Naviguer "Militaire"

Afficher 121-140 de 335 résultats
Article

Fonds du souvenir

Un jour de l'hiver 1909, un vieux soldat de la guerre des Boers, souffrant d'engelures et mourant de faim, est amené à l'Hôpital général de Montréal. Il meurt quelques heures plus tard et son corps, conformément à la coutume de l'époque, doit être inhumé dans la fosse commune réservée aux pauvres.

Article

Forces armées

Les Forces armées canadiennes désignent les trois commandements d’armée, soit la force navale, la force terrestre et la force aérienne commandées par le gouvernement fédéral dans le but de défendre la sécurité du Canada, de protéger ses citoyens et de promouvoir ses intérêts stratégiques à domicile et à l’étranger.

Article

Fort Beauséjour

Le Fort Beauséjour se trouve sur la rive ouest de la rivière Missaguash, près de l'emplacement actuel de Sackville, au Nouveau-Brunswick. Il a été construit de 1751 à 1755 par les Français pour faire contrepoids à son voisin britannique, le Fort Lawrence (près d'Amherst, en Nouvelle-Écosse).

Article

Fort Chambly

En 1813, au cours de la GUERRE DE 1812, on entreprend la construction d'un vaste complexe militaire. Mal entretenu et délabré, le Fort Chambly est abandonné en 1851. En 1882-1883, des particuliers restaurent le site, qui deviendra le parc historique national du Fort Chambly en 1921.

Article

Fort Duquesne

Le fort Duquesne se trouve au confluent des rivières Allegheny et Monongahela, à l'emplacement actuel de Pittsburgh, en Pennsylvanie. Pendant la GUERRE DE SEPT ANS, il défend le territoire possédant la plus haute importance stratégique du front ouest.

Article

Fort Frontenac

En 1982, des fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour une partie des fortifications originales dans le centre-ville de Kingston. Une partie des murs a été exposée et stabilisée.

Article

Fort Haldimand

Le Fort Haldimand s'élève sur le promontoire ouest de l'île Carleton, à l'extrémité est du lac ONTARIO, à environ 16 km au large de Kingston (Ontario). Le fort est construit en 1778 par les Britanniques durant la guerre de la RÉVOLUTION AMÉRICAINE.

Article

Fort Henry

Le fort Henry (KINGSTON, Ontario) a d'abord été construit pendant la GUERRE DE 1812 sur la pointe Henry, située près du lac Ontario. Il sert à surveiller l'entrée du fleuve Saint-Laurent et le chantier naval de Kingston.

Article

Fort Michilimackinac

Michilimackinac n'a connu d'action militaire que pendant la GUERRE DE 1812. Sous le commandement du capitaine Charles Roberts, une troupe de 600 Britanniques, Canadiens et Autochtones du FORT ST JOSEPH débarque dans la nuit du 17 juillet 1812, un mois après le début des hostilités.

Article

Fort Niagara

Le Fort Niagara est une fortification française construite en 1726-27 située sur la rive est de la rivière Niagara à la tête du lac Ontario au nord the Youngstown, NY.

Article

Fort Ticonderoga

Le Fort Ticonderoga (Carillon), dont le nom signifie « endroit au milieu des eaux », occupe un emplacement stratégique au confluent des lacs Champlain et George, dans le Nord de l'État de New-York.

Article

Fusil Ross

Au début du XXe siècle, le fusil Ross, une arme d’infanterie de fabrication canadienne, est produit en alternative au fusil de fabrication britannique Lee-Enfield.

Article

Garnison, villes de

En 1662, Plaisance (Placentia) a une garnison de 25 soldats français. Dès 1704, ils sont déjà 150, en raison de l'importante croissante de Plaisance à titre de centre de la flotte de pêche française.

Article

Goélette de pêche

Une goélette de pêche est un ancien type de petit bateau à deux mâts verticaux qu'on retrouvait dans les colonies britanniques d'Amérique du Nord et qui était couramment utilisé dans les provinces Maritimes jusqu'au début des années 1900.

Article

Guelph in the First World War

Pendant la Première Guerre mondiale, Guelph, en Ontario, ressemble à toutes les petites villes canadiennes. De ses 16 000 habitants, plus de 5 610, soit environ un tiers de la population, se sont portés volontaires pour le service militaire, et 3 328 d’entre eux sont enrôlés. Aujourd’hui, le nom de 216 de ces soldats est commémoré sur le cénotaphe de la ville. Pendant que les militaires de Guelph se battent outre-mer, la guerre a un effet profond et durable sur la ville — une expérience qui donne un aperçu des conditions de guerre au Canada.