Naviguer "Peuples autochtones"

Afficher 41-60 de 61 résultats
Article

Pré-Dorset, culture

La culture pré-Dorset (de l'an 2000 à l'an 500 av. J.-C.) représente la première présence des Paléo-inuits en Amérique du Nord arctique. Ce peuple, probablement lié sur les plans biologique et culturel aux INUITS, semble être venu de Sibérie par le détroit de Béring peu avant l'an 2000 av. J.-C.

Article

Red Crow

Red Crow, guerrier, artisan de la paix, chef kainai (né vers 1830 à proximité du point de confluence entre les rivières St. Mary’s et Oldman en Alberta; décédé le 28 août 1900 près de la rivière Belly, sur la réserve Blood, en Alberta).

Article

Red Jacket

La Révolution américaine sème la division au sein de la Confédération iroquoise. Les Oneidas et les Tuscaroras se rangent du côté des pionniers américains, tandis que les Mohawks, les Onondagas, les Cayugas et les Senecas appuient les Britanniques.

Article

Samuel Glode

Samuel Glode (également orthographié Gloade), bûcheron, guide de chasse et de pêche, trappeur, soldat et héros de guerre mi’kmaq (né le 20 avril 1880 à Milton, en Nouvelle‑Écosse; décédé le 26 octobre 1957 à Halifax, en Nouvelle‑Écosse), était un vétéran de la Première Guerre mondiale. Il a servi dans le génie et a reçu la Distinguished Conduct Medal (DCM) pour ses actions héroïques, après l’armistice du 11 novembre 1918.

Article

Shawnadithit

Shawnadithit (également connue sous le nom Nance ou Nancy April), la dernière des Béothuks (née entre 1800 et 1806 dans ce qui est aujourd’hui Terre-Neuve; décédée le 6 juin 1829 à St. John’s). Les témoignages de Shawnadithit sur la culture béothuque continuent de façonner notre compréhension moderne de son peuple. En 2007, le gouvernement fédéral a annoncé l’installation d’une plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada reconnaissant l’importance de Shawnadithit dans l’histoire du Canada.

Article

Sinnisiak

Sinnisiak (mort v. 1930) et Uluksuk (mort en 1924), chasseurs inuits de la région de Coppermine dans les Territoires du Nord-Ouest, ils sont les premiers Inuits jugés pour meurtre en vertu de la loi canadienne.

Article

Sitting Bull

Sitting Bull (Tatanka Iyotake, signifie littéralement en lakota « bison qui s’assoit ») est un chef sioux d’une tribu nommée Hunkpapa Lakota (né en 1831; mort le 15 décembre 1890 dans la réserve de Standing Rock, Dakota du Sud). Sitting Bull dirige la résistance des Dakotas (Sioux) contre l’incursion américaine dans leur territoire traditionnel. Après la plus célèbre bataille à Little Big Horn, dans laquelle les forces du général George Custer sont complètement anéanties, Sitting Bull quitte les États-Unis pour les collines du Cyprès en Saskatchewan. Sitting Bull symbolise le conflit entre les colons et la culture autochtone par rapport au mode de vie, aux terres et aux ressources.

Article

Tenskwatawa (Le Prophète)

Tenskwatawa (le Prophète), personnalité religieuse shawnee (né Lalawethika en territoire shawnee près des Grands Lacs, 1775; mort à Prophetstown, près de Kansas City, Missouri, 1836). Tenkswatawa était le fils de Puckeshinewa, un chef de guerre shawnee et de Methoatake, une creek.

Article

Thunderchild (Peyasiw-Awasis)

Thunderchild (connu comme Peyasiw-Awasis ou Kapitikow, Cri pour « celui qui fait du bruit »), chef des Cris des Plaines (né en 1849, probablement le long de la rivière Saskatchewan Sud; décédé le 29 juin 1927 dans la réserve de Thunderchild, en Saskatchewan). Le chef Thunderchild est signataire du Traité no 6 en 1879. Il est un ardent défenseur des droits issus de traités et des terres autochtones, ainsi que des modes de vie traditionnels des Cris. Thunderchild soutient le droit de chaque réserve des Plaines canadiennes d’avoir son école.

Article

Tina Fontaine

Tina Michelle Fontaine (née le 1er janvier 1999 à Winnipeg, au Manitoba ; décédée entre le 9 et le 17 août 2014 à Winnipeg). Le meurtre de Tina Fontaine met en lumière des problèmes systémiques dans le traitement des femmes et des filles autochtones au Canada et incite le public à réclamer des réformes gouvernementales dans le domaine des soins aux jeunes au Manitoba. Sa mort, ainsi que l’acquittement de Raymond Cormier, son meurtrier présumé, mène à des revendications pour une enquête fédérale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Pour cette raison, une enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées est lancée le 1er septembre 2016.

Article

Tom Longboat

Thomas Charles Longboat, coureur de fond (né le 4 juillet 1886 à Ohsweken, réserve des Six-Nations de la rivière Grand, Ontario; décédé le 9 janvier 1949). Tom Longboat, dont le nom haudenosaunee est Cogwagee, est un coureur de fond onondaga provenant de la réserve des Six-Nations de la rivière Grand, près de Brantford en Ontario. Son aptitude à dominer n’importe quelle course et ses sprints finals spectaculaires font de lui l’un des athlètes les plus célèbres de la période précédant la Première Guerre mondiale.

Article

Tommy Prince

Thomas « Tommy » George Prince, héros de guerre, défenseur des droits des Autochtones (né le 25 octobre 1915 à Petersfield, au Manitoba; décédé le 25 novembre 1977 à Winnipeg). Tommy Prince est l’ancien combattant autochtone le plus décoré au Canada : il reçoit un total de 11 médailles pour sa participation à la Deuxième Guerre mondiale et à la Guerre de Corée.

Article

Traités autochtones au Canada (résumé en langage simple)

Au Canada, les traités autochtones sont des ententes conclues entre la Couronne et les peuples autochtones (Premières Nations, Métis et Inuits). Ils visent la propriété des terres et font état d’échanges qui consistent pour les peuples autochtones à accepter de partager leurs terres moyennant divers paiements et diverses promesses. Avant la Confédération, c’est la Grande-Bretagne qui contrôle le processus d’élaboration des traités. Après la Confédération, c’est le gouvernement fédéral qui en assume le contrôle.

(Cet article est un résumé en langage simple sur les traités autochtones au Canada. Si vous souhaitez approfondir le sujet, veuillez consulter notre article intégral, intitulé Traités autochtones au Canada).

Article

Traités Robinson de 1850

En septembre 1850, les Anishinaabeg (Ojibwés) des hauts Grands Lacs ont signé deux traités distincts mais interreliés: le traité Robinson-Supérieur et le traité Robinson-Huron, qui accordaient à la province du Canada (Canada‑Est et Canada-Ouest, les futurs Québec et Ontario) l’accès aux rives nord des lacs Huron et Supérieur aux fins de la colonisation et de l’extraction minière. En échange, les peuples autochtones obtenaient la reconnaissance de leurs droits de chasse et de pêche, une annuité (paiement annuel) et des terres de réserve pour chaque groupe signataire dans les territoires cédés. Par leur interprétation, les traités Robinson ont eu des répercussions juridiques et socioéconomiques sur les communautés autochtones et les établissements de colons, et ils ont servi de précédents aux ententes à venir, celles des traités numérotés.

Article

Un plat à une cuillère

L’expression « un plat à une cuillère » désigne un concept propre aux peuples autochtones de la région des Grands Lacs et du nord-est de l’Amérique du Nord. Il servait à expliquer comment la terre pouvait être partagée pour le bénéfice mutuel de tous ceux qui l’habitaient. Selon les Haudenosaunee (Iroquois), le concept existe depuis des siècles et a beaucoup contribué à la création de la « Grande Ligue de paix », c’est-à-dire la Confédération des Cinq-Nations iroquoises, composée des Sénécas, des Cayugas, des Oneidas, des Onondagas et des Mohawks. Les Anishinaabes (soit les Ojibwes, les Odawas, les Potawatomis, les Mississaugas, les Saulteaux et les Algonquins) désignent « un plat à une cuillère », ou «notre plat» par l’expression « Gdoo – naaganinaa ».

Article

Wickananish

Wickananish, ou Wikinanish, qui signifie « n'ayant personne devant lui dans le canot », chef nootka (actif entre 1788-1793). À baie Clayoquot, sur la côte Ouest de l'île de Vancouver, il est le grand chef à l'époque des premiers contacts avec les Européens.