Naviguer "Mouvements et organisations"

Afficher 41-60 de 144 résultats
Article

Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste

La Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste (FNSJB) a été au confluent des grandes tendances qui ont constitué la matrice des féminismes contemporains. À la fois ancrée dans une vision maternaliste, établie sur le souci des autres (le caring), et une vision d’égalité entre les femmes et les hommes, mais dans le contexte du rôle précis attribué aux femmes dans la société, la Fédération a mené un double combat, celui pour l’égalité en matière de droits et de suffrage et celui pour la protection des mères et de leurs familles. À ce titre, elle a contribué au renforcement des prérogatives de l’État, en particulier des politiques sociales qui constituent l’État-providence au Québec depuis les années 1920. La FNSJB s’est inscrite dans le processus d’individuation des femmes, un moment essentiel dans l’évolution de leur statut au 20ᵉ siècle. Multiforme, l’action de la Fédération s’exerce dans tous les domaines qui concernent les femmes et transforme leur rapport à l’État et à la société. La Fédération amorce des réformes majeures dans trois grands secteurs de la vie politique, sociale et économique du Québec. L’extension du droit de vote transforme la participation des femmes à la vie politique, de même que les changements apportés au Code civil leur confèrent de nouvelles prérogatives. La revendication concernant les pensions aux mères, y compris les mères seules, permet une incursion nouvelle des femmes dans le domaine des politiques familiales, ouvrant la voie à l’État-providence, alors que la professionnalisation du travail des femmes dans les domaines faisant appel à cette notion de « caring » modifie radicalement leur rapport au travail salarié.

Article

Fenians

« Fenian » est un terme générique qui sert à désigner les membres de plusieurs organisations nationalistes irlandaises du XIXe siècle.

Article

Fermiers unis de l'Alberta

En 1915, les FUA organisent les United Farm Women of Alberta, qui mènent une campagne énergique en faveur du DROIT DE VOTE DE LA FEMME (obtenu en 1916 en Alberta) et luttent pour l'amélioration de l'éducation et des services de santé en milieu rural.

Article

Fermiers unis de l'Ontario

Les FUO, qui comptent plus de 50 000 membres en 1919, se lancent en politique et remportent le plus grand nombre de sièges aux élections provinciales. E.C. DRURY, agriculteur de Barrie et chef de file du mouvement rural depuis longtemps, est nommé premier ministre.

Article

Fondations canadiennes

Les fondations sont "des organisations non gouvernementales et sans but lucratif disposant de fonds (provenant habituellement d'une source unique, que ce soit un particulier, une famille ou une société), et dont les programmes sont gérés par leurs propres fiduciaires ou administrateurs. Leur objectif est de maintenir ou d'appuyer des activités sociales, éducationnelles, charitables, religieuses ou autres qui servent le bien commun à l'aide de subventions".

Article

Franc-maçonnerie

L'évolution de la conjoncture économique et religieuse après la période gothique amène la diminution du nombre de grands projets de construction. Au XVIIe siècle, les loges ne peuvent subsister qu'en admettant comme membres, en plus des maçons actifs, des « maçons acceptés », qui ne sont pas maçons.

Article

Francophonie et Canada

Le terme francophonie est couramment utilisé seulement depuis les années 1960. Le mot a plusieurs acceptions. Il désigne le plus souvent l’ensemble des peuples et des communautés de tous les pays dont le français constitue la langue maternelle ou la langue d’usage. Il peut également désigner le réseau de plus en plus vaste et complexe des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux qui favorisent l’instauration, le maintien et le resserrement de liens privilégiés entre les francophones du monde. Finalement le mot Francophonie (habituellement alors avec F majuscule) sert de plus en plus comme désignatif abrégé de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Article

Frères des écoles chrétiennes

L’Institut des Frères des Écoles chrétiennes est un ordre religieux fondé par Jean-Baptiste de La Salle en France en 1680. Au Canada, ses membres sont généralement appelés les frères ou Frères chrétiens de La Salle. Il ne faut pas les confondre avec la Congrégation des Frères chrétiens qui a été fondée par Edmund Rice en Irlande en 1802 et dont les membres au Canada étaient aussi appelés les Frères chrétiens ou les Frères chrétiens irlandais. Les Frères des Écoles chrétiennes ont joué un rôle majeur dans l’enseignement catholique au Canada, particulièrement au Québec. Ils sont arrivés à Montréal en 1837. Durant les 125 années suivantes, ils ont connu une importante expansion numérique et géographique, et ont acquis une solide réputation. La congrégation a subi un exode et un déclin marqués à l’occasion des bouleversements sociaux entraînés par Révolution tranquille et le concile Vatican II.

Article

Grand Réveil

Mouvement de renouveau religieux et de piétisme évangélique, le Grand Réveil, établi en Nouvelle-Angleterre, est introduit en Nouvelle-Écosse en 1775 lorsque Henry ALLINE décide d'y prêcher. Le mouvement se développe ensuite partout dans les Maritimes.

Article

Greenpeace

La Fondation Greenpeace est créée à Vancouver en 1971 sous la forme d'un petit regroupement de personnes opposées aux essais nucléaires dans le Pacifique, et est devenue depuis, l'un des organismes de protection de l'environnement les plus importants et les plus connus dans le monde.

Article

Grève d'Arvida

Le 24 juillet 1941, environ 700 travailleurs des salles de cuves de l'usine Alcan (Aluminium Company of Canada) à Arvida, au Saguenay, débrayent spontanément et occupent l'usine.

Article

Grève de l'amiante de 1949

La grève de l’amiante a commencé le 14 février 1949 et a paralysé les principales mines d’amiante du Québec pendant près de cinq mois. Le gouvernement du Québec s’est rangé du côté du principal employeur, une entreprise américaine, contre les 5000 mineurs syndiqués. Dès le début, la grève a créé des conflits entre le gouvernement provincial et l’Église catholique romaine, qui prenait habituellement parti pour le gouvernement. Ce conflit de travail, l’un des plus longs et des plus violents de l’histoire du Québec, a contribué à jeter les bases de la Révolution tranquille.

Article

Grève étudiante québécoise de 2012

Au printemps 2012, le Québec et le Canada connaissent la plus longue grève étudiante de leur histoire. Cet événement, qui se déroule sur plusieurs mois (du 13 février au 7 septembre 2012), oppose les étudiants québécois et le gouvernement provincial sur la question de la hausse des droits de scolarité.