Naviguer "Histoire"

Afficher 21-40 de 715 résultats
Article

Anson Northup

L'Anson Northup est le premier des nombreux bateaux à vapeur à naviguer sur la rivière Rouge, du Minnesota jusqu'à la colonie de la rivière Rouge. Peu après son arrivée à Fort Garry, en juin 1859, l'Anson Northup est acheté par la Compagnie de la baie d'Hudson (CBH) et par l'entrepreneur J.C.

Article

Argent, troc avec les Indiens

Les bijoux de traite sont fabriqués par des orfèvres de Québec, de Montréal, de Londres et de différentes villes américaines, dont New York, Philadelphie et Détroit. Entre 1780 et 1820, la demande est telle que les bijoux en argent deviennent un des principaux produits des orfèvres.

Article

Argenterie

Comme très peu d'objets en argent fabriqués dans la colonie sont parvenus jusqu'à nous, il est difficile d'estimer combien il s'en est produit. L'argent, obtenu en faisant fondre des pièces de monnaie ou d'autres objets en argent, est toujours rare.

Article

Articles de troc avec les Indiens

À l'époque des premiers contacts avec les Européens, les peuples amérindiens du Canada échangent des fourrures contre des produits de fabrication européenne, dont diverses pièces de métal (p. ex. des haches, des couteaux en fer, des clous), de la corde et des vêtements usagés.

Article

Baleine, chasse à la

La pêche à la baleine commence dans la région arctique du DÉTROIT DE DAVIS au XVIIe siècle. Les baleiniers hollandais, allemands, anglais et écossais concentrent la pêche sur la côte Est (Groenland) jusqu'à ce que des expéditions menées par John Ross (1818) et W.

Article

Bas-Canada

Le Bas-Canada a été une colonie britannique de 1791 à 1840, formée de la partie méridionale de l’actuelle province de Québec. En 1791, la Grande-Bretagne divise la Province de Québec en deux parties : le Haut-Canada et le Bas-Canada (voir Acte constitutionnel de 1791). L’Angleterre a adopté cette même politique de division territoriale deux fois auparavant, lors de la séparation de l’Île-du-Prince-Édouard de la Nouvelle-Écosse en 1769 ; et en 1784, après une vague d’immigration loyaliste (ayant aussi touché le Québec), lors de la création des provinces du Cap-Breton et du Nouveau-Brunswick. Le Haut-Canada et le Bas-Canada sont renommés Canada-Ouest et Canada-Est respectivement, avant d’être réunis en 1841 en une seule colonie, la Province du Canada.

Article

Beaver

De 1862 à 1874, le Beaver de la CBH devient le navire hydrographique de Sa Majesté. La Compagnie le vend en 1874, et il sert ensuite comme bâtiment utilitaire et comme remorqueur jusqu'en 1888, année où il est démoli dans la première passe du port de Vancouver. Il n'en reste que quelques reliques.

Article

Béringie

La Béringie revêt une double importance : elle ouvre la voie aux échanges intercontinentaux de plantes et d'animaux pendant les périodes glaciaires et aux échanges interocéaniques pendant les périodes interglaciaires.

Article

Biculturalisme

Ce néologisme entre dans la conscience du public canadien avec la création de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme en 1963. En examinant les termes de références, les membres de la Commission ne trouvent ce terme dans aucun dictionnaire.

Article

Bluenose

Le navire le plus célèbre de l’histoire canadienne, le Bluenose était à la fois un navire de pêche et un bâtiment de course pendant les années 1920 et 1930.

Article

Bourgeois

Selon un écrivain du XVIIIe siècle, les bourgeois ne sont ni des nobles, ni des prêtres, ni des magistrats, mais des citadins qui, « néanmoins, par leurs biens, leurs richesses, le prestige de leurs occupations et leur commerce, se situent au-dessus des artisans et de ce que l'on appelle le 'petit peuple' ».

Article

Breadalbane

Le Breadalbane est un bateau à trois mâts qui gît sous les glaces du passage du Nord-Ouest depuis son naufrage en 1853. C'est l'épave en bois sous-marine la mieux conservée et la plus septentrionale au monde.

Article

Bren, scandale du fusil

Avant que n'éclate la Deuxième Guerre mondiale, le gouvernement britannique veut s'assurer des sources nouvelles et sûres pour la fabrication d'armes. Le gouvernement canadien hésite d'abord à collaborer, craignant une réaction isolationniste, notamment au Québec.