Naviguer "Femmes"

Afficher 1-20 de 23 résultats
Article

Bertha Clark-Jones

Bertha Clark-Jones (Houle), O.C., militante crie (nehiyawak)-métisse des droits des femmes et enfants autochtones (née le 6 novembre 1922 à Clear Hills, en Alberta; morte le 21 octobre 2014 à Bonnyville, Alberta). Vétéran de la Deuxième Guerre mondiale, Bertha Clark-Jones s’est jointe à l’Aboriginal Veterans Society pour réclamer un traitement équitable des anciens combattants autochtones. Elle a été cofondatrice et première présidente de la Native Women’s Association of Canada. Bertha Clark-Jones a consacré sa vie à promouvoir l’égalité et un plus grand pouvoir pour les femmes du Canada.

Article

Carol Elizabeth Duffus (Source primaire)

Carol Elizabeth Duffus a été officière d’état-major et agente d’entraînement d’officiers et de tableau tactique dans le Service féminin de la Marine royale du Canada (WRCNS) pendant la Deuxième Guerre mondiale. Des femmes telles que Carol Duffus ont apporté une contribution importante à l’effort de guerre, en pavant la voie pour que les générations futures de femmes se joignent aux Forces armées canadiennes. Écoutez le témoignage de première main de Carol Duffus sur son expérience.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Article

Corinne Kernan Sévigny (Source primaire)

À seulement 16 ans, Corinne Sévigny s’est enrôlée dans le Service féminin de l’Armée canadienne pendant la Deuxième Guerre mondiale. Elle a servi comme chauffeuse et a fait partie des millions de femmes qui ont participé à l’effort de guerre, soit à l’étranger, soit au front intérieur. Lisez et écoutez l’histoire de Corinne Sévigny, dans laquelle elle détaille les réalisations extraordinaires de ses compagnes d’armes.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Article

Dorothy Lutz (Source primaire)

À l’âge de 16 ans, Dorothy Lutz a pris part à la Deuxième Guerre mondiale comme soudeuse électrique sur le chantier naval de Halifax. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Dorothy Lutz et des millions d’autres femmes ont travaillé avec des machines et équipements militaires. Écoutez son témoignage sur ses réalisations en tant que pionnière sur le front intérieur.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Article

Edith Monture

Charlotte Edith Anderson Monture (aussi connue sous le nom d’Edith Monture), ancienne combattante mohawk durant la Première Guerre mondiale, infirmière diplômée (née le 10 avril 1890 sur la réserve des Six Nations située près de Brantford, en Ontario ; décédée le 3 avril 1996 à Ohsweken). Edith a été la première femme autochtone à devenir une infirmière diplômée au Canada et à obtenir le droit de vote pour des élections fédérales. C’est également la première autochtone du Canada à servir dans l’armée américaine. Edith a ouvert la voie aux femmes autochtones tant en ce qui a trait à leur inclusion dans les forces armées que pour le droit de vote fédéral. Une rue et un parc, la Edith Monture Avenue et le Edith Monture Park, ont été nommés en son honneur à Brantford, en Ontario.

Article

Elizabeth “Betty” Dimock (Source primaire)

La grande ambition d’Elizabeth « Betty » Dimock pendant la Deuxième Guerre mondiale était de devenir infirmière. Elle s’est inscrite dans l’armée sud-africaine pour soigner les soldats blessés de la campagne menée en Afrique du Nord. Lisez et écoutez l’histoire d’Elizabeth Dimock ci-dessous.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Article

Isabel Macneill

Isabel Janet Macneill, O.C., OBE, officier naval et superviseure de système correctionnel (née le 4 juin 1908 à Halifax, en Nouvelle-Écosse; morte le 18 août 1990 à Mill Village, en Nouvelle-Écosse). Isabel Macneill a été une des premières femmes à occuper des postes de direction non conventionnels, la première femme à devenir commandant d’un navire de la marine dans le Commonwealth britannique, et la première femme surintendante de prison au Canada.

Article

James Barry

James Miranda Steuart Barry, MSR (probablement né Margaret Anne Bulkley), chirurgien militaire et médecin (né entre 1789 et 1799; décédé le 25 juillet 1865 à Londres, en Angleterre). Déployé aux quatre coins de l’Empire britannique, James Barry procède à la réforme des normes médicales de l’armée britannique. Son dernier poste, au rang le plus élevé de sa carrière et qu’il occupe dans les années 1850, est celui d’inspecteur général des hôpitaux militaires de la province du Canada. Après sa mort, on rapporte qu’on lui a assigné le sexe féminin à la naissance. Émerge alors un débat important sur son identité.

Remarque sur les pronoms : les pronoms masculins sont employés dans le présent article pour désigner James Barry, conformément à la manière dont il se référait à lui-même tout au long de sa vie.

Cliquez ici pour obtenir la définition des termes clés utilisés dans cet article.

Article

Les femmes canadiennes et la guerre

Tout au long de son histoire, y compris à l’époque coloniale, le Canada prend part à de nombreux conflits, dont les effets se font sentir chaque fois d’une manière différente sur les femmes du pays. Les femmes participent activement à l’effort de guerre, que ce soit en tant qu’infirmières et ouvrières d’usines d’armement pendant la Première et la Deuxième Guerre mondiale, ou encore en s’engageant toujours en plus grand nombre au sein des Forces armées canadiennes.

Article

Margaret Brooke

Margaret Martha Brooke, MBE, diététicienne, officier de marine, héros de guerre, paléontologue (née le 10 avril 1915 à Ardath, en Saskatchewan; décédée le 9 janvier 2016 à Victoria, en Colombie-Britannique). Margaret Brooke est infirmière militaire durant la Deuxième Guerre mondiale et survivante du torpillage du SS Caribou. Pour son héroïsme suite au naufrage, elle est faite membre de l’Ordre de l’Empire britannique (MBE). Elle est la première infirmière militaire à être ainsi décorée.

 

Article

Mary Greyeyes Reid

Mary Greyeyes Reid, vétérane crie de la Deuxième Guerre mondiale (née le 14 novembre 1920 sur la réserve de la nation crie de Muskeg Lake, à Marcelin, en Saskatchewan; décédée le 31 mars 2011 à Vancouver, en Colombie-Britannique). La première femme autochtone à se joindre aux forces armées canadiennes, Mary Greyeyes devient membre du service féminin de l’armée canadienne durant la Deuxième Guerre mondiale. L’armée tente de stimuler le recrutement d’Autochtones et de démontrer la puissance militaire du Canada par l’entremise d’une photo orchestrée de Mary Greyeyes qui, depuis, a largement circulé dans le pays.

Article

Michelle Douglas

Michelle, Douglas, militante LGBTQ, humanitaire, fonctionnaire (née le 30 décembre 1963 à Ottawa, en Ontario). Michelle Douglas entreprend une carrière prometteuse au sein des Forces armées canadiennes en 1986, mais est honorablement libérée en raison de son homosexualité. Elle gagne son procès contre l’armée, ce qui mène à l’abolition de la politique discriminatoire contre les gais et lesbiennes. Michelle Douglas se joint à divers organismes caritatifs et occupe le poste de directrice des relations internationales au ministère de la Justice.

Article

Nichola Goddard

Nichola Goddard, M.S.M., soldate (née le 2mai1980 à Madang, en Papouasie-Nouvelle-Guinée; décédée le 17 mai 2006 en Afghanistan). La capitaine Nichola Goddard est la première femme soldate canadienne à mourir au combat. Son décès ébranle tout le pays et est couvert par les grands médias canadiens. Bien que plusieurs considèrent que le combat est réservé aux hommes, l’histoire de Nichola Goddard témoigne de l’engagement, du service et du sacrifice de nombreuses femmes dans les forces armées canadiennes.

Article

Sandra Perron (Source primaire)

Sandra Perron était capitaine dans le Royal 22e Régiment des Forces canadiennes. Elle a servi dans des missions de maintien de la paix à l’étranger. Sandra Perron a effectué deux périodes de service en ex-Yougoslavie où elle a aidé de nombreux enfants bosniaques déplacés à trouver refuge ainsi que des soins dont ils avaient grandement besoin. Écoutez son histoire qui détaille ses expériences en tant que Casque bleu canadienne.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Article

Sarah Edmonds (Frank Thompson)

La Néo-Brunswickoise Sarah Edmonds (alias Franklin Thompson) a été infirmier, sous un déguisement d’homme, dans l’armée de l’Union nordiste, lors de la guerre de Sécession. D’après son autobiographie, elle a aussi mené un certain nombre de missions d’espionnage sur le territoire de la Confédération sudiste.