l’âge de sept ans, sa famille l’encourage à faire du ski parce que c’est un sport que tous les membres de sa famille peuvent pratiquer, y compris son frère aîné Frédéric. Celui-ci est atteint de paralysie cérébrale et ne peut pas patiner. Bien qu’il ne soit pas très intéressé par ce sport au départ, Alexandre Bilodeau est un sauteur naturel et il est excellent en ski acrobatique. Au début de son adolescence, il commence à participer à des compétitions à la fois en sauts acrobatiques et en ski sur bosses, mais il concentre rapidement ses efforts sur ce dernier. Il se joint au programme de développement de l’équipe nationale en 2004. Sa formation en sauts acrobatiques renforce ses compétences en ski sur bosses. À 14 ans à peine, il devient le plus jeune athlète à exécuter un triple saut en compétition.

Faits saillants de début de carrière

Alexandre Bilodeau connaît un début de carrière fort en compétition. Au Fernie Nor Am de 2005, il devient le premier skieur sur bosses à exécuter un double saut périlleux arrière avec rotation latérale lors d’une compétition. Au Ski Mont-Gabriel de 2006, il devient le plus jeune skieur dans l’histoire de la Fédération internationale de ski (FIS) à remporter une médaille d’or de la Coupe du monde. Alexandre Bilodeau se qualifie également pour les Jeux olympiques d’hiver de 2006 à Turin, où il se classe 11e. Pour ses réalisations, la FIS nomme Alexandre Bilodeau recrue de l’année 2005-2006 en ski sur bosses, en compétition masculine.  

Bien que sa carrière commence en force, des problèmes de concentration durant la compétition font rapidement baisser ses statistiques. Alexandre Bilodeau se tourne vers d’autres méthodes d’entraînement, comme la rétroaction biologique, pour retrouver sa concentration. Cet entraînement l’aide, et sa saison 2008-2009 se termine bien. En 2009, Alexandre Bilodeau et ses coéquipiers, Vincent Marquis et Pierre-Alexandre Rousseau, font un balayage canadien de podium sans précédent à la Coupe du monde de Ski Mont-Gabriel; ils remportent respectivement l’argent, l’or et le bronze. En tout, Alexandre Bilodeau remporte cinq médailles d’or et trois médailles d’argent en ski sur bosses et bosses en parallèle de la Coupe du monde, et le titre de champion du monde en bosses en parallèle avant les Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver. La saison permet également à Alexandre Bilodeau de remporter trois titres internationaux importants : champion toutes disciplines confondues FIS 2009; champion de ski sur bosses de la Coupe du monde FIS 2009; et champion du monde de ski sur bosses en parallèle (2009).

Jeux olympiques d’hiver de 2010

À l’approche de l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de 2010, Alexandre Bilodeau est quatrième au classement mondial. Bien que les conditions de Cypress Mountain, situé dans les environs de Vancouver, soient difficiles et que la neige fond, Alexandre Bilodeau exécute un saut périlleux arrière parfait et une course sans faille à travers les bosses. Il obtient 26,75 points, détrônant le champion olympique en titre, l’ex-Canadien Dale Begg‑Smith qui représente alors l’Australie. La victoire d’Alexandre Bilodeau marque la première fois qu’un athlète canadien remporte une médaille d’or olympique en sol canadien. Il s’agit également de la première médaille d’or olympique du Canada pour le ski sur bosses depuis celle de Jean‑Luc Brassard en 1994. Lorsqu’on demande à Alexandre Bilodeau qui sont ses sources d’inspiration, il nomme Jean-Luc Brassard et son frère Frédéric.

Alex et Frédéric Bilodeau, Sochi 2014

Compétitions 2010 à 2014

Au cours des années qui s’écoulent entre les Jeux olympiques d’hiver de 2010 et de 2014, Alexandre Bilodeau remporte deux médailles aux Championnats du monde en ski sur bosses en parallèle;  à Deer Valley en Utah, en 2011; et à Voss en Norvège, en 2013. Il connaît également des succès continus en ski sur bosses; il remporte deux médailles d’argent aux Championnats du monde, et il se classe deuxième sur le circuit de la Coupe du monde en 2011 et en 2013.

À l’approche de l’année civile 2014, Alexandre Bilodeau n’est pas parmi les favoris pour défendre sa médaille d’or olympique aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi. Le meilleur skieur sur bosses du monde à ce moment-là est un autre skieur du Québec, Mikaël Kingsbury. Ce dernier est le champion du monde en titre, le champion de la Coupe du monde et le gagnant de la première des trois compétitions de la Coupe du monde de la saison 2013 - 2014. Lors de la Coupe du monde à Calgary le 4 janvier 2014, Alexandre Bilodeau est déçu de se voir terminer avec 1,74 point derrière Mikaël Kingsbury, et il croit qu’il mérite un meilleur pointage. Mikaël Kingsbury l’emporte à nouveau sur Alexandre Bilodeau cinq jours plus tard à Deer Valley, dans l’Utah.

Le point tournant dans la saison pour Alexandre Bilodeau survient le 11 janvier 2014; il bat Mikaël Kingsbury par un mince sept centièmes de points, ce qui lui vaut de remporter une autre épreuve de la Coupe du monde à Deer Valley dans l’Utah. Selon Alexandre Bilodeau, la raison de ce succès est sa capacité à exécuter des techniques qui ont un grand niveau de difficulté, même lors des qualifications (qui ne comptent pas dans le pointage total, mais qui déterminent le classement de la ronde finale). Alexandre Bilodeau poursuit sa lancée et remporte deux autres Coupes du monde à Lake Placid dans l’État de New York, et à Val‑Saint‑Côme au Québec, avant de tenter de défendre sa médaille d’or olympique.

Kingsbury et Bilodeau, Sochi 2014

Jeux olympiques d’hiver de 2014

Aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, Alexandre Bilodeau gagne sa deuxième médaille d’or consécutive, et Mikaël Kingsbury remporte la médaille d’argent. Cependant, la deuxième victoire olympique d’Alexandre Bilodeau n’est pas chose facile. En première finale, où le nombre d’athlètes passe de 20 à 12, Alexandre Bilodeau termine en huitième place après une chute. En deuxième finale, le nombre passe de 12 à 6, et Alexandre Bilodeau se retrouve derrière Mikaël Kingsbury et son compatriote canadien Marc‑Antoine Gagnon.

Alexandre Bilodeau garde sa meilleure performance pour la fin. En troisième finale, il exécute un saut périlleux arrière avec double vrille et un désaxé 1080 à la perfection, affichant un pointage de 26,31 points.

Les Jeux olympiques d’hiver de 2014 s’avèrent être une excellente compétition de ski sur bosses pour les hommes canadiens. Non seulement Alexandre Bilodeau termine premier et Mikaël Kingsbury termine deuxième, mais deux autres Canadiens se classent dans le top dix; Marc‑Antoine Gagnon se classe en quatrième place, et Philippe Marquis termine neuvième. (Voir aussi Ski acrobatique.)

Retraite

Après avoir pris sa retraite du ski acrobatique en 2014, Alexandre Bilodeau devient comptable professionnel agréé et défenseur des personnes qui vivent avec des troubles neurologiques. (Voir aussi Maladies héréditaires.) Il également devient porte-parole national pour les personnes handicapées, et travaille en étroite collaboration avec l’Association canadienne des centres de santé pédiatriques. Lui et son frère Frédéric ont été les ambassadeurs canadiens de la Journée mondiale de la paralysie cérébrale en 2012.

Distinctions

Alexandre Bilodeau reçoit la médaille du service méritoire du Gouverneur général en 2015, et une médaille d’honneur de l’Assemblée nationale du Québec en 2017. Il est intronisé au Panthéon des sports du Québec en 2015, au Panthéon des sports canadiens en 2019, et au Musée canadien du ski en 2020.

Voir aussi Une entrevue avec Alexandre Bilodeau; Le Canada aux Jeux olympiques d’hiver; Médaillés d’or canadiens aux Jeux olympiques d’hiver