Naviguer "Confédération"

Afficher 1-20 de 24 résultats
Article

Anne Brown

Anne Nelson Brown, épouse et mère (née en 1827 à Édimbourg, en Écosse; décédée le 6 mai 1906 à Édimbourg).

Article

Canada First

 Canada First, mouvement nationaliste fondé en 1868 par les Ontariens George Denison, Henry Morgan, Charles MAIR et William Foster, et par Robert Grant Haliburton, un Néo-Écossais vivant à Ottawa.

Article

George Anthony Walkem

Associé à Amor DE COSMOS dans la Confederation League, avant que la Colombie-Britannique ne fasse partie de la CONFÉDÉRATION, il devient procureur général dans le Cabinet de De Cosmos et succède à ce dernier, à titre de premier ministre, le 11 février 1874.

Article

George Brown

George Brown, journaliste et politicien, est né à Alloa, en Écosse, le 29 novembre 1818 et est mort le 9 mai 1880 à Toronto, en Ontario.

Discours

George Brown : Discours prononcé en 1865 en faveur de la Confédération

George Brown joue un rôle primordial lors de la mise en place de la Confédération. Chef de file des Clear Grits (précurseur du Parti libéral) dans le Canada-Ouest, il met de côté les différences politiques et s’allie en 1864 à ses rivaux conservateurs John A. Macdonald et George-Étienne Cartier. C’est avec eux qu’il proposera aux colonies de l’Atlantique de rejoindre la Confédération lors des conférences de Québec et de Charlottetown. Entre le 3 février et le 13 mars 1865, un groupe de politiciens de la Province du Canada discutent des termes de la Confédération et présentent une série d’arguments les plus convaincants qui soient en faveur, mais aussi à l’encontre, de l’union des colonies de l’Amérique du Nord britannique. Dans le discours qui suit, prononcé le 8 février 1865 devant l’Assemblée législative de la Province du Canada, George Brown explique pourquoi il soutient la Confédération.

Éditorial

George Brown et le Globe

La devise qu'adopte George Brown dans son nouveau journal, le Globe, lui donne un ton combatif. Elle est tirée des lettres de Junius, ardent défenseur de la liberté qui ne mâche pas ses mots face au gouvernement de George III : « Le sujet qui est vraiment loyal au premier magistrat ne conseillera jamais des mesures arbitraires ni ne s'y soumettra ».

Article

Grande Coalition de 1864

Au début des années 1860, l’instabilité et l’impasse politiques prévalent sur la scène politique de la Province du Canada. La Grande Coalition de 1864 s’avère un tournant dans l’histoire canadienne. Elle réussit à dissoudre les entraves dans la politique du Canada central et contribue à la création d’un nouveau pays. Elle unit les partis réformiste et conservateur pour la cause d’une réforme constitutionnelle et ouvre la voie à la Conférence de Charlottetown et à la Confédération.

Article

Howe, Joseph

Désireux de s'élever au-dessus de « la mare bourbeuse de la politique », il tente, sans succès, de faire des démarches pour la construction d'un chemin de fer entre Halifax et Québec.

Article

Mifflin Gibbs

Mifflin Wistar Gibbs, politicien, juge, diplomate, banquier, entrepreneur (né le 17 avril 1823 à Philadelphie, en Pennsylvania; décédé le 11 juillet 1915, à Little Rock, en Arkansas). Mifflin Gibbs est une figure connue de l’histoire américaine et canadienne. Sur une période d’un peu plus de dix ans en Colombie-Britannique coloniale, il prospère en affaires, donne une voix à la communauté noire, agit en tant qu’élu et contribue à l’entrée de la province dans la Confédération. Mifflin Gibbs est le premier Noir élu à une charge publique dans ce qui est maintenant la Colombie-Britannique.

Article

Monck, Charles Stanley, 4e vicomte

Charles Stanley Monck, 4e vicomte de la pairie irlandaise et 1er baron de la pairie du Royaume-Uni, gouverneur général de l'Amérique du Nord britannique de 1861 à 1867, gouverneur général du Canada et de l'Île-du-Prince-Édouard de 1867 à 1868 (Templemore, Tipperary, Irl., 10 oct.

Article

Pères de la Confédération

Les 36 hommes que l’on considère habituellement comme les Pères de la Confédération sont ceux qui ont représenté les colonies de l’Amérique du Nord britannique lors d’au moins une des conférences qui ont mené à la Confédération le 1er juillet 1867, notamment la Conférence de Charlottetown (septembre 1864), la Conférence de Québec (octobre 1864) et la Conférence de Londres (1866-1867).

Tableaux

Pères de la Confédération

Les 36 hommes que l’on considère habituellement comme les Pères de la Confédération sont ceux qui ont représenté les colonies de l’Amérique du Nord britannique lors d’au moins une des conférences qui ont mené à la Confédération le 1er juillet 1867.

Article

Sir Charles Tupper

Sir Charles Tupper, premier ministre du Canada, premier ministre de la Nouvelle-Écosse (1864-1867) et docteur (né le 2 juillet 1821 à Amherst, en Nouvelle-Écosse; décédé le 30 octobre 1915 à Bexleyheath, en Angleterre).

Article

Sir George-Étienne Cartier

Sir George-Étienne Cartier, co-premier ministre de la Province du Canada, avocat, rebelle, promoteur du secteur ferroviaire, politicien (né le 6 septembre 1814 à Saint-Antoine, dans le Bas-Canada ; décédé le 20 mai 1873 à Londres, en Angleterre).

Article

Sir Hector-Louis Langevin

Sir Hector-Louis Langevin, politicien, avocat, journaliste (né le 25 août 1826 à Québec, au Bas-Canada; décédé le 11 juin 1906 à Québec). Sir Hector-Louis Langevin joue un rôle important dans la Confédération : il défend la position du Québec et des Franco-Canadiens à la Conférence de Charlottetown et à celle du Québec en 1864 et encore à celle de Londres en 1866. Il est un administrateur de confiance dans les gouvernements de sir John A. Macdonald et un fédéraliste ardent. Hector-Louis Langevin est l’un des premiers architectes du système des pensionnats indiens, qui est conçu pour assimiler les enfants autochtones à la culture eurocanadienne.