Naviguer "Francophones"

Afficher 21-40 de 72 résultats
Article

Famille Panet

La famille Panet est établie à Québec par Jean-Claude Panet (1719-1778) en 1740, et à Montréal par le frère de celui-ci, Pierre-Méru Panet (1731-1804), en 1746.

Article

Fernand Dumont

Fernand Dumont, sociologue, philosophe, théologien et poète (Montmorency, Qc, 24 juin 1927-Québec, Qc, 1er mai 1997). Il peut être considéré comme l'un des intellectuels les plus marquants que le Québec ait produits.

Article

Franco-Américains

De la moitié du XIXe siècle jusqu'à 1930 environ, plus de 900 000 Québécois francophones émigrent aux États-Unis. Partis par vagues, surtout après la Guerre de sécession, vers 1890, ils se sentent chez eux et, en quelques générations, adoptent les us et coutumes de leur nouveau milieu.

Article

Francophones de l'Ontario (Franco-Ontariens)

L’Ontario abrite la plus grande communauté minoritaire de langue française au Canada, et la plus grande communauté francophone de toutes les provinces à l’exception du Québec. La présence française en Ontario remonte au début du 17e siècle, au temps du régime colonial français (voirNouvelle-France.) Elle a grandi constamment tout au long des 19e et 20e siècles, surtout dans l’est et le nord-est de la province, suivant l’essor de la foresterie, des mines et du chemin de fer. Le français a statut de langue officielle à l’Assemblée législative, dans les tribunaux et les établissements d’enseignement (voirLoi sur les services en français de l’Ontario).

Article

Francophones du Manitoba

On parle de la francophonie du Manitoba — ou historiquement, des Franco-Manitobains — pour désigner les locuteurs du français au Manitoba. Une modification en 2017 du nom de la Société de la francophonie manitobaine (précédemment la Société franco-manitobaine) ainsi que de la définition du terme francophone dans la loi provinciale sur les services de langue française reflète la nature changeante de la communauté elle-même. La majorité des francophones manitobains est composée de descendants de voyageurs et de colons venus du Québec et d’Europe. Depuis le début des années 2000, cependant, la région accueille de plus en plus d’immigrants de pays non européens, en plus d’intégrer des francophones pour qui le français n’est pas la langue maternelle.

Article

Francophonie et Canada

Le terme francophonie est couramment utilisé seulement depuis les années 1960. Le mot a plusieurs acceptions. Il désigne le plus souvent l’ensemble des peuples et des communautés de tous les pays dont le français constitue la langue maternelle ou la langue d’usage. Il peut également désigner le réseau de plus en plus vaste et complexe des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux qui favorisent l’instauration, le maintien et le resserrement de liens privilégiés entre les francophones du monde. Finalement le mot Francophonie (habituellement alors avec F majuscule) sert de plus en plus comme désignatif abrégé de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Article

Frère Marie-Victorin

Frère Marie-Victorin (né Conrad Kirouac), membre de la congrégation des Frères des écoles chrétiennes, botaniste, enseignant (né le 3 avril 1885 à Kingsey Falls, QC; mort le 15 juillet 1944 à Saint-Hyacinthe, QC).

Article

Gabriel Dumont

Gabriel Dumont, chef métis (né en décembre 1837 dans la colonie de la rivière Rouge, décédé le 19 mai 1906 à Bellevue, en Saskatchewan.) Dumont a joué un rôle politique d’importance au moment où les troupeaux de bisons étaient en déclin. Il s’est battu pendant des décennies pour la prospérité économique et l’indépendance politique de son peuple. Chef de chasse et guerrier notable, Gabriel Dumont a été surtout connu pour son rôle-clé de commandant militaire métis et allié de Louis Riel durant la Rébellion du Nord-Ouest en 1885. Son altruisme et sa bravoure durant le conflit de 1885, tout autant que ses prouesses inégalées en tant que chasseur en font encore à ce jour un héros du folklore métis.

Article

Garneau, François-Xavier

Excellent élève à l'école primaire, il ne peut cependant faire son cours classique, faute d'argent. Sa formation autodidacte et sa réserve naturelle expliquent la « fière indépendance » qui impressionne ses contemporains.

Article

Guy Rocher

Guy Rocher, C.O., C.Q., sociologue, professeur et haut fonctionnaire (né le 20 avril 1924 à Berthierville, Québec). Acteur de la Révolution tranquille, homme d’engagement, il est considéré comme un pionnier de la sociologie au Québec.

Article

Immigration française au Canada

Après la cession de la Nouvelle-France à la Grande-Bretagne en 1763, les migrations de colons français ralentissent considérablement. Des membres du clergé, des agriculteurs et des professionnels s’installent au compte-goutte au 19e siècle. Toutefois, après la Deuxième Guerre mondiale, l’immigration française, favorisée politiquement, reprend de plus belle. Cet effort s’oriente vers le recrutement de professionnels et d’entrepreneurs francophones qui s’installent dans les grandes villes du Canada. Les Français font naître plusieurs associations culturelles et sont très présents dans les écoles canadiennes-françaises.

Article

Judith Jasmin

Judith Jasmin, journaliste, comédienne et réalisatrice (née le 19 juillet 1916 à Terrebonne, au Québec; décédée le 20 octobre 1972 à Montréal). Véritable pionnière du journalisme au Québec, Judith Jasmin est aussi la première Canadienne à avoir fait sa marque comme grand reporter et comme correspondante à l’étranger. Elle a également été la première à faire du journalisme politique et international.

Article

Justine Lacoste-Beaubien

Justine Lacoste-Beaubien, C.B.E., fondatrice et administratrice de l’Hôpital Sainte-Justine (née le 1er octobre 1877 à Montréal, Québec; décédée le 17 janvier 1967 à Montréal). Gestionnaire chevronnée, elle préside le conseil d’administration de l’Hôpital Sainte-Justine de 1907 à 1966 et réalise le projet de faire de cet hôpital un centre universitaire d’études et de recherches affilié à l’Université Laval à Montréal (aujourd’hui l’Université de Montréal). De 1950 à 1957, elle fait construire sur le chemin de la Côte-Sainte-Catherine un hôpital à la fine pointe de la technologie au service des enfants malades. Plus de 100 ans après sa fondation, le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine est le plus grand centre mère-enfant au pays et le seul établissement au Québec voué exclusivement à la pédiatrie et à l’obstétrique.

Article

Kim Thúy

Kim Thúy, C. Q., écrivaine (née le 18 septembre 1968 à Saïgon, Viêt Nam). Lauréate de plusieurs prix littéraires prestigieux pour son premier roman (Ru), cette écrivaine québécoise d’origine vietnamienne est reconnue pour ses récits courts et élégants. Ses romans traitent de l’expérience migratoire et de l’adaptation à une nouvelle culture. Écrits en français, sa « seconde langue maternelle », comme elle le dit si bien, ils sont traduits dans une quinzaine de langues.

Article

Lacombe, Albert

 Albert Lacombe, prêtre et missionnaire oblat (Saint-Sulpice, Bas-Canada, 28 févr. 1827 -- Midnapore, près de Calgary, 16 déc. 1916). Lacombe obtient beaucoup de succès dans ses missions chez les Cris et les Pieds-Noirs.

Article

Langue française au Canada

Le français est l’une des deux langues officielles du Canada. Bien qu’on trouve des individus dont le français est la langue maternelle dans toutes les provinces canadiennes, ce n’est qu’au Québec que les locuteurs de langue française sont majoritaires. En 2011, 7 054 975 Canadiens ont le français comme langue maternelle, soit 21 % de la population du pays.