Naviguer "Femmes"

Afficher 21-27 de 27 résultats
Article

Sarah Edmonds (Frank Thompson)

La Néo-Brunswickoise Sarah Edmonds (alias Franklin Thompson) a été infirmier, sous un déguisement d’homme, dans l’armée de l’Union nordiste, lors de la guerre de Sécession. D’après son autobiographie, elle a aussi mené un certain nombre de missions d’espionnage sur le territoire de la Confédération sudiste.

Article

Service féminin de l'Armée canadienne

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, pour la première fois, les femmes canadiennes se trouvent mobilisées au service des Forces armées canadiennes. Environ 50 000 femmes sont enrôlées, et plus de la moitié d’entre elles servent dans l’Armée canadienne. La plupart se voient confier des tâches traditionnellement féminines comme cuisiner, laver le linge ou faire des tâches administratives. Mais pour la première fois, elles travaillent aussi dans les domaines mécanique et technique. Le Service féminin de l’Armée canadienne offre des services essentiels tant au pays qu’à l’étranger, et apporte de cette façon une contribution à la victoire des Alliés.

Article

Service féminin de l’Aviation royale canadienne

Les membres du Service féminin de l’Aviation royale canadienne (ARC) ont été pionnières en temps de guerre. Des milliers de jeunes femmes se sont portées volontaires pour servir au sein des forces armées aériennes, au pays et à l’étranger durant la Deuxième Guerre mondiale. En remplaçant les hommes dans des rôles de soutien à l’aviation, elles ont prouvé qu’elles étaient à la hauteur de leur devise : « Nous servons pour que les hommes puissent voler », et grâce à leurs états de services et leurs sacrifices, elles se sont assuré une place importante dans l’histoire du Canada. 

Article

Sheila Elizabeth Whitton (Source primaire)

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Sheila Elizabeth Whitton était codeuse pour la Marine royale du Canada. Elle a été envoyée en Angleterre en préparation du jour J pour travailler sur des machines à crypter qui ont joué un rôle clé dans le succès des Alliés. Lisez et écoutez le témoignage de Sheila Whitton sur la perte de son mari pendant la guerre et sur la résilience dont elle a fait preuve.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Article

Walter Patterson

Walter Patterson, officier militaire, propriétaire foncier, premier gouverneur britannique de l’Île Saint-Jean (Île-du-Prince-Édouard), (né vers 1735 près de Rathmelton, comté de Donegal, Irlande; mort le 6 septembre 1798 à Londres, Angleterre). Walter Patterson a servi dans l’armée britannique durant la guerre de Sept Ans. En 1770, il a été assermenté en tant que premier gouverneur britannique de l’île Saint-Jean (renommée Île-du-Prince-Édouard en 1799). Son mandat de gouverneur a été marqué par la spéculation foncière et les troubles politiques.

Article

​Représentations du front intérieur : les femmes du Fonds des souvenirs de guerre canadiens

Bien qu’elles n’aient pas eu l’occasion d’aller sur les champs de bataille, de nombreuses artistes canadiennes ont laissé leur marque dans la culture visuelle de la Première Guerre mondiale en offrant des représentations du front intérieur. Les premières d’entre elles sont affiliées au Fonds des souvenirs de guerre canadiens, le tout premier programme canadien d’art de guerre officiel. Fondé en 1916, le Fonds a comme mission l’offre d’œuvres commémoratives appropriées sous forme de tableaux et de peintures à l’huile aux héros et aux héroïnes de guerre du Canada. Les expatriées Florence Carlyle et Caroline Armington participent au programme alors qu’elles sont à l’étranger, tandis que les artistes Henrietta Mabel May, Dorothy StevensFrances Loring et Florence Wyle produisent des commandes du Fonds qui documentent les efforts de guerre au Canada.