Naviguer "Militaire"

Afficher 41-60 de 335 résultats
Article

Bataille de Lacolle Mill

Première escarmouche à Lacolle Mill, 1812 Cette première escarmouche à Lacolle Mill (aujourd'hui Lacolle, Québec) pendant la guerre de 1812 marque la fin de la campagne américaine pour envahir le Bas-Canada et prendre Montréal à l'automne de 1812.

Article

Bataille de Mons

Le 11 novembre 1918, le dernier jour de la Première Guerre mondiale, les forces canadiennes s’emparent de la ville belge de Mons, libérant une zone qui était sous occupation allemande depuis 1914.

Article

Bataille de North Point

Depuis mars 1813, les forces navales britanniques sous le commandement du contre-amiral George Cockburn avaient pris position dans la baie de Chesapeake dans le but de forcer les Américains à reculer et à défendre leur capitale le long du littoral maritime au nord-est plutôt qu'à lancer des attaques au Canada.

Article

Bataille de Paardeberg

La bataille de Paardeberg est la première victoire importante des Britanniques pendant la guerre des Boers depuis la « semaine noire » (du 10 au 15 décembre 1899). Face à une nouvelle offensive britannique dirigée contre leurs capitales, les Afrikaners offrent une résistance à Paardeberg, sur la rivière Modder, à quelque 130 km de Bloemfontein.

Article

Bataille de Passchendaele

La bataille de Passchendaele, aussi connue sous le nom de troisième bataille d’Ypres, a été livrée pendant la Première Guerre mondiale, du 31 juillet au 10 novembre 1917. Elle a eu lieu sur le saillant d’Ypres sur le front occidental, en Belgique, où les armées allemandes et alliées avaient été immobilisées depuis trois ans. Le 31 juillet, les Britanniques entreprennent une nouvelle offensive, tentant de briser les lignes allemandes en saisissant une crête près du village en ruines de Passchendaele. Le 26 octobre, après l’échec des troupes britanniques, australiennes et néozélandaises à l’attaque, le Corps canadien s’est engagé dans la bataille. Le 6 novembre, les Canadiens ont capturé la crête, malgré un pilonnage d’artillerie et une pluie abondante qui a transformé le champ de bataille en bourbier. Près de 16 000 Canadiens ont été tués ou blessés. La bataille de Passchendaele n’a eu aucun effet réel sur les efforts des Alliés, et est devenue un symbole des massacres insensés de la Première Guerre mondiale.

Article

Bataille de Plattsburgh

La bataille de Plattsburgh (parfois appelée bataille du lac Champlain) fut à la fois une bataille terrestre et navale, marquée par l'invasion du Nord de l'État de New York; elle fut également la dernière grande opération britannique de la guerre de 1812 (exception faite des batailles qui eurent lieu après la signature du Traité de Gand) et elle est surtout connue pour avoir été un véritable fiasco militaire.

Article

Bataille de Ridgeway

La bataille de Ridgeway (connue aussi sous le nom de bataille de Lime Ridge ou bataille de Limestone Ridge) a lieu le matin du 2 juin 1866, près du village de Ridgeway et de la commune de Fort Erie, au Canada-Ouest (l’actuel Ontario).

Article

Bataille de Saint-Charles

Le matin du 25 novembre 1837, 2 jours après la défaite de Francis Gore à la bataille de Saint-Denis et sa retraite sur Sorel, les troupes du colonel Wetherall (environ 350 soldats) quittent Saint-Hilaire et se dirigent vers le camp du manoir Debartzch et les retranchements environnants au sud du village de Saint-Charles.

Article

Bataille de Saint-Denis

Deux détachements de l'armée viennent de Montréal pour attaquer Saint-Charles : l'un, sous le commandement du colonel Wetherall, prend la route du sud par Chambly, et l'autre, commandé par le lieutenant-colonel Francis GORE, prend la route du nord par Sorel.

Article

Bataille des Hauteurs-de-Queenston

La bataille des Hauteurs-de-Queenston se tient le 13 octobre 1812 durant la guerre de 1812. L’un des affrontements les plus célèbres de la guerre, la bataille des Hauteurs-de-Queenston est un combat pour prendre le contrôle d’une portion de l’escarpement du Niagara qui surplombe Queenston où plus de 1 000 soldats américains envahissent le Haut-Canada. Une partie des forces américaines atteint le sommet, encercle l’artillerie britannique et chasse les Anglais des hauteurs. Le général Isaac Brock, l’un des chefs militaires britanniques les plus respectés de l’époque, meurt durant la contre-attaque. Les chefs mohawks John Norton et John Brant ainsi que quelque 80 guerriers haudenosaunee et delaware empêchent les Américains d’avancer durant des heures, le temps que les renforts arrivent et que les Anglais puissent conserver cet avant-poste crucial.