Naviguer "Sites archéologiques"

Afficher 1-20 de 48 résultats
Article

Cluny, site archéologique de

La tranchée, la palissade et les fosses ont probablement été utilisées pour fortifier un petit village autochtone où les gens vivaient dans des TIPIS. Le site semble avoir été construit et habité vers les années 1740, par un groupe qui fabriquait un type de poterie particulier.

Article

Fort Frontenac

En 1982, des fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour une partie des fortifications originales dans le centre-ville de Kingston. Une partie des murs a été exposée et stabilisée.

Article

Hochelaga

Historiquement, le terme « Hochelaga » désigne un village autochtone que l’explorateur français Jacques Cartier (1491-1557) a visité le dimanche 3 octobre 1535, lors de son deuxième voyage en ce qui est aujourd’hui le Québec (1535-1536). Hochelaga est un terme iroquoien qui serait soit une variante du mot osekare signifiant « sentier des castors », ou du mot osheaga qui veut dire « gros rapides ». Aujourd’hui, le mot désigne des îles au confluent de fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais, ainsi que divers arrondissements et circonscriptions électorales.

Article

L'Anse Amour, site de

Le site contient le tertre funéraire le plus ancien qu'on ait trouvé en Amérique du Nord à ce jour. Il date d'environ 7 500 ans et est de forme circulaire et d'un diamètre de 8 m. Il est recouvert de gros rochers qui protègent un caveau funéraire vide déposé sur un lit de cailloux.

Article

L’Anse aux Meadows

L’Anse aux Meadows est le site où ont été découverts les vestiges d’un camp scandinave datant du 11e siècle, à l’extrémité de la Grande Péninsule du Nord de Terre-Neuve. Probablement l’emplacement de « Straumfjord », des Sagas du Vinland, on pense qu’il s’agit du premier village européen établi en Amérique du Nord. L’Anse aux Meadows a été désignée lieu historique national du Canada en 1968 et site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1978. Aujourd’hui, on y trouve un centre d’interprétation prisé des touristes et un centre de recherche archéologique.

Article

Schistes de Burgess

Les schistes de Burgess sont formés de pierre stratifiée renfermant des fossiles datant du Cambrien moyen (il y a entre 505 et 510 millions d’années). Au Canada, les sites de gisements fossilifères des schistes de Burgess se trouvent dans les parcs nationaux Yoho et Kootenay. Le nom « Burgess » vient du mont Burgess, un sommet situé dans le parc national Yoho, tout près de l’emplacement du premier gisement (la montagne tient son nom d’Alexander Burgess, un des premiers sous-ministres de l’Intérieur). Les sites des schistes de Burgess offrent le portrait le plus clair au monde de la vie marine au cambrien parce qu’ils renferment des fossiles rares d’organismes à corps mou. Le premier site des schistes de Burgess est l’une des raisons pour laquelle sept parcs dans la région sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO des montagnes Rocheuses canadiennes (ces parcs sont les parcs nationaux Yoho, Jasper, Banff et Kootenay, et les parcs provinciaux du mont Robson, du mont Assiniboine et Hamber).

Article

Site archéologique Bocabec

Les fouilles au site Bocabec sont menées et présentées par George F. Matthew, un résident à vie de Saint John au Nouveau-Brunswick et un historien naturel autodidacte qui se trouve alors à la tête de la Société d'histoire naturelle.

Article

Site archéologique de Jemseg

 L'importance archéologique et culturelle de la région de Jemseg est depuis longtemps connue des Premières nations de la région, les Wolastoqiyik (MALÉCITES), qui conservent un riche patrimoine de connaissances traditionnelles à son sujet.