Recherche pour "Suicide chez les Autochtones"

Afficher 1-8 de 8 résultats
Article

Suicide au Canada

Le suicide est l’acte de s’ôter la vie volontairement et intentionnellement. Le suicide a été décriminalisé au Canada en 1972; le suicide assisté par un médecin a été décriminalisé en 2015.

Cet article traite de thématiques délicates qui peuvent ne pas convenir à tous les publics. .

événement historique

La Cour supérieure du Québec décide que certains pans des lois sur l’aide médicale à mourir sont inconstitutionnels

Une juge de la Cour supérieure du Québec conclut que les lois provinciale et fédérale régissant l’aide médicale à mourir sont inconstitutionnelles. Ces lois sont jugées trop restrictives, car elles précisent que cette aide peut être offerte uniquement à des personnes « en fin de vie » ou dont la mort naturelle est devenue « raisonnablement prévisible. » La juge Christine Baudouin déclare que les lois contreviennent à l’article 7 de la Charte canadienne des droits et libertés ainsi qu’au droit à l’égalité, car « L’exigence de la mort naturelle raisonnablement prévisible prive des personnes comme les demandeurs d’exercer leur autonomie et de leur choix de mettre un terme à leur vie au moment et de la manière souhaitée. » Le Tribunal accorde six mois aux deux gouvernements pour réviser la loi.

événement historique

Une réserve proclame l’état d’urgence après trois suicides et quatre tentatives de suicide en un mois.

Le chef Ronald Mitsuing de la Première Nation Makwa Sahgaiehcan, située au nord‑ouest de Saskatoon, a déclaré que la collectivité de 1 000 personnes était en état d’urgence et de crise après les suicides de trois personnes, dont une fillette de 10 ans et une adolescente de 14 ans, en l’espace d’un mois. Durant cette période, il y a eu au minimum quatre autres tentatives de suicide. « Notre collectivité et nos intervenants de première ligne ont besoin d’une aide immédiate. Nous en appelons à l’administration locale, ainsi qu’au gouvernement provincial et au gouvernement fédéral pour obtenir une assistance », a déclaré Ronald Mitsuing dans un communiqué. (Voir aussi Suicide chez les Autochtones au Canada.)

événement historique

Une femme inuite effectue un voyage pancanadien à bicyclette pour sensibiliser les gens au suicide

Hannah Tooktoo, une mère inuite du Nunavik, au Québec, a effectué un voyage à vélo de 55 jours de Victoria à Montréal pour sensibiliser les gens à la crise du suicide qui touche les Autochtones au Canada. Tooktoo a recueilli plus de 22 000 $ grâce à des dons en ligne. Selon Statistique Canada, le taux de suicide chez les Autochtones entre 2011 et 2016 est trois fois plus élevé que chez les Canadiens non autochtones.

Article

Suicide chez les Autochtones au Canada

le taux de suicide dans les collectivités des Premières Nations au Canada est 2 fois supérieur à la moyenne nationale, tandis que celui des communautés inuites est encore plus élevé. Le haut taux de suicide auprès de cette population peut être expliqué par plusieurs facteurs sociaux et individuels. À ce jour, il existe un certain nombre de nouveaux programmes mis sur pied par des organisations autochtones qui cherchent à instaurer des méthodes de prévention du suicide ciblant les Autochtones selon les données récoltées à leur sujet.

Cet article traite de thématiques délicates qui peuvent ne pas convenir à tous les publics. .

Article

George Chuvalo

Partout dans le monde, on se souvient de Chuvalo parce qu'il a su se maintenir parmi les meilleurs boxeurs du monde, et qu'aucun d'entre eux n'a jamais réussi à le mettre au plancher. On compte parmi ses adversaires George Foreman, Ernie Terrell, Floyd Patterson, Joe Frazier et Muhammad Ali.

événement historique

Une collectivité du Labrador victime de dix tentatives de suicide chez des jeunes en moins d’une semaine

La Première Nation innue de Sheshatshiu, dans le centre du Labrador, a déclaré un état de crise après que dix jeunes de la collectivité ont tenté de se suicider en moins d’une semaine (voir également Suicide chez les Autochtones au Canada). Cette série de tentatives de suicide faisait suite à la mort, par noyade, d’une jeune femme de 20 ans, le dernier en date de plus d’une dizaine d’épisodes tragiques survenus au cours de la dernière année dans ce village de 1 300 personnes. En 2016, une étude publiée dans l’American Journal of Public Health a établi que les taux de suicide parmi les Innus du Labrador étaient 14 fois plus élevés que parmi la population non autochtone de Terre‑Neuve‑et‑Labrador (voir également Réserves à Terre‑Neuve‑et‑Labrador).

Article

Traumatisme intergénérationnel et les pensionnats indiens

Le traumatisme historique se produit lorsqu’un traumatisme causé par l’oppression historique se transmet de génération en génération. Pendant plus de 100 ans, le gouvernement canadien a soutenu les programmes de pensionnats indiens qui isolaient les enfants autochtones de leurs familles et de leurs communautés (voir Pensionnats indiens au Canada). Sous le couvert de l’éducation et de la préparation des enfants autochtones à leur participation à la société canadienne, le gouvernement fédéral ainsi que d’autres administrations du système des pensionnats indiens ont commis ce qui a depuis été décrit comme un acte de génocide culturel. Lorsque des générations d’élèves ont quitté ces institutions, ils sont retournés dans leurs communautés sans les connaissances, les aptitudes ou les outils nécessaires pour affronter l’un ou l’autre monde. Les répercussions de leur vécu dans les pensionnats indiens continuent d’être ressenties par les générations suivantes. C’est ce qu’on appelle le traumatisme intergénérationnel.