Naviguer "Énergie"

Afficher 41-60 de 66 résultats
Article

NOVA Corporation

NOVA Corporation est une société canadienne d’énergie située à Calgary. D’abord connue sous le nom d’Alberta Gas Trunk Line Company Ltd, elle est fondée en 1954 dans le but de construire, de détenir et d’exploiter des installations de collecte et de transport du gaz naturel en Alberta. En 1998, NOVA fusionne avec TransCanada (maintenant TC Énergie), créant ainsi la quatrième plus grande société de pipelines en Amérique du Nord. 

Article

Oil City

Situé dans le PARC NATIONAL DES LACS-WATERTON, en Alberta, c'est l'endroit où a été exploité le premier puits de pétrole de l'Ouest canadien, d'abord appelé Original Discovery No. 1.

Article

Pétrole

On voit parfois du pétrole suinter de roches en surface, mais la plupart du temps, il faut forer de profonds puits pour le récupérer. L'apparence du pétrole brut, le liquide non raffiné trouvé dans des réservoirs souterrains, varie.

Article

Pile à combustible

La pile à combustible est un dispositif qui convertit directement l'énergie potentielle de combustibles en énergie électrique. (L'énergie électrique équivaut au travail de sortie.

Article

Pipeline Keystone XL

Le Keystone XL est un projet de pipeline de 1947 km de long qui transportera du pétrole brut de l’Alberta jusqu’au Nebraska. Il est la propriété de TC Énergie, basée à Calgary. Le pipeline de 36 pouces de diamètre, nommé XL pour « export limited » (ou exportations limitées, en français), représente la quatrième section prévue du réseau de pipeline Keystone de TC Énergie. Bien que Keystone XL a reçu l’approbation fédérale des deux côtés de la frontière canado-américaine, le projet est néanmoins confronté à une opposition importante et à des contestations judiciaires pour des raisons environnementales. En mars 2020, TC Énergie a annoncé qu’elle commencerait à construire le pipeline, soutenu par un investissement du gouvernement de l’Alberta.

Article

Pipelines au Canada

Les pipelines sont un réseau de tuyaux servant au transport des liquides et des gaz, notamment du pétrole et des gaz naturels, sur de longues distances, depuis leur source jusqu’à l’endroit voulu. Plus de 840 000 km de pipelines sillonnent le pays et servent le secteur pétrolier, qui emploie entre 100 000 et 200 000 Canadiens. Selon Ressources naturelles Canada, ce secteur rapporte au gouvernement, en moyenne, 19 milliards de dollars en redevances, frais et impôts chaque année. Il compte également pour près de 8 % du produit national brut du Canada.

Les pipelines font malgré tout l’objet de controverses au Canada, puisque l’on craint que les combustibles fossiles qu’ils rendent accessibles contribuent grandement au changement climatique. Au cours des dernières années, des groupes autochtones, des activistes pour l’environnement, des municipalités, des maires et des syndicats se sont opposés à plusieurs projets de pipelines de crainte qu’ils ne contaminent les cours d’eau environnants à cause de déversements et de fuites.

Article

Plantes oléagineuses

La culture des plantes oléagineuses se pratique surtout pour l'huile de leurs graines. La teneur en huile des petites céréales (p. ex., le blé) est à peine de 1 à 2 p. 100, tandis que celle des plantes oléagineuses est de 20 p. 100 environ pour le SOJA et dépasse 40 p.

Article

Programme de remplacement de la canalisation 3

Le programme de remplacement de la canalisation 3 (parfois surnommé L3RP) est une mise à niveau du pipeline principal d’Enbridge. Le pipeline de pétrole brut déjà existant relie Hardisty, en Alberta, à Superior, dans le Wisconsin. La modernisation, longue de 1 660 km, constitue le plus ambitieux projet d’infrastructure énergétique jamais entrepris par Enbridge, entreprise basée à Calgary.

Article

Projet d'expansion du pipeline Trans Mountain

Le projet d’expansion du Trans Mountain Pipeline est un projet de construction d’environ 980km de nouvelles canalisations, dont la plupart seront parallèles à l’oléoduc Trans Mountain existant. Le nouveau tracé permettrait d’acheminer du bitume dilué, ou «dilbit», depuis Edmonton, en Alberta, jusqu’à Burnaby, en Colombie-Britannique, faisant passer la capacité du réseau de pipelines de 300 000 barils par jour à 890 000 barils par jour.

Article

Projet de pipeline Northern Gateway

Le projet de pipeline Northern Gateway, d’une valeur de 7,9 milliards, est soumis par Enbridge en 2008. Il est d’abord destiné à transporter dubitumedilué (le «dilbit») sur environ 1 170km, de Bruderheim, en Alberta, à un terminal situé sur l’océan Pacifique, à Kitimat, en Colombie-Britannique. Selon Enbridge, ce projet devrait générer 1,2 milliard de dollars en impôts pour la Colombie-Britannique en plus de créer 560 emplois. La Cour d’appel fédérale a annulé l’approbation du pipeline en 2016. La même année, le gouvernement libéral du premier ministre Justin Trudeau a rejeté le projet.

Article

Projets de pipeline de la vallée du Mackenzie

En 1970, le gouvernement canadien introduit des lignes directrices pour le développement d’un corridor de pipeline vers le sud, du delta du fleuve Mackenzie jusqu’en Alberta et aux États-Unis. Les entreprises énergétiques ont depuis proposé trois projets distincts pour transporter les gaz naturels par pipeline le long de cette route — le pipeline Arctic Gas, le pipeline Foothills et le projet gazier Mackenzie — qui auraient probablement été suivis par un pipeline pétrolier dans les deux premiers cas. Cependant, à cause de coûts élevés, de défis d’ingénierie, de préoccupations environnementales, de revendications territoriales autochtones et de marchés changeants, aucun de ces pipelines n’a été construit.