Naviguer "Femmes"

Afficher 61-70 de 70 résultats
Article

Route des larmes

La route des larmes (« Highway of Tears » en anglais) désigne une section de 724 km de la route « Yellowhead » no 16 en Colombie‑Britannique, le long de laquelle de nombreuses femmes, la plupart du temps autochtones, ont disparu ou ont été retrouvées assassinées. Ces drames de la route des larmes s’inscrivent dans le contexte d’une crise plus large, à l’échelle du pays, autour de plusieurs autres affaires de disparitions et de meurtres de femmes et de jeunes filles autochtones à propos desquelles le gouvernement fédéral a lancé une enquête nationale en 2015.

Cet article traite de thématiques délicates qui peuvent ne pas convenir à tous les publics. .

Article

Saidye Rosner Bronfman

Saidye Rosner Bronfman, O.B.E., leader communautaire et philanthrope (née le 9 décembre 1896 à Plum Coulee, au Manitoba; décédée le 6 juillet 1995 à Montréal, au Québec). Saidye Bronfman a été une leader dans la communauté juive qui a généreusement soutenu les arts et différents organismes caritatifs. Elle a été faite membre de l’Ordre de l’Empire britannique pour son travail avec la Croix-Rouge pendant la Deuxième Guerre mondiale. Saidye Bronfman et son mari, Samuel, ont puisé à même leur fortune, glanée dans le commerce des alcools, pour créer une fondation qui encore aujourd’hui finance de nombreux groupes communautaires.

Article

Sandra Birdsell

Sandra Birdsell (nom de naissance Sandra Bartlette), C.M., Mennonite-Métisse, nouvelliste, romancière (née le 22 avril 1942 à Hamiota, au Manitoba). Les histoires de fiction de Sandra Birdsell racontent généralement la vie de personnages, surtout féminins, provenant de petites villes. L’œuvre de l’auteure comprend des romans, des pièces de théâtre, des drames radiophoniques et des scripts de télévision et de film. En plus d’être nommée membre de l’Ordre du Canada en 2010, Sandra Birdsell reçoit trois nominations pour le Prix littéraire du Gouverneur général pour une œuvre de fiction anglophone ainsi qu’une nomination, en 2001, pour le prix Scotiabank Giller.

Article

Shawnadithit

Shawnadithit (également connue sous le nom Nance ou Nancy April), la dernière des Béothuks (née entre 1800 et 1806 dans ce qui est aujourd’hui Terre-Neuve; décédée le 6 juin 1829 à St. John’s). Les témoignages de Shawnadithit sur la culture béothuque continuent de façonner notre compréhension moderne de son peuple. En 2007, le gouvernement fédéral a annoncé l’installation d’une plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada reconnaissant l’importance de Shawnadithit dans l’histoire du Canada.

Article

Thelma Chalifoux

Thelma Julia Chalifoux, Métisse, sénatrice, femme d’affaires et militante (née le 8 février 1929 à Calgary, en Alberta; décédée le 22 septembre 2017 à St. Albert, en Alberta). Thelma Chalifoux est la première Métisse nommée au Sénat du Canada. En tant que sénatrice, elle s’intéresse à un éventail de sujets dont l’hébergement des Métis, les relations qu’entretiennent les compagnies pharmaceutiques avec le gouvernement fédéral et les lois environnementales. Ardente défenseure des droits des femmes et des droits des Autochtones, Thelma Chalifoux s’implique dans des organismes comme l’Aboriginal Women’s Business Development Corporation et le  Métis Women’s Council. Elle est également connue pour son travail dans la protection de la culture métisse, ayant servi au Sénat métis de l’Alberta et au Michif Cultural and Métis Resource Institute (aujourd’hui Michif Cultural Connections).

Article

Tookoolito

Tookoolito, aussi connue sous le nom d’Hannah ou Taqulittuq (née en 1838 près de la baie Cumberland, aux Territoires du Nord-Ouest; morte le 31 décembre 1876 à Groton, au Connecticut), guide et traductrice inuite de l’explorateur américain Charles Francis Hall. Tookoolito et son mari Ebierbing (Ipiirvik selon l’épellation traditionnelle) étaient des explorateurs inuits du 19e siècle qui ont considérablement aidé les Européens à développer leur connaissance du Nord. Tookoolito et Ebierbing ont été reconnus comme des personnages historiques nationaux par le gouvernement du Canada.

Article

Veronica Foster

Veronica Foster Guerrette, symbole de la Deuxième Guerre mondiale, mannequin et chanteuse (née le 2 janvier 1922 à Montréal, au Québec; décédée le 4 mai 2000 à Toronto, en Ontario). Veronica Foster travaille à l’assemblage de mitraillettes Bren légères pour la John Inglis Company pendant la Deuxième Guerre mondiale. Elle figure sur des affiches de propagande qui encouragent les femmes à servir le Canada en travaillant dans des usines de munitions, devenant ainsi un symbole canadien représentant les travailleuses du secteur industriel. Après la guerre, elle est la chanteuse principale de l’orchestre de danse Mart Kenney and His Western Gentlemen.

Article

​Léa Roback

​Léa Roback, C.Q., libraire, militante syndicale, féministe et pacifiste (née le 3 novembre 1903 à Montréal, Québec; décédée le 28 août 2000 à Montréal).

Article

​Les femmes et le sport au Canada : une histoire

À la période précoloniale, les femmes autochtones pratiquent des sports tels que le shinny et le baggataway (ancêtre de la crosse), mais les idées arrêtées sur les capacités des femmes et sur leur place dans la société, que les colons européens propagent en Amérique du Nord font en sorte que les femmes de toutes les origines ont un accès restreint à la compétition sportive durant une grande partie de l’histoire du Canada.